Burd'Ethnic


Advertisement
Greenland's flag
North America » Greenland » North Greenland » Thule
May 16th 2014
Published: March 16th 2015
Edit Blog Post

Septième et dernière étape de mon voyage: Le Groenland

Me voici à présent au Nord, vraiment au nord,hihi !

Après un rapide passage à Seattle où j'ai apprécié retrouver une membre de ma famille (et parler à nouveau français!) me voilà encore une dernière fois et pour mon plus grand bonheur totalement dépaysée!

La température a chuté d'environ 15°c mais ce n'est pas ça qui m'arrête! Je suis arrivée dans la matinée chez Payuta et Ina, un couple d'Inuits qui se consacre à l'ethnologie eux aussi. Ils font partis des habitants d'un petit village qui s'appelle Dorsetvillage et qui a la chance d'avoir des technologies innovantes qui permettent une connexion spontanée et illimitée à internet. Ce n'est bien sur pas le cas de la majorité des habitants, mais comme le couple est chercheur, ils ont accès à du matériel informatique de dernier cri.

Ici il est 14h mais nous sommes à une période de l'année où il fait nuit à cette heure là. Les 6 premiers mois sont plongés dans la lumière et les 6 autres mois de l'année, ils vivent dans l'obscurité quasi totale. Ce climat a étrangement quelque chose de rassurant et je n'y resterai pas assez longtemps pour m'en lasser. Mais il est très intéressant de voir comment s'organise la vie lorsqu'il fait nuit les trois quarts du temps de la journée.

Je vais loger ici 3 jours, afin de m'imprégner un minimum de la culture et de mener mon étude et mes recherches. Payuta m'a prévu une virée en chiens de traîneaux pour aller à la chasse aux phoques (mais c'est également l'outil qui lui permet de se rendre au centre de recherches). Le couple possède 10 chiens Huskis, tous plus mignons les uns que les autres et qui occupent une place importante dans leur foyer. "Ils n'ont donc pas d'enfants penserez vous?" Bien sur que si, mais ils ont migré en ville pour s'y installer et mener des vies plus confortables. Payuta et Ina leur rendent visite lors des vacances des petits enfants.

Vous avez donc bien saisi que je suis privilégiée dans ce village, dans le sens où tout les Inuits n'ouvrent pas leur porte si facilement à des "étrangers" surtout lorsqu'ils sont comme moi, venus pour les étudier. Je me trouve dans une des dernières tribu du pays qui vit encore dans une communauté de 150 habitants. Demain je rencontrerai leur chef, Baïtik, qui a 86 ans et gouverne encore la population avec un dynamisme étonnant, d'après Ina.

Alors, me direz-vous, - quel est l'intérêt de venir étudier l'approche de la nudité et du naturisme dans les pays froid? Les habitants y sont entièrement couverts!

Eh bien détrompez-vous! Le naturisme est une pratique existante au Groenland. En effet, d'après mes recherches et les longues heures à discuter de cela avec Payuta et Ina, il existe une réserve naturelle dont l'eau est chaude et où leur tribu se rend pour s'y baigner...nue! Je ne peux malheureusement pas vous dire où elle se trouve, ni comment on y accède (pour la tranquillité de la tribu et la préservation du lieu) mais je vais faire des envieux en annonçant que je vais m'y rendre avec mon couple d'Inuits le dernier jour de mon voyage. C'est un beau cadeau qu'ils me font et j'ai conscience du privilège qui s'offre à moi!

Lorsque j'ai présenté mon projet par mail à Payuta, au début de nos échanges, il semblait perplexe mais curieux de voir comment nous allons mettre en oeuvre cette manifestation. Venant d'une communauté très réduite, cela lui a paru futile de devoir organiser une "fête" pour forcer les gens à se rassembler. Dans leur tribu, la communauté exige le partage et les échanges sociaux quotidiens. C'est comme une grande famille!

Cela ne l'a pas empêché de s'intéresser de très près au projet et je crois que nous allons gagner un invité-chercheur de plus pour le grand Colloque de "Burdi mis à nu".

Ceci étant une bonne nouvelle puisque sa venu entraînera surement un partenariat entre nos centres de recherche respectifs. Voilà qui devrai ravir mon confrère Sherman! Mes hôtes sont donc favorables à la participation mais émettent une certaine réserve quant aux véritables motivations des organismes. Ils nous soupçonnent plus de faire cela pour lancer un effet de mode qui se diffuserai dans toutes les grandes villes du pays. J'ai rétorqué en affirmant que la Mairie de Burdi et l'Agence de Burdevent avaient en amont bien étudié le projet avant de le présenter à la CCI d'Aqouitone; mais le couple reste sceptique.

En fait, je pensais que le naturisme n'était pas une pratique connue dans les pôles mais il se trouve que si. Les Inuits s'informent beaucoup par des écrits et n'hésitent pas à proposer des projets pour comprendre au mieux les autres populations du monde. Ils ont été forcé donc de s'intéresser au nudisme le jour où ils ont découvert que les populations notamment africaines, ne vivaient que très légèrement vêtues tout au long de l'année et par tous les climats qu'ils rencontrent.

Je vais donc profiter de ces 3 magnifiques jours et vous écrirai le dernier soir de mon aventure, avant de reprendre l'avion pour Burdi!

A plus tard!

Advertisement



Tot: 2.095s; Tpl: 0.04s; cc: 10; qc: 59; dbt: 0.0356s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 2; ; mem: 1.3mb