J'ai survecu a la route la plus dangereuse du monde (non sans mal par contre...)


Advertisement
Published: May 24th 2009
Edit Blog Post

Bonjour, bonjour,

Comme vous pouvez le voir, j;ai survecu a la route la plus dangereuse du monde! Je n,ai pas de photos de ma descente a velo car ils nous recommandaient de ne pas prendre les cameras avec nous. En effet, de 1- si on chute, on risque de briser la camera et de 2- les chocs de la route vont briser la camera anyway si on la conserve dans une poche pendant la descente (et je n,ai pas de misere a le croire... c;etait vraiment intense!). MAIS, un des guide a pris plus de 100 photos et videos de la journee et enverra le lien internet pour voir les photos d;ici une semaine (lien que je vous transmettrai) et j,ai commande le cd des images et videos de la descente et le tout me sera gracieusement envoye au Canada... Par ailleurs, j,ai egalement survecu a un trajet de quelques 14,5 heures de bus pour finalement me retrouver a Arequipa au Perou. Voici donc le recit de mes dernieres aventures.

Mercredi matin, le depart est fixe a 7;45 d;un petit cafe sur l;artere du Prado, le principal boulevard de La Paz. Pour m;y rendre, j;ai le choix, un taxi ou encore, 25 minutes de marche a partir de mon hotel. On s;entend que ni l;un ni l;autre ne sont de tres brillantes idees pour une fille toute seule a 6;30 le matin... Oui-oui, 6;30 car mon hotel n;offre pas le dejeuner a cette heure matinale, et le petit cafe en question, oui. J;opte finalement pour la marche. Entre la loterie des chauffeurs de taxis possiblement violents ou la possibilite d;un pick-pocket, je prefere l;option pickpocket. Finalement, les rues ne sont pas si desertes, elles commencent a s;animer un peu et j;arrive finalement au petit cafe sans mal, hormis pour un tarla de premiere qui s;en allait me faire faire le saut ou je ne sais trop quoi juste devant le poste de police touristique. Il a eu droit a un regard tres tres noir de ma part et des officiers de police en faction devant le poste!

Je prend un bon petit dejeuner en compagnie de Mark, un canadian en voyage depuis... 2 ans... il est motive le gars! Le cafe est rempli de gars dans la vingtaine,a peine quelques filles... ca promet d;etre sportif... A 7;45, j;embarque dans le minibus. Nous sommes divises en 2 groupes car nous sommes trop nombreux. Dans mon groupe, se trouvent toutes les filles du cafe. Ouf! Je ne suis pas la seule a vouloir prendre ca mollo et y aller doucement! Nous avons deux guides, Ben, un americain, et Cesar, qui ne dira rien ou presque de toute la journee. Ben est vraiment marrant. La premiere chose qu;il nous dit c;est; Hi, I;m Ben, I;m americain and I;m very sorry about that... Ca donne le ton de la journee!



Apres 45 minutes de bus, on arrive a La Cumbre, point de depart de la descente. On a une vue sur des sommets enneiges et il y a un magnifique lac d;altitude. Nous sommes a 4760 metres d;altitude. Je commence a etre febrile. Ben nous donne notre equipement; un casque, des lunettes de ski, des gants de velo, un jacket, des pantalons, un genre de cache-cou et un gilet orange, pour etre vu dans le vert des arbres si jamais on tombe ne bas du precipice qu;il nous dit... hum... Ensuite, il nous donne nos velos pour la journee, de gentilles bebetes de 2500$. Le mien se nomme El Artista... Je pense a Kovalev, L;Artiste lui aussi. Tout va bien aller... C;est le temps des consignes. Il nous dit comment placer nos pedales dans les tournants, les trucs pour freiner sans se peter le gueule, comment aborder les grosses pierres, etc. Il nous informe aussi qu;on doit rouler du cote gauche de la route, ce qui ne veut pas dire grand chose quand la route fait environ 12 pieds de large... mais le cote gauche, c;est aussi le cote RAVIN (plus d;explications a ce sujet plus tard...) Finalement, on prend une autre police d;assurance pour la journee, on fait une offrande a Pachamama, la terre mere... Ca consiste a verser de l;alcool a 96% sur le sol, sur le velo... et a en boire une petite petite gorgee... je vous rappelle qu;il n;est meme pas 9;00 le matin... beurkkk!!!

On teste un peu les velo sur le plat pres de La Cumbre puis on commence la descente. La premiere partie est sur le tarmac... Ca roule vite en taaaaaaabbbaaaaarouuuuutttttteeeeee. Je pensais serieusement pas qu;on pouvait aller si vite sur un velo. On depasse les camions et les autos qui descendent (lorsque nous ne sommes pas dans des virages aveugles). Et je suis parmi les plus lentes du groupe, c;est tout dire. Completement hallucinant. Tout comme les paysages d;ailleurs, mais on a pas le temps de les observer, a cette vitesse, mieux vaut se concentrer sur le velo.

On arrive a un arret de groupe. Ben nous informe qu;on a le choix entre monter 10kms a velo, ou monter 10 kms dans le van. Le choix est tres simple, le van! On arrive maintenant au veritable debut de la route la plus dangereuse du monde. Et quand je dis rute la plus dangereuse du monde, je n;exagere pas, et ce n;est pas qu;un nom d;attraction touristique. C,est la Banque de developpement mondiale qui a decerne ce titre a la route. Jadis, en moyenne a chaque 2 semaines, un vehicule (auto, bus, minibus), tombait dans le ravin. Depuis fin 2006, une nouvelle route a ete construite, ce qui a reduit les accidents, mais tout de meme. On touche du bout du doigt le dernier parapet de la journee. Encore d;autres consignes de securite et on s;elance. Il faut savoir que c;est une route non-pavee avec roches, sables graviers et trous, qui fait parfois moins de 12 pieds de large, que c;est exclusivement de la descente, qu;il n;y a pas de parapet et que certains des precipices qui bordent la route font plus de 600 metres de profondeur (1800 pieds...). On va etre prudent.

On commence. Tres graduellement, je prends un peu d;assurance, c;est assez grisant. Il suffit de ne pas penser a ce qu;il y a a gauche. On est la pour faire du velo, pas pour penser aux paysages ou aux precipices... Ca va bien. Jusqu;a un certain moment... La pente est un peu plus accentuee et il y a beaucoup de pierres lousses dont on doit se mefier car elle peuvent vous envoyer valser a droite ou a gauche. Ca commence a aller un peu trop vite a mon gout pour un bout ou il y a un peu trop de pierres. Je donne un trop gros coup de frein devant une un peu trop grosse pierre... Resultat; vol plane au dessus du guidon, je m,emmele les jambes dans le velo et je mords la poussiere au sol. Ouille... pas capable de me relever, le guide doit enlever le velo. Je suis un peu sonnee, mon coude et ma main me font souffir. Le guide me demande si je veux faire un tour dans le van. Je lui demande si ce qui s,en vient est aussi pentu et aussi pierreux que la section que l;on vient de faire... Il semble que oui. Le tour dans le van, un gros cinq minutes, me donne le temps de me remettre de mes emotions et de prendre deux bonnes Advil. Ensuite, avant de remonter en selle, on mange un sandwich. Malheureusement, c;est comme lors d;une chute de cheval, l;ideal est de remonter immediatement apres. Je demeure un peu craintive. En prime, Ben annonce que la prochaine section est la plus fatale aux cyclistes. Sur les 14 cyclistes morts sur cette route depuis les dernieres annees, 3 sont morts dans cette section (sur les 17 sections que compte la route). L;un de ces cycliste est meme mort la semaine derniere (je le savais avant de booker mon tour, mais c;est maintenant que je vous le dis, pas folle la fille!!). Et c;est Ben qui a ete chercher le gars avec des cordes et tout, une belle chute de 70 metres. Il faut neanmoins que je vous precise que ce n;est pas avec mon agence, Gravity, que le gars est mort. Plutot, les autres agences n;ont pas de cordes et les guides ne sont pas formes pour secourir les gens en bas des ravins, ils comptent sur les guides de Gravity! En plus, cote securite, ca semble vraiment faire dur avec les autres agences. Pas de guide a l;arriere du groupe au cas ou quelqu;un fasse une chute, ca depasse sans prevenir, ca roule en formation serree (ca ferait un maudit beau carambolage de velos en cas de chute), ca roule en fou, les velos ont l;air de moins bonne qualite, ils n;ont pas de double-suspension (et croyez-moi, ca brasse assez pour que ca vaille la peine d;avoir une maudite bonne suspension), j;ai meme entendu une fille dire que les vitesses de son velo ne marchaient pas... mais le top du top, c;est le guide d;une autre agence, qui roulait en tete de file de son groupe, qui tenait le guidon d;une main, sa camera de l,autre, et qui filmait son groupe derriere lui tout en roulant a cote d;un immense precipice... Mechant tarla lui!

Donc, sur mon velo, je continue la descente... mais a une vitesse desesperemment lente... vraiment vraiment pas vite... Mais bon, objectivement parlant, c;est dur d;etre trop prudent quand il y a un precipice de 600 metres a cote de soi... mais tout de meme, j;etais pas trop trop fiere de moi, meme si j;ai graduellement repris un peu de confiance au fil de la descente. Somme toute, j,ai bien aime cette exprience. Je ne sais pas si je le referrais, mais chose certaine, je suis bien contente de l;avoir fait une fois. Chose certaine, je ne suis pas et ne serai jamais une junkie a l;adrenaline! lol

A la fin de la descente, beau bonus avec Gravity, on va prendre le luch dans un REFUGE pour ANIMAUX!!!!! Il y a des singes, des perroquets, des agoutis, etc. Je ne sais ce court laps de temps je dois diner, prendre une douche et voir les animaux... Aussitot entree, il y a un singe-araignee tout pres. Je suis toute enervee. Un gars du groupe me propose de me prendre en photo avec le singe. Je m;approche tout doucement du singe, je ne sais pas trop ce qu;il va faire. Je tends le bars... et le singe me monte dessus et se colle sur moi!!!! C;est le paradis. Je flatte le singe, il fait des acrobaties sur mon bras, s;y accroche avec sa queue!!!! Je suis aux anges!

Je prends ensuite une douche vite faire et je fonce au buffet de pates. Dois-je vous dire aussi que Gravity nous a offert a tous une biere. La biere n;est pas dans mes habitudes, mais après les emotions de la journee, elle etait bonne celle-la! Ensuite, je pars a la chasse aux photos de singes et perroquets. Un couple de perroquets n;apprecie pas. Ils chargent tous les touristes qui tentent de les prendre en photos… Oups! A 16;00, on rembarque dans le bus pour retourner a La Paz. Le chauffeur decide de prendre la nouvelle route. Je suis un peu decue, j;aurais aime voir les paysages manques durant la journee, mais bon, c;est surement plus securitaire et plus confortable ainsi car la route est pavee!

On arrive a La Paz. Le temps que j,appelle ma mere et Mathieu pour leur dire que je suis vivante, il est rendu 8;00. Je ne file pas fort fort, je suis epuisee. J;entame donc ma reserve de collations pour le bus du lendemain et je vais au lit sans souper. Y,a des choses pires que ca dans la vie.

Le lendemain, je paie mon du a l;hotel et dejeune a la vitesse grand V avant de prendre mon taxi pour le Terminal de bus. J;ai mon billet en poche pour Arequipa. Je trouve le bon comptoir et ils me dirigent vers le bus. Un vrai bus minable… Moi qui avais demande a au moins 3 reprises s;il y avait des toilettes a bord… Si-si qu;ils m;ont repondu. Naturellement, pas de toilettes. La bonne et moins bonne nouvelle, tout cela a la fois, c;est que je dois changer de bus a Copacabana, village sur le bord du lac Tititcaca et deja visite precedemment. Ca signifie donc que j;ai une chance d;avoir plus tard un meilleur bus avec des toilettes… mais ca signifie aussi qu;apres 3,5 heures de bus jusqu;a Copacabana, j,ai egalement 1;10 a attendre avant le prochain bus… j;en profite pour diner (ce que je n;esperais pas) et en effet, le prochain bus est bien mieux que l;autre, Autre surprise, je dois faire 1;45 de bus et me rendre a Puno (deja ete) pour encore attendre un peu la bas ET encore changer de bus. Bon-bon… je dois avoir develope une patience d;ange parce que je reste zen. Il ne reste QUE 6 heures de bus jusqu;a Arequipa. Je demande a la dame du bus s;il y a des toilettes a bord. Si-si avec le grand sourire. Elle a oublie de me dire que les dites toilettes etaient barres et inutilisables… Amusant comme tout. En route je mange le gringo-combo du voyageur en autobús; Pringues, Snickers, biscuits aux brisures de chocolat et petits pains achetes sur un marche. Encore un soir sans souper. J;arrive a Arequipa vers 10;30. Je telephone a mon hotel, ils m;envoient un taxi. J;ai droit a mon nom sur une pancarte, comme j,en revais depuis Cusco!!! J;arrive a l;hotel quelques minutes plus tard. Douche chaude et dodo!

Je suis contente d;etre revenue au Perou. Le niveau de vie est beaucoup plus eleve, le niveau de confort aussi. Les villes sont plus riches. Il y a des magasins au lieu de marches. Disparition des cholitas egalement, ces femmes habillees en jupe et chales traditionnels et portant le chapeau melon. Je me reveille ce matin a Arequipa. Je m;etais promis de na pas sortir du lit avant 8;00, promesse tenue! Ma description de la journee sera rapide. Je ne veux pas manquer mon souper un soir de plus! Lol! Ici, on est dans une ville latine, pas andine. Je recois un peu trop d;attention masculine, mais c;est tout a fair gerable, pas de panique! Je dejeune dans le jardin interieur de l;hotel en compagnie de deux chiens supers affectueux! J;en profite! J;organise egalement mon transport de demain soir pour Nazca avec la dame de l;hotel. Je lui demande egalement de m;organiser une ½ journee de rafting pour demain. On verra bien. Ensuite, je prends la direction d;un musee sur des enfants sacrifies trouves dans les andes. C;est vraiment hyper interressant, j;ai droit a une visite en francais en compagnie de 3 quebecois. On voit la pauvre enfant momifiee. Ca valait le coup! Ensuite, c;est l;heure du diner. Je dois etre malade ou ma chute de velo doit avoir cogne plus que je le pensais pcq je vais dans un restaurant turc… et c;etait bon! Loll

Apres le lunch, visite du couvent Santa Catalina, LA visite a faire a Arequipa. Ca valait vraiment la peine. Pour que je passe 3 heures dans un couvent a visiter… C;est une ville dans la ville, il y a des rues, plusieurs cellules de soeurs, plusieurs petits cloitres. Chaque section du couvent est d;une couler different; rouge, ocre, blue royal. Il y a des arcs et des coupoles, c;est tres photogenique! Je monte au petit mirador du couvent, ou l;on a une vue impregnable sur le volcan Misti, a la forme parfaite et qui surplombe la ville. On voit egalement le mont Cachani, montagne de plus de 6000 metres couverte de neige. Le smog empeche de prendre de belles photos par contre… dommage…

Et voila pour ma journee, j;en suis maintenant a aller souper tranquillement, question de ne pas rentrer trop tard a l;hotel. La dame de l;hotel m;a conseille de marcher plutot que de prendre le taxi… je vais etre un peu mefiante je crois! Lol! Sur ce, je vous dis a tous a la prochaine, je pense a vous!

Vie

Advertisement



24th May 2009

a ma fille
salut,content d`avoir des nouvelles et de savoir que le dénouement approche. quand tu préparais ton voyage,plusieurs te demandaient (moi le premier ) pourquoi tu étais aussi entêtée. on aurait dû dire déterminée. je suis très content que ton expérience se passe bien et et ce sera sûrement bénéfique à bien des points de vue. si tu mets autant d`effort et de détermination dans tes projets personnels ou professionnels tu feras sûrement ta place et de cela j`en suis certain. je t`aime papa xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
25th May 2009

Salut Vie! Je te lis un peu en retard. J'ai aussi lu le mot de ton papa que j'ai trouvé très juste. J'espère que tu n'a quand même pas aimé le couvent Santa Catalina au point de vouloir en faire ta résidence secondaire. J'admire ce que tu fais Virginie. Bravo! xxx

Tot: 0.858s; Tpl: 0.018s; cc: 7; qc: 46; dbt: 0.0097s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb