L'Aventure avec un grand A


Advertisement
Iceland's flag
Europe » Iceland » North
May 15th 2010
Published: May 29th 2010
Edit Blog Post

Le 15 mai,

Ce matin on se réveille et nous avons droit à un beau soleil. On se prépare. Les amis de la famille qui dorment dans le sous-sol ont laissé leur porte grande ouverte. Il n'y a que la peite fille, blonde comme les blés, qui se promène à cette heure. Malaise! On va cogner en haut pour payer et on obtient pas de réponse. On avait pas entendu de bruits depuis notre sous-sol. On suspecte qu'ils dorment encore. On fait le tour des bâtiments et on arrive à un petit café(!?!?!?) et on demande à la dame qui y travaille ce qu'on doit faire... Elle répond que la propriétaire dort sûrement et nous offre de payer ici. Ça fait vraiment islandais d'être relax comme cela, on accepte, paie puis on quitte. On prend la direction du lac Myvatn, où nous resterons 2 nuits. En chemin, on double une tempête de neige... Ahhh l'Islande.

On va d'abord au village de Reykjahlid. On veut mettre de l'essence et aller visiter l'office de tourisme. On arrive à la station-service et on installe la pompe. Rien ne marche, misère. Faut dire qu'avec des instructions en islandais, c'est plus dur. Je me dirige vers l'intérieur pour demander. Un panneau indique que le magasin ouvre à 10:00. Il est 10:20, je n'arrive pas à entrer et un monsieur juste devant moi passe allégremment la moppe. On décide de faire un crochet à l'office de tourisme voisin puis de revenir, la porte devrait être ouverte à ce moment. Avec notre chance légendaire, devinez ce qui est encore fermé: l'office de tourisme. Et là, on a même pas droit aux dates et/ou aux heures d'ouverture. Too bad! On retourne à la station d'essence. On voit quelqu'un entrer a l'intérieur. J'y retourne et me bats avec la porte pour entrer... le commis aurait pu dire un mot la première fois!!!! Cette fois, j'achète une carte prépayée pour l'essence de notre statiuon préférée, N1. Comme ça, même si les stations-services sont fermées, on peut tout de même mettre de l'essence et payer à la pompe (ce qu'on ne peut pas faire avec une carte de crédit, bizarre... ou c'est peut-être mon islandais qui fait défaut!)

On part pour visiter le site du volcan Krafla, à 7 kms. Autant il faisait beau jusque là, autant une poche de tempête de neige plane au dessus du site. La neige tombe à gros flocons. On passe devant une usine géothermique, il y a plein de tuyaux partout, dont 1 qui enjambe la route. On doit ensuite monter une bonne pente sur une route pavée pour parvenir aux attractions touristiques. On arrive une première fois dans la pente... Avec la neige, la voiture n'y arrive pas!!! On glisse et on dérape. Retour en bas. Prise 2, sans plus de succès. Sur les côtés de la pente, c'est un champ de lave. Je n'imagine pas le désastre que ça serait si on glissait en bas. On décide de revenir plus tard, après que quelques 4x4 soient passés ou que la route soit déblayée. On se dirige au site géothermique tout proche: Hverir. Il vente et fait un froid de canard. Malgré mes combines, ma combinaison d'oignon et mon kit complet tuque-mitaine-foulard, je grelotte. On estime la température, avec le vent, à -20. Le site est très beau, avec beaucoup de couleurs et de phénomènes à observer (mares de boue qui bouillonnent, vapeurs qui s'échappe du sol ou de mini-volcans en forme de cône, dépôts de souffre colorés, odeurs, etc.). On gèle tellement qu'on reste debout dans les vapeurs de soufre pour se réchauffer. On visite en vitesse, on se dit qu'on reviendra s'il fait plein soleil et que le temps se réchauffe. Ça doit donner un tout autre cachet à l'endroit. On mange rapidement dans l'auto devant le site. Et qui ne voit-on pas? Les belges!!! On leur donne nos infos sur la visite du Krafla puis on part vers les grottes de Grjotagja. Tous les sites sont très près les uns des autres par ici, c'est super. On suit la piste et on parvient à 2 trous dans le sol. On se demande si ce sont les grottes. On regarde de plus près mais la descente semble vraiment dangereuse. Ca ne doit pas être cela. On continue et on roule à travers des espèces de châteaux de lave et de troupeaux de moutons avec leurs agneaux. Carl pense qu'on est au site de Dimmuborgir, où se trouvent des châteaux de lave. Je ne pense pas que ce soit cela, ça semble trop banal. On arrive à une clotûre bien fermée et Carl fait un U-turn difficule parmi les moutons. On retourne à nos trous dans le sol pour faire une meilleure investigation. En sortant de la voiture, miracle, le vent est tombé, on enlève plusieurs couches de vêtements. On décide de faire nos aventuriers et de descendre dans les trous. C'est beaucoup plus facile que ce que ça avait l'air. De plus, ce sont bien les grottes décrites dans nos guides de voyage, à l'intérieur, il a y une source d'eau chaude à 50degrés, un peu trop chaud pour la baignade quoiqu'un touriste s'est risqué. C'est très joli, au fond il y a même en endroit plat avec tout plein de chandelles... Bravo pour la pollution, mais c'est vrai que c'est assez romantique!

On décide d'aller au Myvatn Nature Baths, sorte de Blue Lagoon du nord. L'eau y est moins opaque, un peu moins chaude, et le complexe est plus rustique mais le site est tout de même merveilleux quand il fait si froid dehors et qu'on trempe dans l'eau chaude. On relaxe dans l'eau jusqu'à 14:00 puis on décide d'aller faire une autre tentative pour le volcan Krafla. Cette fois, il n'y a plus de neige, on monte sans mal la pente qui nous avait arrêté tout à l'heure. On continue sans problème, il y a maintenant 1-2 cm de neige au sol. On continue. Et soudainement, sans avertissement, il y a 1 pied de neige sur la route. Nous sommes à moins de 100 mètres du parking, on a pas le choix de continuer , impossible d'arrêter là-dedans ou de tourner. Finalement, ce qui devait arriver arriva, on reste pognés dans la neige... Wow!

La température est douce, la neige, bien lourde et collante. On déblaie sous l'auto et sous les roues, on fait du avant-arrière, rien n'y fait. Je sens monter la crise de larmes... mais ça ne servirait à rien, je m'abstiens! Un couple de parisiens arrive avec son 4X4, nos sauveurs! Ils disent avoir eu leur 4x4 par chance. Avec tous les vols détournés ou annulés, leur compagnie de location n'avait plus du modèle économique qu'ils avaient réservé. Ils ont donc obtenu le 4x4 pour le même prix. Naturellement, personne n'a de corde ou de pelle, les compagnies de location ne fournissent pas cela. Je ne veux pas prendre le volant pour nous dépogner, je suis tout sauf une as du volant (et l'avenir le confirmera). Les gars veulent pousser, la fille ne sait pas conduire automatique............. Lorsque la voiture voudra bien bouger, je devrai reculer sur +/- 100 mètres dans une courbe... même sans neige, je n'y arriverais pas sans m'arrêter plusieurs fois... et là c'est hors de question! Naturellement, ils finissent pas nous décoincer, et comme une pro je nous recoince... la mme est bien fière d'elle!

Un couple d'hollandais se joint à notre couple de sauveurs. Tout le monde rigole de voir 2 québécois pognés dans la neige.... Pour ma part, j'hésite entre le rire et les larmes. Je choisis finalement le rire. L'hollandais est un pro, il arrache un piquet pour enlever la neige durçie sous l'auto. On met les tapis de caoutchouc sous les roues. Ils réussisent à nous sortir une 2e fois... et vraiment comme une pro, je nous rembourbe encore. J'avais dit à tous le monde que j'étais nulle avec un volant entre les mains... et bien ils m'ont finalement cru car c'est maintenant Carl-Philippe qui conduit. Un espagnol arrive et vient nous donner un coup de main. Tout le monde est mouillé d'être couché dans la neige pour déblayer sous la voiture. On finit par déprendre la voiture une 3e fois. C'est la bonne, Carl recule jusqu'au 4x4. Toute cette aventure nous a pris plus d'une heure. On remercie tout le monde très chaleureusement
Nos sauveurs!Nos sauveurs!Nos sauveurs!

Plutôt leurs 4x4
puis le groupe monte (à pied, naturellement) jusqu'au cratère Viti, raison de notre visite. C'est un cratère de gravier sensé renfermer une eau bleu turquoise. Sauf qu'à ce temps-ci de l'année, l'eau est gelée, on voit donc une tache blanche dans un cratère brun. Tu parles d'un volcan en semi-activité! On est déçus, mais on est saufs. Tout le monde repart en reculant à la queue-leu-leu, on rejoint la route. Conclusion, le Krafla ne nous aime vraiment pas!

On décide d'aller se remettre de nos émotions à l'hôtel. Et on a droit au plus mignon des petits chalets de bois, on est totalement séduits sauf pour la douche, qui est à même le plancher de la salle-de-bain. On se relaxe, fait du lavage puis on soupe tranquillement dans notre minie-cuisine personnelle. Une pancarte, dans la chambre, nous invite à jouer avec la chien de la maison, Valur, un border colley. Valur est cependant introuvable, dommage. Après souper, on décide d'aller gravir le cratère Hverfell, tout près et tout brun. L'ascension prend 20 minutes, le site est joli. On voit les lignes laissées dans le gravier par le vent, sans parler de la vue sur les environs. Seul pépin, la caméra de Carl ne fonctionne plus. Retour à notre petit chalet de bois. Carl a le temps d'avoir de la fumée qui lui sort par les oreilles avant que finalement, l'appareil ressucite sans qu'on sache pourquoi.

À 20:45, il fait encore plein jour (mais avec des nuages!), on part visiter la zone géothermique de Bjarnaflag. Quelle arnaque, il n'y a rien à voir hormis un lagon bleu déjà bien visible de la route principale. On a fait du rallye pour rien. Ensuite, direction Dimmuborgir, pour voir des châteaux de lave, les vrais cette fois. En effet, c'est beaucoup plus impresionnant. La neige se met à tomber. On fait une petite promenade de 30 minutes entre les différentes formations de lave. C'est bien joli et beaucoup plus gros que prévu, il y a même une randonnée de 4 heures à travers le site. Les formations prennent différentes formes, parfois forment des trous, etc. Le paysage est vraiment diffiérent que ce que l'on connait au Québec. Retour à notre chalet puis dodo bien mérité.


Additional photos below
Photos: 19, Displayed: 19


Advertisement



Tot: 0.615s; Tpl: 0.061s; cc: 14; qc: 28; dbt: 0.0304s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 4; ; mem: 1.4mb