Plovdiv / Плождиж, Bulgaria (Des Gladiateurs et de la Crème Glaçée)


Advertisement
Bulgaria's flag
Europe » Bulgaria » Plovdiv Province » Plovdiv
July 21st 2014
Published: July 23rd 2014
Edit Blog Post

20 juillet



Je me leve sans cadran ce matin. Il est 9h00AM a Sofia et le dortoir a 6 lits ou j'ai dormi s'eveille plus rapidement que moi.

La vieille enseignante anglaise qui a dormi sous moi (... en dessous de mon lit je veux dire, parce que j'ai dormi au deuxieme etage d'un bunk bed tse...) se leve avec un mal de tete qui semble penible. Je l'entend raler dans ses jeans de la veille.

Bah. Pas de pitie, elle qui s'est enfile une bouteille de rouge seule dans le dortoir hier soir.



Je prepare donc mon sac, engouffre quelques gauffres, et je part a pieds vers la station de bus principale de Sofia.

Berangere, une parisienne rencontree au guesthouse, m'accompagne jusque la. La jeune francaise quitte Sofia pour se rendre a un petit village de campagne pour y construire un poulailler (!).

Pour ma part, je prend place dans un confortable bus pour me rendre a Plovdiv, ville universitaire du sud de la Bulgarie. C'est un deux heures de paisible route donc pour rejoindre ma destination. Tout autour de l'autoroute, ce n'est que campagne. D'immense plantations de tournesol ensoleillent les champs au pied des collines. C'est nuageux et les larges fleurs jaunes fixent le ciel, s'etirant dans le meme sens comme des spectateurs, ou comme une armee de soldats disciplines attendant la faucille.



A la gare de Plovdiv, je descend affame sur les quais. Je m'installe alors a une table d'un casse-croute et commande quelque chose au hasard.

Quelque chose ... et un Kafe Kola, liqueur aux allures de coke au cafe (!).



Le quelque chose arrive: c'est trois saucisses de porc et deux toasts a la moutarde.

D'accord.

Je mange le repas alors qu'une longue femme me pose froidement une question.

L'echasse semble vouloir subtiliser la chaise inoccupee a ma table.

Je lui fait signe que oui en acquiescant de la tete.

Elle me souri et s'eloigne sans la chaise.



"Da" que je lui lance.

(Tu peux la prendre)

"Da da da" (comme la chanson) que je lui mitraille.

Je lui fait un large "NON" de la tete, de gauche a droite, aussi large que si je m'appretais a traverser dans une courbe une route a l'heure de pointe.

"Da" fille, "Da".

(Je ne m'habituerai jamais a ces hochements de tete en sens contraire).



Je m'eloigne enfin de la gare de bus en marchant dans les rues pietonnieres sous le poids de mon packsac.

La chaleur augmente.

Il fait au dessus de 30 degre sous le soleil.



Je passe par la rue centrale ou des familles en vacances magasinent dans les boutiques chics, ou mangent de la creme glacee sur les terrasses.

A la mosquee, je tourne a droite (comme je me l'etais note sur un bout de facture). Et puis je monte la rue pavee principale de la vieille ville de Plovdiv.

Ce sont les Thraces qui ont fonde la ville dit-on... avant que les romains s'y installe. Je suis donc au coeur de milliers d'annees d'histoire, dans une ville moderne ou les vestiges romains sont presents et proteges.

D'un cote, un coin d'amphitheatre de pierres ou des gladiateurs ont verses leur sang, et puis de l'autre, un McDonald bonde de monde ou les jeunes font la file pour un cornet.



J'atteint finalement l'auberge desordonne, pose mon sac et part aussi rapidement explorer la ville.

Je deambule a la brunante lorsque j'entre dans un petit bar qui semble attirer les foules. Il s'agirait, semble-t-il, d'un spectacle intime d'un flutiste bulgare repute accompagne d'un dj du coin. C'est le folklore qui se reinvente.

Je me retrouve donc la, dans la nuit tiede, a me griser en ecoutant un professionnel de la flute.

La salle applaudit.

Les bulgares aiment beaucoup la flute.



Notes a Moi-Meme:

1- Quand votre sac poubelle est plein, pourquoi ne pas le vider dans le container public... et reutiliser le sac?

2- A la gare de bus de Sofia, on y trouve un cafe, une agence de voyage et un sex shop. Vous pouvez donc reserver votre chambre d'hotel en sirottant un cafe, tout en testant votre sex appeal en portant votre tout nouveau suit en latex.



21 juillet



C'est ma derniere journee a Plovdiv. Je decide aujourd'hui de trouver un moyen de me rendre au fameux monastere de Batchko (deuxieme en importance en Bulgarie, apres celui de Rila).

Le monastere se trouve au creux des montagnes (encore une fois), reclus a 30 kilometres de Povliv.

Bon.

Je marche donc jusqu'a la gare de bus (une autre que celle ou je suis arrive)... et reussit, non sans jongleries linguistique, a m'assoir dans un mini-bus vers Batchko (possiblement).

Je sue.

Les voyageurs suent.

Le chauffeur sue.

Le bus sue.

Le 13h00 que les aiguilles de ma montre me confirme, sue.

On etouffe. Le soleil chauffe le bus comme un micro-ondes.

Si l'engin avait des panneaux solaires, et bien, on serait surement deja rendu.

...

La route zigzague a travers les champs ou les tournesols ont maintenant carrement baisser la tete, comme soumis a la canicule.

On arrive bientot dans les montagnes... et puis le bus s'arrete.

Je suis le seul a debarquer au stationnement du monastere.

"Bla-Go-Dar-Ya" (merci) que je dis au chauffeur, en prononcant chacune des syllabes comme si je marchais sur la pointe des pieds.

Le visage suant derriere le volant reste de glace.

Lui: Pas de sourire

Moi: Sourire

Lui: Pas de sourire

Et c'est ainsi que j'atteigni Batchko: en etant le seul a sourire.





Je fouine donc autour du monastere qui, de toutes evidences, n'a pas le meme charisme que celui de Rila.

Les visiteurs ici sont peu nombreux, a part les quelques vacanciers bulgares en voiture.

Je rode aux alentours, me fait japper un peu apres par les chiens errants... et puis je reembarque dans un bus pour retourner a Plovdiv (possiblement).

Au lieu du bus, j'aurais pu aussi embarquer avec cet agriculteur qui lui manquait un pouce et qui me disait "come come come" par la fenetre de sa vieille voiture... mais bon. Je n'ai pas necessairement envie de me retrouver au coeur de l'intrigue de la suite du film "Hostel" vous savez.

(... Et si ca avait ete une des grandes echasses qui peuplent le centre des grandes villes bulgares...)



J'arrive a Plovdiv et me pose l'explorateur a la terrasse "Arena" sur la place centrale, a deux pas de l'amphitheatre romain. J'imagine des gladiateurs s'entretuer dans l'arene alors que je mange un sundae aux fraises.



Et puis voila que ca ma demange sur un bras. Sacre moustiques. Ils sont voraces ici.

La rougeur sur mon avant-bras est a la limite de l'allergie.

Oh.

Et puis une autre rougeur la.

Et puis la aussi.

Merde.

Je ne vois presentement que faiblement l'etendu des degats dans la penombre.

Et puis voila que j'ai un doute, un doute qui rapidement se confirme: merde.

Les moustiques ne sont aucunement responsables de mes demangeaisons.



J'ai ete le repas des puces de lit!!!



Notes a Moi-Meme:

1- Specialites artisanales du monastere Batchko: miel, marinades et cuillers de bois.



Etienne X

Advertisement



Tot: 0.141s; Tpl: 0.021s; cc: 24; qc: 121; dbt: 0.0399s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.6mb