Ouest qu'on va! Récit 10


Advertisement
United States' flag
North America » United States » Texas » Amarillo
October 20th 2013
Published: October 20th 2013
Edit Blog Post

Vendredi 4 octobre 2013

Nous quittons Las Vegas ce matin vers la 15 nord par où nous sommes entrés. Nous irons voir « The Valley of Fire State Park» qui vaut le détour selon ce que l’on nous dit. À peine à une heure de route, nous arrivons à la barrière où le garde nous informe que le camping est complet depuis la fermeture des parcs nationaux! Déception! On nous réfère une zone permise pour y passer la nuit sans service ni frais de l’autre côté du parc à l’est. Nous payons les frais d’entrée pour la visite du parc. Nous sentons rapidement que la chaleur y est intense, que de la terre rouge et de magnifiques monuments grugés par l’érosion tels d’immenses fromages gruyères: vraiment très beau! Tout est couleur feu, il y tombe à peine 4 pouces de pluie par année, concentrés sur les saisons d’été et d’hiver. La température moyenne l’été est entre 100°F et 120°F tandis que l’hiver elle est de 75°F. Que de hautes montagnes de « sandstone » et des déserts de cactus, c’est tout ce qui meuble ce paysage désertique! Le camping s’étale à travers collines érodés et cactus, il y fait une chaleur accablante le jour et frais la nuit! C’est assez spectaculaire comme endroit pour camper, nous aurions bien aimé...dommage!

Alors que nous ressortons à l’extrémité est du parc, nous arrivons devant l’entrée du « Lake Mead National Forest » se trouvant sur la route 167 longeant toute la longueur nord-sud de ce lac sur une distance de plus de 50 km jusqu’à la ville d’Henderson tout au sud: des barrières avec interdiction de passer sont érigées, personne ne peut emprunter cette route traversant le parc national même si elle en est une de transit. Elle répond aux mêmes contraintes que les parcs nationaux à travers le pays! Les voyageurs, tout comme nous devrons le faire ultérieurement, doivent retourner vers l’ouest à Las Vegas et revenir vers l’est pour atteindre Henderson, tout un détour! Nous continuons et croisons l’espace gratuit dont le ranger à l’entrée nous avait parlé, une grande aire déserte, on n’a qu’à s’y installer avait-il dit! C’est en fait au cœur d’un désert torride, il y fait une chaleur insupportable, aucun arbre, que du sable et des cactus...non merci! Les quelques véhicules et roulottes y étant arrêtés ici et là à travers ce paysage ont tous l’air abandonnés, rien ne bouge, on n’y voit personne! Poursuivons notre route jusqu’à la petite ville d’Overton au nord du Lake Mead, ville prisée des vacanciers voulant s’offrir des vacances au bord de ce grand lac artificiellement créé par l’homme; en effet il est le résultat de la construction du barrage « Hoover Dam » retenant l’eau de la rivière Colorado plus au sud et créant ainsi cet immense bassin d’une cinquantaine de kilomètres nord-sud. Nous avons projet de le visiter ces prochains jours, il vaut le détour. À Overton nous trouvons un joli camping très propre, tranquille et avec de magnifiques palmiers. Nous tenterons de nouveau notre chance demain pour le camping de la Valley of Fire.

Samedi 5 octobre 2013

Nouvelle tentative pour camper à la « Valley of Fire State Pk ». Arrivés à l’accueil un ranger nous informe que le camping est toujours complet et que si nous désirons quand même entrer vérifier, il nous faudrait payer de nouveau l’accès au parc. Désolés nous faisons demi-tour et revenons s’installer de nouveau à Overton au même endroit; nous décrétons ce jour « jour de repos »! Demain nous reprendrons la route vers Las Vegas pour revenir au sud vers le barrage Hoover, ne pouvant emprunter la route nous y menant directement d’ici via le « Lake Mead National Forest ».

Dimanche 6 octobre 2013

Départ vers Las Vegas via l’autoroute 15 ouest. De là bifurquons sur la - 215 est - qui nous amène à Boulder City à proximité du lac Mead où nous pourrons visiter le célèbre barrage demain. Désirant avoir de l’information sur les possibilités de camper à cet endroit nous nous heurtons sur un bureau d’information touristique fermé les fins de semaine! Nous ne sommes pas seuls, plusieurs voitures et campeurs font de même, déconcertés! Heureusement le Wifi de l’endroit est disponible et nous pouvons en localiser quelques-uns sur le portable, sauvés par la technologie moderne! Nous allons au plus près camping Good Sam auquel nous nous sommes affiliés; nous découvrons un endroit très convenable avec de superbes cactus, les plus beaux jamais vus à ce jour et surtout, l’endroit est très propre. À peine débarqués du véhicule voilà qu’un gaspésien de New-Richmond fort sympathique vient vers nous, ayant vu notre plaque et aussi notre identification à la FQCC, fou de joie d’enfin parler français après un mois pénible en anglais! De plus, lui et son épouse voyagent en Roadtrek 2001 (2 ans plus âgé que le nôtre)! Il nous parle de son véhicule et de toutes ses aventures, de son voyage en Alaska (eux aussi), où ils avaient manqué de freins sur la pire route reliant le Yukon et l’Alaska « The Top of the World », jasant de tout et de rien. Au bout de quelques minutes, Bob (son nom) court chercher sa femme (Lucille), tout aussi sympathique, et nous réalisons en plus que nous avons fait pratiquement le même parcours aux États-Unis; nous avons même été évincés de Zion en même temps! Nous étions dus pour nous rencontrer et nous voilà unis par le destin, nous les invitons à prendre l’apéro!...

Lundi 7 octobre 2013

Après déjeuner alors que nous nous préparons à partir, Bob et Lucille viennent nous dire au revoir, cette fois nos chemins se divisent, ils continuent vers la côte ouest tandis que nous allons vers l’est. Ce n’est qu’un au revoir, nous échangeons nos coordonnées et les invitons à arrêter nous voir à Québec, cela nous ferait le plus grand des plaisirs; de même pour nous, nous sommes attendus en Gaspésie!...Quelle agréable rencontre, que de bonnes gens attachants!

Ce matin nous résolvons d’abord un problème de plomberie sur la pompe à eau, direction un spécialiste de véhicules campeurs à quelques miles de Boulder City. Le problème réglé, la nouvelle petite pièce est mise en place en moins de deux; direction Hoover Dam après l’épicerie. Entre 1931 et 1935, la ville de Boulder City a fourni plus de 5000 hommes pour la construction du barrage de 726 pieds de hauteur, le plus haut jamais construit à l’époque. Ils ont travaillé pendant 5 ans jour et nuit entre les murs profonds et escarpés du Black Canyon par où passe la rivière Colorado à cet endroit. Le président Roosevelt a jugé que c’était une victoire d’ingénierie!

On a également construit un deuxième barrage beaucoup plus au sud, le Davis Dam, celui-ci contrôlant le débit du lac Mohave et complété en 1953. Ces 2 barrages contribuent à l’irrigation de tout le sud-ouest américain incluant la Californie, en plus d’avoir créé un habitat marin et favorisé les loisirs aquatiques s’y rattachant par la création de l’immense Lake Mead d’environ 50km nord-sud. On se vante d’avoir également modifié favorablement le débit et la température de la rivière Colorado, étant désormais moins tumultueuse et plus chaude. De même les conditions de vie difficiles, arides et désertiques de ce qu’était ce territoire de l’Utah précédant la création du Lake Mead en furent aussi nettement améliorées.

Reprenons la route 93 sud nous y ayant conduits et traversons le magnifique « Memorial Bridge » surplombant la rivière Colorado au dessus du barrage; arrivés sur l’autre rive nous entrons en Arizona. Nous entreprenons une longue traversée du désert, zone de terrain plat, sec et aride à perte de vue. Nous espérons rencontrer un centre d’information touristique depuis notre entrée dans l’état et ce n’est qu’après quelques heures de route que nous voyons enfin une indication routière nous indiquant la sortie. On nous amène 4 miles plus au nord dans un fort joli et typique petit village western nommé Chloride. Une très vieille bâtisse abritant le magasin général détient également le centre d’information touristique du West-Arizona! Nous entrons dans un fouillis de marchandise, il y en a partout et de tout, de l’épicerie en passant par les vêtements, les chapeaux de cowboys, les accessoires de cuir, les bijoux, les souvenirs de toutes sortes ainsi que de vieux objets de musée. Dans une pièce annexe se trouve une quantité impressionnante de documents touristiques, certains classés dans un présentoir, d’autres non, des boîtes ouvertes empilées sur d’autres fermées, nous y entrons et ne savons à quel saint se vouer pour trouver ce que nous cherchons! Le seul employé de tout l’endroit, un homme âgé, vient finalement nous trouver et nous fournit toutes les informations désirées, en commençant par la carte routière de l’Arizona cachée dans une pile sous un bureau encombré! Nos recherches terminées, nous en profitons pour nous attarder et faire le tour du commerce; nous concluons plusieurs beaux achats souvenirs de toutes sortes, c’est la place!

Nous réalisons que cette route secondaire où nous nous trouvons est également une portion de la célèbre Route 66, c’est écrit partout tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. De beaux et vieux édifices du temps ont été conservés partout dans le village que nous trouvons très sympathique, autant que ses villageois.

Reprenons le chemin inverse jusqu’à l’autoroute 93 est et poursuivons notre route jusqu’à Kingman où nous prenons camping dans un Koa auquel nous sommes aussi affiliés. Nous serons témoins « ad nauseam » d’un concert canin interminable provenant du voisinage du camping de notre arrivée jusqu’à la nuit!...

Mardi 8 octobre 2013

De Kingman où nous sommes émerge une portion touristique de la célèbre et populaire Route 66 qu’il ne faut absolument pas manquer. Pour ceux qui la connaissent peu, la Route 66 qu’on appelait affectueusement la « Mother Road » inaugurée en 1926, était autrefois la seule route continue traversant les États-Unis de Chicago Illinois à Los Angeles Californie, le tout sur une distance de 2448 miles. Elle traversait 8 états : Illinois, Missouri, Kansas, Oklahoma, Texas, Nouveau-Mexique, Arizona et Californie. Malheureusement, elle perdit son prestige et sa popularité lors de la construction de voies rapides.

Certaines portions de la route ont conservé leur cachet d’antan par exemple ici en Arizona de Kingman ici-même jusqu’à Ash Fork plus à l’est où elle s’étend sur une centaine de kilomètres. Ce sera notre future exploration pour aujourd’hui.

Petite route à deux voies, c’est véritablement un retour dans le temps comme dans les films, un long corridor de bitume à travers le désert, bordée à droite par la ligne de chemin de fer, le climat très chaud, ensoleillé et sec. Premier arrêt à la petite ville de Hackberry où se trouve un vieux garage transformé en magasin général dont la devanture est ornée d’une réelle Corvette décapotable 1961 et de multiples anciennes pompes à essence de toutes marques. À l’intérieur comme à l’extérieur, nous retrouvons plusieurs objets souvenirs et d’époque. Poursuivons notre route et ne se lassons pas d’arrêter à chaque village, chacun nous charmant soit par ses fresques sur les murs représentant des vedettes, de belles voitures anciennes, de vieilles publicités ou nous proposant des boutiques souvenirs, restaurants, saloons, casse-croûtes, motels, tous décorés comme l’époque des années 30-40-50. Nous vivons un retour dans le passé très agréable et concluons plusieurs petits achats irrésistibles! Nous camperons à Ash Fork à côté du musée dans un bon camping Good Sam pas cher!

Mercredi 9 octobre 2013

Visite du musée ce matin avant de reprendre la route, une dame âgée très aimable nous fournit l’information touristique requise pour nos futures destinations. De Ash Fork prenons la 89 sud pour se diriger ensuite à l’est par la 89A vers la petite ville de Jerome peuplée majoritairement par des écrivains et artistes, ancienne minière sise à flanc de montagne et sauvée de l’extinction par sa nouvelle vocation. Une petite-cousine de Georges y vit depuis plusieurs années; il ne pense pas la connaître mais sa famille nous a fourni les coordonnées pour tenter d’aller la saluer. Nous traversons de magnifiques et denses forêts à travers de hautes montagnes (Verde National Forest) que nous gravitons en lacets lentement et progressivement. Nous prenons de l’altitude et le paysage est vraiment très beau. Nous passons devant la section montagneuse où une mine à ciel ouvert repose inerte, abandonnée de même que ses bâtiments en délabres, spectacle désolant, le temps s’y est arrêté voilà 60 ans! Nous parvenons à un étroit canyon débouchant sous peu sur la petite ville de Jerome. Cette ville minière jadis prospère dans les années 20 avec ses 15,000 âmes a vécu le déclin avec la fermeture de sa mine, il ne restait plus qu’une cinquantaine de personnes en 1953! Sauvée par l’arrivée d’écrivains et d’artistes de tous genres, elle est devenue une très jolie destination touristique avec ses nombreuses galeries, ateliers et boutiques de livres ou d’objets d’arts, bistros, restos etc., petite ville très pittoresque en montagne!

La petite-cousine n’étant pas à son atelier, il nous est impossible de la contacter; nous poursuivons notre chemin toujours en lacet jusqu’en bas de la montagne vers Cottonwood où se trouve un parc d’état avec camping, le « Dead Horse Ranch State Park » où nous nous dirigeons aussitôt. Magnifique camping légèrement en hauteur à l’écart de la ville, il offre une vue imprenable sur Jerome en montagne tout au loin et Cottonwood plus près. Très aéré et légèrement boisé, nous sommes séduits et encore plus le soir venu quand, par un temps très clair, les deux villes s’illuminent à l’horizon : de toute beauté! Ce camping se range parmi nos coups de cœur du voyage à ce jour! Nous l’avons réservé pour 2 nuits, espérant toujours une ouverture possible du Grand Canyon, nous prenons tout notre temps dans cette belle région de l’Arizona!

Jeudi 10 octobre 2013

Surprise, pour une très rare fois depuis des semaines, la pluie nous réveille ce matin, une toute petite pluie qui avait débuté au cours de la nuit. C’est heureux elle va dépoussiérer le véhicule avec tous ces vents du désert rencontrés à ce jour. Cela faisait des semaines que nous n’avions eu de pluie! Nous jetons un regard vers la petite ville de Jerome au loin, les hautes montagnes de l’arrière pays la coiffant sont recouvertes d’une belle couche blanchâtre : de toute beauté avec le soleil du matin! Je m’empresse de sortir la caméra pour ne pas rater ce superbe coup d’œil!

Avant tout aujourd’hui il faut trouver un endroit pour une coupe de cheveux, je suis due. Trouvons non loin du camping un petit salon fort sympathique ainsi qu’une coiffeuse qui n’attendait que moi: je suis prise sur le champ et Janice avec qui j’ai bien rigolé, me fait la plus belle petite coupe aux ciseaux! J’ai même droit à un gros câlin au départ, je lui promets de revenir lors de mon prochain passage (!) et je prends sa carte! Si un de vous passait par là!...

Notre autre projet est d’aller vers Camp Verde plus au sud visiter le Fort Verde ayant servi de base d’opération pour toute la région environnante. En effet, les colons avaient demandé l’aide militaire dans le contexte de la protection des champs de maïs de la vallée qui se faisaient piller par les Indiens. La fin des années 1860 et le début des années 1870 furent témoins d’importants conflits. On avait établi quelques postes militaires dans la région. Nous étions à l’époque du grand chef Geronimo. Le Fort Verde fut construit de 1871 à 1873 et comprenait plus d’une vingtaine de bâtiments disposés autour d’un terrain de manœuvres et d’entraînement. On y apprend que les forts entourés de palissades de pieux tels que nous les voyons dans les films de John Wayne relèvent du folklore et ne correspondaient pas à la réalité. Ils étaient plutôt composés de plusieurs bâtiments pour les officiers, les familles, les célibataires, le sergent médecin-chirurgien (qui opérait dans sa maison) et l’administration placés en ordre sur un immense terrain vague tout simplement, tel que nous le voyons ici où il ne reste que 4 bâtiments d’origine bien conservés. On y retrouve même objets et artéfacts de l’époque. Le tout fut pris en charge par l’état pour l’entretien et la préservation. C’est ici-même en 1873 que le général Crooks mit un terme à la guerre avec les Indiens. Visite fort enrichissante de cette époque de l’ouest américain.

Au retour remontons vers Sedona plus à l’est en traversant le Red Rock Country et ses impressionnantes sculptures de sandstone tels que : Bell Rock, Courthouse Rock, Chapel Rock, Cathedral Rock pour ne nommer que les principales Nous poursuivons ensuite notre route jusqu’à Sedona, très belle ville touristique et prospère sertie de chics résidences et entourée d’autres belles structures de sandstone, endroit très pittoresque et populaire, ça fourmille de monde partout.Retour vers l’ouest à Cottonwood pour une deuxième nuit.

Vendredi 11 octobre 2013

Quittons notre beau State Park de Cottonwood avec regrets et nous nous dirigeons de nouveau vers Sedona à l’est via la 89A que nous suivons vers le nord jusqu’à Flagstaff en longeant le Oak Creek Canyon faisant partie du Coconino National Forest. Il s’y trouve plusieurs beaux sentiers intéressants mais sous la juridiction des parcs nationaux: tous les campings ainsi que les stationnements pour y accéder sont fermés et il y a interdiction de stationner sur le chemin principal sinueux et étroit! Nous faisons notre deuil des sentiers mais profitons d’un camping national fermé malgré le risque d’amende pour s’y arrêter et aller voir le canyon et les alentours. Nous faisons un autre arrêt plus loin dans les hauteurs (Flagstaff est en haute altitude) et assistons à un sauvetage avec civière le long des hautes parois: pratique ou réalité?!

Poursuivons sur la route 89A jusqu’à Flagstaff, ville à plus de 7,200pi. d’altitude où il neige et fait très froid même ces temps-ci. L’arrivée est impressionnante, dominée derrière par un très haut sommet déjà blanchi où se trouve le centre de ski alpin : le San Francisco Peaks de 13,600 pi. d’altitude. Nous nous dirigeons vers le Koa Kampground vieux de 40 ans dans le but d’avoir l’électricité la nuit prochaine (nous avons une petite chaufferette électrique). Nous en profitons pour faire le lavage et prendre une bonne douche chaude!

Au cours de la soirée nous entendons d’abord à la radio vers 21h que le président Obama avait accordé la permission à différents états d’ouvrir certains parcs nationaux à leurs frais dont le Grand Canyon en Arizona! Et par la suite que le Grand Canyon serait ouvert dès demain matin!! Nous sommes fous de joie, étant précisément sur la route menant au Grand Canyon environ 70 miles plus loin! Nous pouvions difficilement être mieux situés, quelle chance inouïe!!!...à suivre…


Additional photos below
Photos: 79, Displayed: 35


Advertisement



Tot: 0.06s; Tpl: 0.023s; cc: 13; qc: 52; dbt: 0.0181s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb