Les plongées sur la grande barrière de corail et Osprey reef


Advertisement
Published: June 8th 2011
Edit Blog Post

Un merou patate et moiUn merou patate et moiUn merou patate et moi

Photo par Christian Botella
Etant volontaire sur le bateau, je peux plonger autant que je veux, à partir du moment où mes tâches sont faites. Le nitrox m'aide bien à tenir le rythme et à plonger 3-4 fois par jour sans être fatiguée. Je plonge avec des membres de l'équipage ou avec des plongeurs expérimentés que je guide lorsque j'ai déjà plongé sur les sites. La deuxième semaine est placée sous le signe de la photographie car Christian, un photographe sous-marin français qui organise un grand concours de photo en Australie est à bord. On sympatise et je jouerais les modèles sous marin pour lui ! L'occasion pour moi de récupérer de jolis photos.

Chaque semaine se déroule de la même façon: la première nuit, on navigue en direction du Cod Hole, à 200 km au nord de Cairns. C'est un site de plongée très célèbre, car c'est le lieu de vie de nombreux mérous patate ("potato cod"), mérou imposant et atteignant 2m de long. L'eau est parfois un peu trouble, avec une visibilité d'environ 15m, et les mérous sont de taille ! Ma plus belle plongée dans le coin se fera avec Christian. Un mérou patate nous attend sous le bateau dès la mis à l'eau, puis c'est une "bull ray", impressionnante raie de la famille des raies pastenagues qui ressemble à un grand vaisseau spatial noirs (près de 3m de long). Lorsqu'on s'approche, elle s'écarte puis revient en me fonçant droit dessus... Une petite montée d'adrénaline quand on sait que leur queue délivre un venin mortel. Elles sont devenues tristement célèbres après la mort de Steve Irwin, célèbre naturaliste australien. Puis on continue, je pose avec quelques mérous patates curieux et tout près du récif, on aperçoit un regroupement de requins. En s'approchant, ce ne sont pas moins de 7 requins gris, 6 requins pointe blanche et un mérou patate qui s'excitent autour d'un trou où il doit y avoir un poisson mort. Leur ronde est impressionnante, et c'est rarissime de les voir se nourrir de si près et totalement naturellement. Un superbe souvenir de plongée.

Puis, on se dirige vers Snake Pit et les sites de plongée du coin, qui porte bien son nom. C'est la première fois que je vois des serpents de mer, et il y en a partout ! Ils glissent dans l'eau, se cachent sous les rochers et remontent en surface pour respirer. Bien que vénéneux, ils n'attaquent pas, sont plutôt curieux et viennent jouer dans les palmes ! Il arrive même parfois qu'ils aperçoivent leur reflet dans le masque et viennent au contact ! Dans le coin, on trouve aussi des raies aigles, qui une fois n'est pas coutume se déplacent toujours au dessus de nous, tout près de la surface.

Après une journée de plongée, la navigation reprend et on part après le dîner en direction d'Osprey Reef, 90km au large de la grande barrière. Il faut toute la nuit pour rejoindre ce récif, et en chemin on est en pleine mer donc ça remue ! Mais le jeu en vaut la chandelle. Au petit matin, dès la première plongée, on se rend compte de la visibilité exceptionnelle, jusqu'à 40m. La profondeur du lagon est de 35m, tandis que les tombants plongent à plus de 8000m... L'eau est claire et à 27°C. Durant 2 jours, les passagers font jusqu'à 5 plongées par jour, dont une de nuit. Les sites sont choisis suivant les conditions météo mais la richesse des fonds est toujours là. De magnifiques coraux, des canyons dans lesquels on se promènent, au bord de tombants vertigineux.
Northhorn, à la pointe nord d'Osprey Reef, est LE site des requins. C'est aussi pour cela que de nombreux passagers sont à bord. C'est ici qu'est pratiqué le shark-feeding (alimenter les requins), une pratique controversée dont je ne raffole pas pour de nombreuses raisons, notament le fait que ça habitue les requins à notre présence, parce que ça modifie leur comportement naturel et surtout parce que ça donne à la plongée un coté très organisé et sans surprise qui ne me plait pas du tout. Mais bon, c'est comme ça et comme tout le monde, je me met à l'eau, prend place le long du tombant. Une poubelle métallique contenant des têtes de thons est mise à l'eau et très rapidement les requins gris et pointe blanche arrivent et tournent autour avec excitation. Il y en a une quarantaine à chaque fois. Au moment où la poubelle est ouverte, un nuage de requins se jettent dessus, se battent pour avoir un morceau, mordent à pleine dents et nagent à toute vitesse la bouche pleine. L'excitation est palpable, l'action très rapide, on ne sait pas où donner de la tête et voir les requins ouvrir la gueule et arracher les morceaux de thon est très impressionnant. Ils ont une apparence très différente lorsqu'ils ont la gueule pleine et ça nous rappelle que ce sont de redoutables prédateurs. L'"avantage" du shark-feeding, c'est que ça attire également des requins plus timides, notament le requins à pointe blanche de récif (silvertip shark), bien plus grand que les gris. Le "grand" frisson dure une vingtaine de minutes, puis tout le monde se précipitent vers les rochers pour trouver des dents de requins. J'en trouve 2, mais elles sont cassées et je finirais par les donner à des passagers qui ramèneront un souvenir hors du commun de leur croisière. Moi, je préfère les plongées le long du tombant, où on regarde tranquillement les requins nager. Je verrais même des femelles enceintes ! C'est aussi l'occasion de jouer avec les rémorats des requins. Ces petits poissons qui accompagnent toujours les requins se précipitent sur nous si il n'ont plus de copain requin sous qui s'abriter. Ils glissent le long de nous, se cachant même parfois dans la stab.

2 jours de plongée plus tard, il est déjà temps de retourner sur la grande barrière de corail et le lundi matin, une partie des passagers est débarquée à Lizard Island, et de nouveaux passagers embarquent pour le voyage sud en direction de Cairns. On plonge de nouveau sur le Cod Hole, puis sur des sites sur la partie extérieure de la grande barrière, les ribbon reef, ou récifs rubans, qui doivent leur nom à leur forme et leur position. Les coraux abondent, les poissons sont partout. On nage dans des nuages de poissons de toutes les couleurs, taille et forme.

La nuit, le récif prend une apparence différente. Les poissons de jour dorment sous les coraux et d'autres chassent. C'est ainsi que je verrais une murène en pleine eau, qui se déplace sous un morceau de corail. Soudain, elle s'agite et mord à pleine dent un poisson globe qui se débat comme il peut. La murène mord de plus belle et le poisson s'échappe entre les morceaux de corail. Il nage difficilement, la morsure de la murène est bien visible et je doute qu'il ne survive longtemps après cette attaque. Durant les plongées de nuit on est aux aguets pour voir de petits points rouges, les yeux des crevettes, et dans le bleu de petits points verts, les yeux des requins... En eteignant la lampe, on aperçoit d'autres points verts, les "flash light fish". Dès qu'on la rallume, ils disparaissent !

Durant la croisière sud, on s'arrête sur des "boomies", pitons rocheux sur des fonds sableux à 25-30m et qui remontent quasiment jusqu'à la surface. Ce sont des lieux de vie très riche, peuplés de milliers de poissons de récifs. On y voit de nombreux nudibranches (sortes de petits escargots sans coquille), très colorés. Sur le site de plongée "Steeve Boomie", en plus des nuages de poissons, on trouve des requins wobbegongs, cachés dans des trous, ainsi que des poissons pierre (rose fluos !), extrêmement bien dissimulés dans les coraux. Durant une plongée, je passe une dizaine de minutes à jouer avec une crevette mantis. Ce crustacé haut en couleur est repérable car son lieu de vie est tapissé de coraux morts. Celle que l'on voit fait sans cesse des aller-retour autour de sa maison pour trouver des morceaux de corail et soigneusement les placer à l'entrée. Lorsqu'elle retourne dans son trou, on la déloge en mettant un petit morceau de corail à l'entrée de sa maison et elle ne tarde pas à venir faire le ménage avec ses pattes. Ses pattes de devant sont extrêmement puissantes et c'est un
Une tortue et moiUne tortue et moiUne tortue et moi

Photo par Christian Botella
animal qu'on ne peut pas garder dans un aquarium car elle peut casser une vitre ! Gare aux appareils photos donc !

Difficile d'expliquer ici les sentiments éprouvés en plongée et toutes les merveilles qu'on peut voir en mer de Corail. En débarquant pour la dernière fois du bateau, la boule au ventre, je me souviens des gens qui m'avaient "prévenue" que je serais déçue par la grande barrière de corail, que les coraux étaient tous mort, qu'il n'y avait aucune couleur... Je suis agacée par ces gens qui prennent pour argent comptant tout ce qu'on leur dit ! Peut-être que j'ai eu de la chance, peut-être que je m'excite pour un rien sous l'eau, mais en tous cas les plongées en mer de Corail sont gravées dans ma mémoire.




Additional photos below
Photos: 74, Displayed: 28


Advertisement



8th June 2011
Requin gris et son remorat

Rémo-rat?
Je ne savais pas que les requins avaient des rats pour animaux de compagnie... ;-)
11th June 2011

Grouper pic
Elvina, Always so glad when your posts come in. I enjoy the writing. It is humorous already, and after the conversion from French to English, more humour pops up. Love the grouper photo and the nudibranch. I wonder, how does one return to a more normal, office-based lifestyle after such an amazing trip. I find being back in my home town, I am a little more dis-connected from my old life. My experiences have been quite different and my perspectives have changed. What is your next country, next few countries?? Bruce
16th June 2011
Un merou patate et moi

Fabulous;-)
Always wanted to see this fish but I am not a diver;-( so envious now;-)enjoy
26th July 2012
Une tortue et moi

wow
awesome!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
4th November 2012
Benitier geant tout mignon !

Wow Elvina
Tres bon...tres tres bon
4th November 2012
Un tetrodon

MAGIC SHOT
Excellent pics in this blog...sensational

Tot: 0.047s; Tpl: 0.023s; cc: 13; qc: 29; dbt: 0.01s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb