Les petites aventurières découvrent l'Ontario, why not?


Advertisement
Canada's flag
North America » Canada » Ontario » Picton
September 26th 2020
Published: September 26th 2020
Edit Blog Post

L'année 2020... toute une année, l'année de la covid-19. À défaut d'en voir tous les côtés sombres et désagrables, c'est pour nous l'occasion de partir à la découverte de notre propre pays, la Canada. On voulait d'abord faire un tour du côté des provinces atlantiques... à deux mois du départ, il a fallu nous faire à l'idée que ce ne serait pas possible, les frontières interprovinciales étant fermées du côté du Nouveau-Brunswick. Il nous restait donc 2 options: le Québec, avec le tour on ne peut plus classique de la Gaspésie, ou encore, l'Ontario avec le grand fla-fla des chutes Niagara. Avec nos trois filles, on a préféré choisir le fla-fla et les néons de Niagara: je doute qu'elles aient été aussi sensibles au charme tranquille du Rocher Percé.... Enfants heureux, parents heureux!



Le 17 août 2020,

C'est vers 9:30 que l'on quitte la maison, bien tranquilles. Pas de stress pour se rendre à l'heure à l'aéroport, c'est appréciable. En partant en road-trip, nous avons le luxe de ne pas avoir à limiter la quantité de bagages. Ainsi, nous apportons sans remords ni arrières pensées flotteurs, jouets de sable, tentes de plage, tonne de jouets pour les filles, et même, 2 semaines de plats de traiteur préparés par le chef Jérôme Ferrer, question de ne pas avoir à cuisiner ni à galérer dans les restos! Pourquoi pas! Nous en avons pour 4 petites heures de route, direction Sandbanks, en Ontario. Sur la route, on divertit les filles avec des jeux de cherche et trouve: trouve une auto jaune, trouve un McDo, un oiseau, alouette! Après 2 heures de route, il est temps de s'arrêter à Morrisburg. Qu'y a-t-il à Morriburg? Et bien on y trouve le Upper Canada Village, un village historique dans le style du village québécois d'antan. Malheureusement, l'édition 2020 du Upper Canada Village se visite uniquement par visites guidées d'une durée de 90 minutes à réserver à l'avance pour une heure déterminée... En plein le genre d'activité qui a une forte chance de tourner au vinaigre avec nos 3 cocottes. On oublie le projet et on se rabat plutôt sur une très très bonne deuxième option: Prehistoric World, un parc extérieur où l'on retrouve une multitude de sculptures de dinosaures grandeur nature. L'entrée n'est pas très chère et c'est un gros hit avec les filles. On pique-nique sur place puis on fait même on deuxième tour du parc, question de bien brûler l'énergie débordante de nos filles. Elles veulent grimper partout et se faire prendre en photo avec chaque dinosaure. C'est un arrêt idéal en famille pour couper la route entre la maison et Sandbanks.



On poursuit notre chemin pour un petit 2 heures supplémentaires. Vers la fin du trajet, nous avons la «chance» de passer au travers de la réserve amérindienne de Tyendynaga. Le lieu ne m'aura pas laissé un petit goût de revenez-y... c'est une succession des commerces miteux pour acheter de l'alcool, des feux d'artifice et du pot... certains ont même le service à l'auto...On arrive finalement à Picton, beaucoup plus joli, notre village d'hébergement pour les 3 prochains nuits. Le propriétaire de l'appartement où l'on réside nous refile quelques tuyaux pour bien apprécier les lieux, dont l'adresse d'une crèmerie locale aux portions très généreuses et aux prix hyper abordables. Il apporte même plusieurs DVD de dessins animés en français pour les filles. Vraiment, les Loyalist Lofts sont une excellente adresse. Après une bonne bavette de boeuf chimichurri et une mousseline de pommes de terre truffées (merci Jérôme!), nous allons tester la crémerie et nous ne sommes pas décus, bien au contraire! On se dit qu'on y reviendra sans faute dans les prochains jours, et les filles sont bien d'accord!



Le 18 août,

C'est aujourd'hui que nous découvrions enfin si Sandbanks est à la hauteur de sa réputation. Au premier coup d'oeil, Carl-Philippe et moi sommes d'accord: c'est juste WOW et c'est définitivement un endroit où nous reviendrons passer de longs week-end d'été à l'avenir. Oui, à ce point-là! La plage n'a rien à envier à la plage de Puerto Plata en République Dominicaine, et sans être les Bahamas ou la Martinique, l'endroit vaut définitivement le détour, surtout à 4 heures de la maison en voiture, dans son propre pays qui plus est. Cependant, et mieux vaut le savoir avant, Sandbanks fait partie d'un parc provincial, en pleine nature. Il faut donc apporter tout ce dont on a besoin pour la journée, que ce soit pour s'asseoir confortablement, avoir de l'ombre, boire ou manger, bien qu'il y ait, parait-il, un petit resto caché quelque part près de cette longue bande de sable.Le style tout-inclus, avec chaise longue, musique et mojito, ce n'est pas ici que ça se passe, et c'est très bien comme ça! Le sable est magnifique, la pente de la plage est très douce et l'eau, translucide. Même en étant immergé jusqu'aux hanches, on voit sans mal ses orteils dans le sable doux. Et il y a des vagues!! Des vagues! Les filles adorent l'endroit et Danaé ne veut pas sortir de l'eau. Le temps passe vite entre baignade, château de sable et même un brin de lecture. L'endoit est idéal en famille. On quitte cependant vers 13:00, sous un ciel menaçant. Et on fait bien car la pluie ne tarde pas. Après une bonne sieste et un autre souper signé Jérôme Ferrer, on fait une petite sortie au parc de Picton. En entendant les conversations des gens autour de nous, on comprend qu'ici il n'est pas simple d'aller au resto en temps de covid: tout est réservé et complet, une touriste galère en ce mardi soir pour trouver un endroit pour souper avec ses enfants... Pour notre part, on amorce un mouvement pour un petit fix de crème glacée, mais Dame Météo ne collabore pas et il faut revenir illico à l'appartement, sous peine d'être complètement trempés. Tant pis, Papa ayant fait le plein de vins ontariens au LCBO (la SAQ ontarienne) on se satisfait d'un petit verre de blanc tandis que les filles relaxent devant un dessin animé.



Le 19 août,

Aujourd'hui, ce sera Sandbanks prise 2. Pas très original, mais qui n'aime pas les séjours à la plage? Aujourd'hui cependant nous sommes un peu plus curieux de découvrir le parc de Sandbanks. C'est pourquoi, avant de retourner à Outlet Beach, où nous étions hier, nous faisons un petit détour par Dune Beach qui, comme son nom l'indique, est une dune de sable qui plonge abruptement dans l'eau. Joli, mais pas l'endroit où nous souhaitons passer la journée. Retour donc à l'endroit exact où nous étions hier. Sauf q'aujourd'hui, comme nous l'apprendrons trop tard, les toilettes de l'endroit sont fermées. Ça me vaudra une longue marche avec mes puces où j'entendrai sans cesse le refrain: «c'est long, quand est-ce qu'on arrive» pour notre expédition à la toilette... Too bad! Notre journée à la plage est parfaite, le soleil coopère magnifiquement. C'est agréable les vacances! Après un petit repos des troupes à Picton, on se dirige vers la Waupoos Winery, où j'ai le projet ambitieux d'aller faire une petite dégustation des crus locaux... Le projet est trop ambitieux malheureusement, avec les 3 filles qui ont le niveau d'énergie gonflé à bloc. On se contente plutôt d'une séance photo où nos trois terreurs veulent jouer les mannequins. Du jamais vu comme timing! Le site compte aussi une minie-fermette. Au début, Maé et Mélie sont bien craintives des poules et des moutons car on déambule au beau lieu de l'enclos, mais elles prennent rapidement confiance. Danaé, pour sa part, se prend d'affection pour une chèvre brune qu'elle baptisera Noire (?!?!?!) et qui est manifestement blessée à une patte. Cette chèvre demeurera l'un de ses meilleurs souvenirs du voyage... Et dire qu'il s'agissait d'une petite visite improvisée de fin d'après-midi! On soupe tranquillement à l'appartement avant d'aller pour une dernière fois à notre crèmerie, tout près. Je nomme à Maé que lorsque j'étais jeune je prenais tout le temps la crème glacée à saveur de gomme balloune, comme elle l'a goûtée pour la première fois ce soir. Et Maé de me répondre, avec toute la candeur de ses 5 ans: « Maman, tu vivais en Ontario quand tu étais petite?» Ah, les enfants! Une fois les filles couchées, Carl-PHIlippe et moi profitons de la soirée pour jouer à divers jeux
de société sur notre véranda bien abritée. Ah, comme on est bien à Picton!


Additional photos below
Photos: 20, Displayed: 20


Advertisement















Tot: 1.991s; Tpl: 0.022s; cc: 14; qc: 28; dbt: 0.0067s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb