La fin approche... nonnnnnnnnnnnnnnnnn....


Advertisement
Peru's flag
South America » Peru » Lima » Lima » Lima
May 28th 2009
Published: May 28th 2009
Edit Blog Post

Bonjour bonjour!

Ca fait un bout que vous n;avez pas eu de mes nouvelles... Disons que je n;ai pas chome ces derniers jours... mouahahahaha....

Donc lors de ma derniere petite seance d;ecriture, j;etais dans la ville de Nasca et avais, je crois, vole au-dessus des lignes de Nasca et visite un cimetiere pre-inca. Par la suite, j;ai ete mange dans un beau petit restaurant au-dessus de la Plaza de Armas. Ce n;est meme pas moi qui voulait faire ma fancy une autre fois. Plutot, nous etions un dimanche et le dimanche, en Amerique du Sud, c;est sacre. Presque tout est ferme, y compris les restaurants, cafes internets et bidules de touristes. J;ai tout de meme survecu et eu un tres bon souper! Je me rends ensuite a un hotel de la ville, assez chic, qui offre des presentations sur les lignes de Nasca dans un mini-planetarium. C;est mon soir de chance, je n;attends meme pas 5 minutes que je tombe sur un groupe en francais. Mais il s;agit d;un groupe organise de l;age d;or, une troupe de francais. Je detonne pas mal et explique a quelques-uns d;entre-eux mon contexte d;intruse. Ca passe. La presentation est interresante, j,ai plus le temps de m;attarder aux dessins des lignes et a leurs significations que dans l,avion ce matin! Retour a l;hotel et dodo muy tranquillo apres une douche froide... Chuis pas chanceuse!

Le lendemain matin, je prends tout mon temps. En effet, mon gros programme pour la journee c;est de me rendre a Huacachina, un veritable oasis situe au milieu du desert, situe a 2 heures de route. Ensuite, je veux me faire bronzer sur le bord d;une piscine avant d;aller faire du sandboarding dans le desert (plus sur ce sujet plus tard). Donc comme prevu, je dejeune, boucle difficilement mon sac et marche jusqu,a la compagnie de bus. Immediatement, je monte a bord du bus et on decolle. Si c;est pas du service ca… On arrive a la ville de Ica. De la, je dois prendre un taxi qui me menera en 5 minutes jusqu,a Huacachina. L;oasis est magnifique. On est vraiment pres d;une grande ville, mais avec les dunes de sable, on a vraiment l;impression d;etre isoles de tout au bord de l;oasis. Je me rends a mon hotel, qui me coute 2x mon prix habituel (un gros 30$ us… je vais me ruiner… mouahahahahahah) Ca vaut la peine, y;a des amis perroquets, une super piscine, c;est beau et propre… pour la premiere fois depuis mon depart, j,ai meme un ecriteau sur le bord de ma toilette pour m;indiquer qu;elle a ete desinfectee… loll

Avant d;enfiler mon bikini, je fais un petit tour de reconnaissance au bord de l;oasis et dine au bord de l;eau. C;est ensuitele temps de faire bronzette un peu. Le soleil et la chaleur sont intenses. Les saucettes dans la piscine sont les bienvenues. A 16:15, c;est l;heure de mon tour de buggy/sandboarding dans le desert. Voici une petite explication a ce sujet. Les buggys sont des engins monstrueusement puissants a aire ouverte concus pour rouler a tombeau ouvert dans le desert, prendre des tournants impossibles, monter et descendre des dunes a toute vitesse, etc. En terme d;adrenaline, ca s;approchait franchement de la Death Road. Absoluement trop genial!!!!!! Le chauffeur etait complement fou! Le sandboarding, pour sa part, est une sorte de snowboarding des sables (faut etre perspicace, non). Ou encore, on peut tout simplement se mettre sur le ventre et se laisser glisser en bas de la cote. Ca va vraiment plus vite ainsi, il faut seulement prendre garde a ne pas laisser trainer un bout de peau hors de la planche, exfoliation de la peau en profondeur garantie sinon. On commence sur une pente assez petite, mais on atteint quand meme des vitesses vraiment intenses. La derniere pente est ultra-ultra a pic et ultra ultra longue. C;est genial. On s;arrete ensuite pour regarder le coucher de soleil sur les dunes, c,est hyper joli. En plus, on a un super groupe. Un couple d;allemand et 2 hollandais (encore des hollandais) qui sont au meme hotel que moi, et deux canadiennes qui partent le soir meme pour Cusco. Avant que le soleil ne soit complement couche, on remonte dans les engins pour revenir a la vitesse grand V a l;hotel. Tout le groupe s;arrete au bar, c;est l;heure d;une petite biere et d;un petit verre de vin. Je vais ensuite souper avec les hollandais. Comme par hasard, on choisit le restaurant qui offre gratuitement des piscos sours, boisson typique nationale. Miracle, le restaurant sert aussi de la salade cesar. C;est peut-etre un peu temeraire de ma part (j;gnore avec quelle eau est lavee la salade…), mais bon, je me risque tout de meme. Je me retrouve plutot avec une enorme morceau de poulet servi sur un peu de salade cesar… c;est quand meme tres tres bon!Les hollandais sont bons joueurs et acceptent de partager avec moi un gateau au chocolat! On termine ensuite la soiree a veiller tres tres tard sur la plage au bord de la lagune. Beaucoup de rires au menu!

Le lendemain matin, je voulais aller visiter des bodegas, ou l;on fabrique le vin et le pisco peruvien, avec lequel on concocte le pisco sour. Malheureusement, avec la fatigue, la piscine et les dunes tout pres, je decide de prendre ca plus tranquille. Pauvres collegues qui voulaient que je leur rapporte une bouteille d;une boisson typique du Perou. Le voyage est pas encore fini, je vais voir ce que je peux trouver d;ici la… Donc, durant la matinee, je monte au sommet de la plus haute dune, juste derriere l;hotel, avec Frank, un de mes nouvel ami hollandais. C;est difficile. Tous les pretextes sotn bons pour prendre un petit break, d;autant plus qu,a chaque pas en avant, on en fait un demi en arriere a cause du sable qui s;.enfonce et glisse vers le bas. Au sommet, la vue sur l;oasis est geniale, j;en profite pour cuire un peu au soleil, les deux pieds enfonces dans le sable. Le sommet des dunes forme vraiment une crete. Vous pouvez vous asseoir au sommet et avoir un pied qiui descend de chaque cote de la dune. On redescend juste a temps pour faire les sacs avant le check out. On peut malgre tout rester a l;hotel et profiter de la piscine, ce que l;on fait sans se gener. Diner, puis c;est l;heure de dire au revoir a mes nouveaux copains allemands et hollandais. Taxi jusqu,a Ica, et la encore, j;embarque immeditament dans un bus jusqu,a la Cruce Pisco, point perdu au milieu de nulle part sur le bord de la panamericaine. Neanmoins, c;est de la que je dois prendre un taxi jusqu;a Paracas. Ca a l,air plus complique que ca ne l,est en realite. Tous les chauffeurs de bus et taxi vous sautent dessus pour proposer leurs services, y,a qu;a choisir.

J;arrive a Paracas. Le decors est completement different. Il y a de la brume, c;est tout gris, le temps est frais. Nous sommes dans un petit village de pecheurs sur le bord de l;ocean. Ca sent le poisson a plein nez, c;est sale, un peu miteux. Voila moins de 2 ans, Paracas et plus particulierement Pisco, juste a cote, ont ete detruites par un tremblement de terre de 7,9 sur l;echelle de Richter… Ca tarde a reconstruire, faute de moyens je crois…. Toujours est-il que j;obtiens une belle chambre avec vue sur l;ocean. J;ai deja vu pire! Lol! Souper dans un restaurant de poisson, il n;y a que ca comme restaurants ici. Je me mefie de mon poulet, avec raison. La cuisiniere semble avoir renverse la saliere sur la nourriture. Je me rendrai compte, par la suite, que tout est hyper sale (sel, pas dans le sens de crotte) ici, et pas tres bon en plus… Ca m;:apprendra a ne pas manger de poisson! Dodo de bonne heure car le lendemain, je pars a 8:00 pour les iles Galapagos des pauvres, las Islas Ballestas.

Donc, le lendemain matin, apres un dejeuner mediocre, j;embarque avec quelques 20 autres personnes pour mon tour en bateau des iles Ballestas. En chemin pour les iles, on voit le Candelabro, une immense figure sur la cote qui rappelle les lignes de Nasca. On arrive finalement aux iles. C;est le paradis des oiseaux. Plein de pelicans, des pingouins, des oiseaux de proies et autres, des lions de mer aussi, etc. Je suis aux anges. En prime, les iles sont d;immenses formations rocheuses qui rappellent le rocher Perce. C;est super joli! Apres environ deux heures, on retourne a Paracas. J,ai un petit temps de repos puis je pars faire le tour de la reserve de Paracas avec trois francais et 2 canadiens anglophones. C;est completement fou, y;a pas un francais qui arrive a parler le moindrement anglais!!!! J;en reviens pas! Tout le monde est encore une fois tres sympathique. La reserve de Paracas est composee de deserts et de cotes au bord de l;ocean. Les plages sont tres belles et ont peut admirer la force de l;ocean. Un petit tour bien tranquille en somme, mais je suis contente de l;avoir fait. Diner lors du tour a un autre restaurant de poisson, avec bouffe encore mediocre. On retourne a Paracas vers 16:00. Je dois retrouver les francais une heure plus tard pour aller boire un pot, comme ils disent. Je veux aller a l;internet. On me repond, au bureau d;internet, que je ne peux pas y aller maintenant car l,exterminateur (¿?) vient de passer, je dois attendre 2-3 heures. A mes autres passages dans les 2 internets de la ville, voici ce que furent mes reponses: pas de place, tu ne peux pas payer avec un si gros billet, va trouver du change et reviens et une autre fois, et, lors de mon ultime tentative, ca m,a pris 30 minutes pour ouvrir ma boite de reception hotmail, et l;ordi a plante juste apres… j;etais pas due… lol!

Je vais donc boire un pisco sour avec les francais. Apres, c;est l;heure du souper. Ils sont pros restaurants locaux. Je decide de tenter l;exprience avec eux. On trouve un espece de bled. Le menu affiche, en plus du poisson, du poulet, du boeuf et de la salade cesar. Le serveur vient alors nous voir et nous dit qu;il n;y a plus de poulet ni de boeuf… Bon… Je vais encore tenter l,aventure avec la salade…. Le truc qui arrive devant moi n;est definitivement pas de la salade cesar… y,a du poisson, des tomates, du vinaigre… c;est infect. Heureusement que je n,ai pas tres faim. Teddy, l;un des francais, me fait la charite d,un peu de riz… Tous les plats sont moches. Ce n,est pas notre soiree. Dodo.

Aujourd;hui, je dejeune de crepes au chocolat manquees. Ensuite, taxi vers la cruce Pisco et bus immediat pour Lima, ou j;arrive quelques 4 heures plus tard. Re-taxi jusqua mon hotel. J;avais le choix, pour mon hotel, entre le centre historique, decrit par tous les peruviens comme dangereux, mais ou se trouve les principales attractions touristiques et culturelles, ou le quartier de Miraflores, hyper-americanise et touristique, proche de l;ocean mais loin des attractions culturelles. Je decide de couper la poire en deux. Je vais a distance de marche du centre historique, dans un endroit dit sur par mon guide de voyage, et pres des transports publics pour Miraflores. J;ai suivi le conseil de mon papa; pour ma derniere nuit, j,ai pris un charmant petit hotel. Seulement, la dame qui le tient est un peu bizarre, elle m,appelle Corazon (mon coeur…). Pour une nuit, ca va aller. J;:entame ma petite marche de sante vers le centre historique. C;est franchement tres beau. Je comprends pas pourquoi la plupart des touristes disent ne pas aimer Lima. C;est assez americanise, mais il y a plein de batiments historiques. J;arrive a la Plaza de Armas. Et je finis pas comprendre pourquoi les touristes n;aiment pas Lima. Un monsieur commence a me parler a propos de la gouverneure generale du Canda, notre gouvernement, etc. Bizarre. Je serre mon sac sur mes genoux, car on ne sait jamais… On se fait interrompre par un groupe de jeunes filles en uniforme qui etudient le tourisme. Elles veulent me poser des question pour l;un de leur cours. Pas de probleme. En cours de questionnaire, une quatrieme jeune fille arrive et me donne un papier, elle me souffle a l;oreille que c;est de la Policia… Le mot est ecrit en anglais, alors que pas une des filles ne parlent cette langue. Le mot me dit de me mefier des gens de Lima, et tres particulierement du monsieur assit a cote de moi. C,est note. Je termine le questionnaire, les filles sont au courant de la situation avec le monsieur et je marche avec elles quelques metres le temps de m,eloigner du monsieur en question. Je continue seule en direction d;un musee que je souhaite visiter. Soudainement, les filles rappliquent en courant a cote de moi. Elles me montrent que le monsieur me suit, elles veulent m;accompagner au musee et avertir les agents de police juste de l;autre cote de la rue afin d;empecher le monsieur de me suivre. Je decide de leur faire confiance, elles parlent avec un agent de police et m,escortent jusq;au musee. Je les remercie. Ca finit un peu mal ma visite en terre peruvienne cet incident. Je visite le musee et plus particulierement, ses catacombes. Par la suite, je n,ai pas envie de retourner m;asseoir seule sur une plaza (etonnant non), j,enchaine donc avec le musee de la Inquisition, qui explique les chasses aux sorcieres menees au perou. C,est assez morbide d;entendre parler des differents types de torture... Apres ce musee, je veux encore jouer safe… c,est donc l;heure du café internet, toujours dans le centre de Lima. Mon plan, pour la suite, c,est d,aller souper dans un restaurant tout pres et de me faire appeller un taxi pour revenir sans danger a l;hotel. Je pense vraiment qu;il n;y a pas de chance a prendre ici! Demain, ce sera une journee consacree au quartier de Miraflores, avec son parc qui rappelle certaines de oeuvres de Gaudi en Espagne, puis vol de retour au Canada… Huhuhuhuhuhuhuhuhuh…. Malgre que ca fasse plus de 5 semaine, je ne suis pas prete a revenir…. Je resterais bien un mois de plus… Ce sera pour la prochaine fois, malheureusement!

A bientot!

Vie



Additional photos below
Photos: 22, Displayed: 22


Advertisement

Le pelican et moiLe pelican et moi
Le pelican et moi

(Oui, il a fallut payer pour cette photo... y,a un espece de dompteur de pelicans a Paracas)


29th May 2009

Bon retour!
Je viens de lire plusieurs de tes messages en même temps car nous avons été en vacances. Ça été formidable de lire toutes tes aventures! Merci! J'avoue franchement avoir eu la frousse par bout mais tout semblait si fantastique à tes yeux. Beaucoup de cran et du flair en masse. Des heures de récits pour tous à ton retour. À bientôt, Francine et Rolland XXXX
29th May 2009

Salut Vie! Merci pour ce beau voyage que tu nous as fait faire. J'ai quand même bien hâte de te savoir en sol québécois. Peut-être as-tu trouvé que ton un peu plus de 5 semaines a passé vite... tu poseras la question aux parents... Ici ce matin c'est une journée pluvieuse d'automne, la rare température que je déteste. Bon vol de retour Vie mais d'ici là, continue avec ta grande prudence.

Tot: 1.701s; Tpl: 0.021s; cc: 12; qc: 54; dbt: 0.0189s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb