Nouvelle-Zélande : de Taupo a Rotorua, par la route de l'East Cape


Advertisement
New Zealand's flag
Oceania » New Zealand » North Island » Rotorua
March 13th 2010
Published: March 23rd 2010
Edit Blog Post

Quatre jours seulement. Trop peu pour couvrir a la fois Taupo, Napier, les plus de 300 km de cotes formant l'East Cape et puis Rotorua, la capitale touristique du nord. Le tempo fut sans aucun doute trop rapide, ce qui ne m'a guere permis de décoller les mains du volant et ne m'a donné qu'un bref apercu des régions traversées. Apres tout, ce devait probablement etre ce que je cherchais. Je suppose qu'a moins de vingt jours de mon départ de Nouvelle-Zélande, j'avais besoin d'accélérer le rythme et battre en breche l'hypothese de devoir renoncer a certains horizons par manque de temps. La météo, capricieuse et s'amusant a continuellement brouiller les cartes, a été en cela une précieuse alliée. Pas meme tenté de faire des plans pour demain, la pluie pourrait les ruiner. Il ne restait plus qu'a tailler la route, chaque jour un peu plus loin.

Taupo et Napier : un petit tour et puis s'en va

Au lendemain de notre randonnée sur les volcans, j'emmene Rob jusqu'a sa prochaine destination, Taupo, qui figure aussi sur ma feuille de route. En chemin, nous marquons un dernier arret dans le parc national Tongariro, sur les hauts de Whakapapa Village, une autre station de ski située sur les flancs du Mt Ruapehu. Raison de ce petit détour ? Et oui, encore un site de tournage du Seigneur des Anneaux, on ne se refait pas 😊 Non loin du départ d'un télésiege probablement aussi vieux que celui de Grand Conche, ont été filmées les scenes de la bataille mettant un terme au Second Age en Terre du Milieu, coutant par la meme occasion son Anneau et quelques doigts a l'ami Sauron. Il n'y avait a l'époque (du tournage, donc) que quelques elfes en armure et quelques hideux déguisés en orcs dans le coin, le reste des armées de chaque camp ayant été digitalisé par ordinateur. Ce paysage désolé et volcanique a aussi avantageusement servi a représenter Emyn Muil, ce labyrinthe de rochers tranchants ou nos deux hobbits attrappent Gollum et s'en font leur guide.

Laissant derriere nous les hauteurs, nous arrivons a Taupo en tout début d'apres-midi, trouvons un pied a terre pour Rob, puis filons quelques km sur la route du nord. Les chutes Huka, ou la riviere Waikato s'engouffre en grondant dans un étroit chenal et finit en cascade blanche débitant quelque 400 tonnes d'eau a la seconde, valent bien un rapide coup d'oeil, a défaut de décrocher les machoires 😊 Plus loin, les Craters of the Moon n'ont rien de bien lunaire, mais la visite m'a plus interpelé. J'ai vu mon lot de cascades, mais je me suis rarement promené au milieu de fumerolles sifflantes et de mares de boues bouillonnantes, sur fond d'odeurs d'oeuf pourri. On s'y fait et ca en devient meme plaisant, passées les premieres foulées 😊

Apres avoir pris congé de Rob, je file un peu plus de 100 km vers l'est, sur la cote, avec en point de mire la cité de Napier. La ville est non seulement réputée pour son architecture art déco, née d'un tremblement de terre qui rasa tous les batiments en 1931, mais aussi pour son front de mer, sur Hawke's Bay, et ses vignobles alentours. Vous n'allez probablement pas le croire, mais je n'ai meme pas passé l'entrée d'une cave ce coup-ci... me limitant a ajouter une bouteille de sauvignon blanc locale a ma liste de courses. Pfff, y a du laisser-aller, ca sent le retour prochain tout ca 😊 Napier méritait sans aucun doute mieux que ca, mais elle n'a guere été pour moi plus qu'une ville-étape, sous la grisaille, ce qui ne m'a pas vraiment poussé a explorer les environs, meme si, a posteriori, j'admets volontier que la météo n'entre aucunement en considération pour la visite d'une cave 😊

East Cape : sur la terre des Maoris

Entre Gisborne et Opotiki, la Pacific Coast Highway déroule ses 330 km tortueux le long de la péninsule formant le East Cape ou Eastland. Ici, chaque village, bati autour d'une école, d'une épicerie, d'une taverne ou d'une pompe a essence, compte ses habitants en centaines. Les Maoris constituent largement la majorité de la population et détiennent plus de 80 %!d(MISSING)es terres, un phénomene unique dans le pays. Plus encore qu'ailleurs, la terre se plisse indéfiniement en collines abruptes offertes aux paturages ou aux forets. La cote, quant a elle, se décline en une multitude de baies, peletonnées aux pieds des hauteurs, et de falaises inaccessibles.

Il n'y a pas grand chose a faire dans le coin et cela suffit a faire la sélection : a moins de s'etre perdu, seuls s'aventurent ici les visiteurs appréciant le calme ou la découverte tranquille d'une région a part, loin des tours opérateurs et des foules de touristes.

Rotorua : Haka et Hangi aux pieds des geysers

Rotorua est la destination touristique par excellence de l'ile nord, un peu comme Queenstown l'est pour l'ile sud. On y vient surtout pour profiter des bénéfices que géothermie locale a apporté. Le thermalisme est ici presque une religion et il n'est pas d'hotel, meme modeste, sans son spa particulier ou sa piscine d'eau chaude. On voit meme des volutes de fumée s'échapper des rives du lac bordant la ville. L'activité géothermique de la région ne date pas d'hier et les Maoris en tiraient déja les bénéfices bien avant l'arrivée des colons. Nombre d'endroits revetaient une signification particuliere, sacrée, pour ces premiers habitants.

Aujourd'hui, les tribus sont toujours présentes et certaines se sont investies a fond dans le buisness touristique, tentant de jouer malgré tout la carte de l'authenticité. C'est ainsi que Rotorua est devenue aussi populaire pour qui veut avoir un apercu de la culture maorie. Tourisme de masse oblige, l'authenticité est toute relative, mais je dois avouer que j'ai été assez séduit par mon expérience chez Te Puia, une des grosses compagnies du coin. Il faut dire que les gars - enfin je devrai dire les filles, car les guides sont toutes des femmes depuis des générations - ont a disposition les plus fameux geysers de Rotorua, sis dans un vaste parc volcanique, ce qui a grandement influencé mon choix. Pour le reste, la soirée a débuté par un vigoureux Kia Ora - Bienvenue - a gueuler d'une grosse voix le plus fort possible. Puis, apres un premier contact avec la tribu, comme au temps jadis ou presque, invitation nous a été faite a entrer dans la marae - la salle commune - ou nous avons été accueillis par des chants et des danses, dont le fameux Haka, la danse des guerriers, qui consiste en gros a se tapper sur les cuisses, a faire les gros yeux et a gueuler en agitant sa langue. Je suis meme monté sur scene pour me joindre a la performance ; heureusement pour mon ego, pas de traces photographiques de tout ca :D Apres un repas plutot classe et le traditionel Hangi - poulet et porc cuit a la vapeur avec des légumes - la soirée s'est conclue dans le parc, aux pieds des geysers illuminés.



Additional photos below
Photos: 14, Displayed: 14


Advertisement



25th March 2010

Great Thx !
Hey monsieur l'académicien ! Comme toujours tu nous ravis les yeux de tes magnifiques fables contées avec ton savoir faire dépassant toutes mesures réel ! Un grand merci pour ta carte qui a sut ravir nos yeux émerveiller par tant de beauté et de délicatesse. Bon ok je stop la je suis nul en texte haha :) Merci bien pour la carte ça fais plaisir !
28th March 2010

Salut les artistes ! He he de rien, merci a vous pour le commentaire, ca va droit a la pompe et c'est de la haute :) Un petit coucou en vitesse depuis les Fijis, ou je sens que je vais reprendre un sacre retard dans les updates :p

Tot: 2.221s; Tpl: 0.071s; cc: 14; qc: 64; dbt: 0.0485s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 2; ; mem: 1.4mb