ARGENTINE 10 - Direction la péninsule Valdés


Advertisement
Argentina's flag
South America » Argentina » Chubut » Valdes Peninsula
April 5th 2019
Published: April 5th 2019
Edit Blog Post

Nous ferons le tour flêchéNous ferons le tour flêchéNous ferons le tour flêché

car par expérience on sait qu'il ne faut pas aller plus bas vu que l'estancia vous fait payer encore un autre droit d'entrée....
Para el espagnol vean la pagina que habla de la Peninsula Valdés : https://fr.wikipedia.org/wiki/Punta_Tombo

Y debajo del texto en frances encontraran algo mas de mi parte !...



Nous connaissons bien cette péninsule pour y être venus déjà deux fois... On vient en principe ici entre novembre et mars pour y observer le passage des baleines franches qui descendent vers l'Antarctic avec leurs petits... Ce n'est pas le moment, mais nous aimons cette région aussi pour le reste de sa faune...

La péninsule Valdés ou presqu’île de Valdés est une particularité côtière de la province de Chubut, en Argentine. Elle forme une portion de terre quasi-rectangulaire et unie au continent par l'isthme Carlos Ameghino. La presqu'île a été déclarée en 1999 Patrimoine mondial par l'UNESCO.

La région fut occupée par les indiens Ahonikénks. Des témoignages de cette civilisation se retrouvent aujourd'hui un peu partout, sous forme de pointes de flèches ouvragées. Quand aux xixe siècle les pêcheurs de baleine implantent leurs cabanes saisonnières, ils trouvent cependant un territoire vierge.

La région continentale attenante est à partir de 1865 l'objet d'une colonisation galloise, le Gwladfa, où les immigrés venus du Pays de Galles sont très vite minoritaires. Toutefois la péninsule elle même n'est alors peuplée que
une visite un peu insoliteune visite un peu insoliteune visite un peu insolite

La péninsule Valdés est en effet quelque chose d'encore très protégé en Argentine. On y trouvera pas de routes macadamisées, les animaux y circulent en toute liberté, les humains les respectent...
par des pêcheurs au long cours basques qui ont choisi de ne pas rentrer au pays. Aujourd'hui les deux tiers des noms de familles sont d'origine basque.

La péninsule présente deux importantes échancrures à sa base : au nord, le golfe de San Matías et, au sud, le golfe Nuevo, ainsi qu'une échancrure plus petite, fort élargie, la caleta Valdés, à l'est. La presqu'île comporte une dépression topographique à 40 m sous le niveau de la mer.

Elle est couverte d'une rare végétation. Celle-ci est caractéristique de la province de Patagonie sèche, dominée par la steppe arbustive. L'arbuste qui prédomine est la jarilla (Larrea cuneifolia) et (Larrea divaricata) . Mais on remarque aussi le quilembai (Chuquiraga avellanedae), l'uña de gato (Chuquiraga hystrix), la chirriadora (Chuquiraga erinacea), le junquillo (Sporobolus rigens), la flechilla (Stipa tenuis), le piquillín (Condalia microphylla),le molle (Schinus polygamus), le llaullín (Lycium chilense), le neneo (Mulinum spinosum), la mata mora (Senecio filagenoides), la Nassauvia fuegiana1, le palo azul (Cyclolepis genistoides), l'olivillo (Hyalis argentea),la flechilla negra (Piptochaetium napostaense), la peludilla (Plantago patagonica) et le flechilla grande (Stipa longiglumis)

Nous avons en effet attéri à Trelew, l'aéroport le plus facile d'accès à la péninsule venant d'Ushuaia... Il est régulier qu'Aérolineas vous envoie d'abord à BS AS pour vous faire revenir en arrière par après... mais nous avons fait le bon choix du vol. Notre lit se trouvait à Puerto Madryn, petite ville très sympatique que je vous ferai découvrir dans le prochain blog...

Notre journée en Péninsule Valdés s'est bien passée... La route semble longue quand on doit faire attention à chaque caillou... à chaque trou... aux animaux et aux rares voitures qui vous dépassent en trombe et qui donc risque de vous offrir un parebrisite... mais tout s'est bien passé... fallait seulement essayer d'enlever quelques kilos de poussières qui se sont infiltrées dans la voiture car bagnole pas géniale... on arrivait même plus à ouvrir le coffre... Ouf les valises ne sont plus dedans ! et pour repartir on oubliera qu'on a un coffre... Ma plus grand craine ici était celle de ne pas avoir d'assurance complète car nous nous sommes entendu dire au moment de la prise en charge de la voiture qu'il n'existe pas d'assurance complémentaire pour cette région de Patagonie de même que pour El Calafate : le pourquoi ? : trop d'accidents dus aux nombreux très gros camions mais aussi à la vitesse excessive des conducteurs !

Nous avions prévu aller à Punta Tombo demain. Depuis l'année 1982, le fonctionnement et la soutenabilité
On vient ici surtout pour observer la baleine francheOn vient ici surtout pour observer la baleine francheOn vient ici surtout pour observer la baleine franche

de novembre à mars... Ce n'est donc plus tout à fait la saison pour nous cette semaine...
de la réserve sont étudiés, entre autres, par la Société zoologique de New York et la Wildlife Conservation Society. Punta Tombo est une étroite frange rocheuse de trois kilomètres de long pour six cents mètres de large qui pénètre dans l'Océan Atlantique. Ce cap rocheux prononcé est dû à l'existence d'un affleurement de roche cristalline, d'origine préjurassique, qui a résisté à l'érosion marine. Sur ce substrat on trouve de vastes zones de sable fin mais compacté, ce qui constitue un terrain idéal pour que les manchots puissent creuser leur nid. De vastes zones du sol sont littéralement minées de cavités de faible profondeur, où les manchots déposent chaque année leurs œufs et élèvent leurs poussins. Nous y avions été la dernière fois et c'est tout à fait vrai que c'est magnifique... un prix d'entrée est demandé mais il faut aussi faire plus de 200 km pour y arriver avec les derniers 25 km en gravier... Nous avons bien vu les pingouins dans la Péninsule... C'est vrai qu'à Punta Tombo on en aurait vu des centaines... mais était-ce bien nécessaire ?

-------------------------------------

Hemos venido ya aca dos veces... Siempre nos divierte ver a toda esta fauna aun si sabemos que no es época de ballenas... Asi es que de Puerto Madryn nos fuimos con el auto alquilado hasta Puerto Piramides y dimos un recorrido por la Peninsula.

El ripio a los argentinos no les hace nada pero nosotros no estamos acostumbrados asi que hay que andar con cuidado.... Aun la cia de alquiler de autos nos dijo que ni en Trelew ni en El Calafate se pueden adquirir seguros completos para el alquiler del auto por demasiados camiones y tambien por la gran velocidad en la cual andan la gente por aqui... Asi que ojo !

Hubiermos tenido que ir al dia siguiente a Punta Tombo pero estamos contentos ya con la cantidad de pinguinos que vimos en Peninsula... Ver unos treinta o ver mil es lo mismo... ademas andamos muy resfriados y mejor es descansar un poco y conocer los alrededores de Puerto Madryn, ciudad que nos gusto mucho y de la cual les hablare en el proximo blog... Disfruten de las fotos !





Additional photos below
Photos: 56, Displayed: 28


Advertisement

parfois la route c'est aussi ça... parfois la route c'est aussi ça...
parfois la route c'est aussi ça...

on y avale des tonnes de poussières...
les bébés s'essayent à la natation !les bébés s'essayent à la natation !
les bébés s'essayent à la natation !

C'est malheureusement là qu'ils se font manger en quelques minutes par les orques... heureusement pour eux mais malheureusement pour nous, nous n'avons pu voir ce spectacle... et c'est tant mieux !
tout au long de la route !tout au long de la route !
tout au long de la route !

des guanacos... ils s'enfuient vite dès qu'on essaye de s'arrêter un tout petit peu pour la photos...


Tot: 0.374s; Tpl: 0.04s; cc: 12; qc: 28; dbt: 0.0082s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb