Deux belles navigations


Advertisement
Published: March 14th 2013EDIT THIS ENTRY

Nous voilà enfin arrivés au 6 mars. Tout est prêt. Nous levons l’ancre vers 7h45 pour nous rendre au pont du côté français. Nous avons décidé de faire le tour de St-Martin par le nord avant de quitter cette île; question de voir à quoi ressemblent, vus de la mer, tous les endroits que nous avons visités par « terre » à cause des conditions météo défavorables. Nous ne sommes pas pressés car St-Barthélémy n’est qu’à 4 heures de navigation et notre tour de l’île ne rajoute qu’une heure au trajet. La seule contrainte est que le pont français n’ouvre que trois fois par jour, à 8h15, 14h30 et 17h30. L’ouverture du matin est la seule qui nous permette de faire la route que nous voulons dans les temps (arriver à destination avant le coucher du soleil).



À peine rendus au pont, le capitaine rage contre son système de navigation… nous décidons donc, vu le temps dont nous disposons, de tout de suite jeter l’ancre dans la baie de Marigot et de remettre le système en fonction. Le GPS et l’ordinateur se boudent… Mon capitaine doit donc rentrer la route à la main, waypoint par waypoint; heureusement les
La baie de Marigot vue de la mer       La baie de Marigot vue de la mer       La baie de Marigot vue de la mer

En bas à gauche : le Rocher Créole et l’embouchure de la baie de Grand Case à droite : vue sur l’Anse Marcel
routes sont relativement simples et en moins d’une heure les routes sont dans le GPS. Nous en avons profité pour déjeuner tranquillement.



Puis c’est le grand départ…



Nous naviguons au moteur avec la grand voile, pour éviter de rouler. Nous voyons la baie de Marigot s’éloigner, puis le Rocher Créole à l’entrées de la baie de Grand Case, puis l’Anse Marcel, tout semble petit vu d’ici…



On tourne la point nord de l’île, nous passons entre St-Martin et l’île Tintamarre (dont le nom n’a rien à voir avec le bruit, selon ce que Roseline a lu, cela vient plutôt de l’espagnol : « Tinta Mare » pour les couleurs dans l’eau!). Puis nous passons au large de l’îlet Pinel et de la grande Baie Orientale. Un petit clapot dans le nez nous secoue un peu, nous augmentons donc la révolution du moteur pour éviter de perdre trop de vitesse dans les vagues. Finalement, après avoir croisé l’île Fourchue, vers 15h00 nous entrons dans l’anse Colombier où nous attrapons l’avant dernier corps mort! La baie est pleine de bateaux.



Petit punch et ricard tôt, souper et dodo vers 9h00.
En contournant la pointe nord de St-Martin          En contournant la pointe nord de St-Martin          En contournant la pointe nord de St-Martin

On voit un dépotoir caché entre deux collines!!!
Nous devons partir avant 5h00 demain matin si nous voulons arriver à Antigua avant la nuit. Nous aurons 79mn à faire dans une mer supposément plate et sans vent…







À 4h30, le capitaine est déjà prêt et nous décidons de partir maintenant et déjeuner en route. Il fait noir mais il y a un quartier de lune et les petites lumières de tous les bateaux dans le mouillage. Je vois très bien les bateaux à éviter et nous sortons de la baie presque sans bruit, seul les « bloop-bloop » sourds de l’eau qui sort à l’arrière d’Absaroque pourraient réveiller les autres.



Nous contournons aisément la baie de Gustavia puis nous longeons la côte sud-est de St-Barthélémy, quelques lumières sur l’île et un cargo qui croise notre route retiennent notre attention. Tout est calme, pas de vent, la grand voile est montée pour nous stabiliser, c’est tout. Nous avançons dans le presque noir, nous pouvons voir plein d’étoiles. Mon capitaine retourne se coucher, je reste à la barre.







Vers 5h45, j’aperçois les premières lueurs de l’aurore, je prends des photos pour mon capitaine.
Île Tintamarre en haut       Île Tintamarre en haut       Île Tintamarre en haut

Baie Orientale en bas
Puis finalement le soleil fait son apparition vers 6h30. Une demi-heure plus tard, Jean-Pierre se lève et nous fait à déjeuner. J’adore quand ça se passe comme ça…







La journée coule lentement, du bleu partout, du soleil et une mer sans vague, à part celles causées par notre passage. Les rives de St-Barthélémy s’effacent doucement, puis le contour de l’île disparaît. À la mi-route, on se brûle les yeux pour essayer de voir le profil d’Antigua, on a bien vu St-Eustatius, St-Kitts, Nevis… mais pas encore Antigua.







Finalement, on la voit! On a l’impression maintenant que ça va plus vite…







Selon le GPS, nous arriverons à 17h45. Le soleil doit se coucher à 18h15. Nous avons filé 6n toute la journée avec le moteur roulant entre 1250 et 1400tours. Vers la fin, un vent se lève et nous abordons les côtes d’Antigua avec une vitesse de 6.5n minimum et le moteur à 1150 tours.







Nous jetons l’ancre à l’extérieur de Jolly Harbour; avec beaucoup d’autres bateaux nous serons « bercés » par
On laisse St-Martin derrière nous et devant se trouvent l’île Fourchue avec ses rochers, au fond, St-Barthélémy, notre halte pour la nuit        On laisse St-Martin derrière nous et devant se trouvent l’île Fourchue avec ses rochers, au fond, St-Barthélémy, notre halte pour la nuit        On laisse St-Martin derrière nous et devant se trouvent l’île Fourchue avec ses rochers, au fond, St-Barthélémy, notre halte pour la nuit

en bas à gauche « Table Rock » et, à droite, une des bouées jaunes qui délimitent le parc marin.
les vagues d’une houle montante. Mais nous y sommes, et à temps pour contempler notre Phébus aller se coucher. Nous aurons vu le lever et le coucher du soleil dans une même journée, sur la mer. Je pense alors à nos amis Benoît, Nancy, Janice, Bob et les autres qui ont vécu des traversées de l’océan, ce spectacle, ils l’ont eu comme ça pendant 3 semaines…


Additional photos below
Photos: 15, Displayed: 15


Advertisement

Pendant ce temps, à l’ouest, on distingue mal la mer du ciel        Pendant ce temps, à l’ouest, on distingue mal la mer du ciel
Pendant ce temps, à l’ouest, on distingue mal la mer du ciel

seules peut-être les lumières d’un paquebot nous servent de référence
Il n’y a pas de vent         Il n’y a pas de vent
Il n’y a pas de vent

les deux cadrans indiquent la même chose ( vent et vitesse du bateau)
Terre!!  À mi-chemin environ, on distingue à peine le contour des côtes d’Antigua        Terre!!  À mi-chemin environ, on distingue à peine le contour des côtes d’Antigua
Terre!! À mi-chemin environ, on distingue à peine le contour des côtes d’Antigua

Remarquez en bas à droite…. un oiseau se repose sur une toute petite île synthétique, juste assez grande pour lui (un morceau de mousse « styrofoam »)
Le mouillage de Jolly Harbour      Le mouillage de Jolly Harbour
Le mouillage de Jolly Harbour

à l’extérieur du lagon
Nous jetons l’ancre et nous regardons Phébus se coucher…. Nous jetons l’ancre et nous regardons Phébus se coucher….
Nous jetons l’ancre et nous regardons Phébus se coucher….

(Photos à regarder en spirale) Quelle journée inoubliable!!


16th March 2013

Belle traversée
On se demandait comment s'était passée la traversée? Nous avons la réponse. On vous pense maintenant arrivé en Guadeloupe. Méridien V
17th March 2013

great photos!
So glad to hear that you had a safe and pleasant trip to Antigua!! Your photos are beautiful

Tot: 0.136s; Tpl: 0.014s; cc: 14; qc: 21; dbt: 0.0262s; 21; m:apollo w:www (50.28.60.10); sld: 3; ; mem: 6.4mb