Gone to Saigon, Vietnam (et le Massage Therapy)


Advertisement
Vietnam's flag
Asia » Vietnam » Southeast » Ho Chi Minh City
February 10th 2011
Published: February 10th 2011
Edit Blog Post

7 février 2011

Il faut calculer environ un 6 heures de bus pour faire le trajet de la capital cambodgienne à Ho Chi Minh City (Saigon) au Vietnam.

La route du côté du Cambodge est cahoteuse.



Je suis assis à côté d'un vieux chinois habillé en beige-safari.

Il n'ose pas percer ma bulle et je n'ose pas percer la sienne.

On fait les statues, tous les deux figés à notre place respective.





Un bébé vietnamien derrière moi apprend à parler.

Tout le long du trajet, ses balbutiements s'entrecouperont de pleurs, ne laissant aucun répit pour mes ouïes.



Pour accompagner le tout, une musique folklorique tourne en boucle dans l'autobus.

Je pallierai aux bruits en montant le son de mon lecteur MP3.





On passe la frontière vietnamienne sans problème.

Aucune arnaque. Aucun frais caché.

C'est ainsi lorsqu'on passe d'un pays pauvre à un pays plutôt en santé.

Aussi, j'ai déjà mon Visa au creux de mon passeport depuis mon départ du Canada, ce qui facilite grandement mon entrée au Vietnam.



La différence de paysages est marquante entre les deux pays.

Les terres arides du Cambodge laissent maintenant la place aux vertes rizières à perte de vue.

Vert d'émeraude, vert d'abondance.



Il y a davantage de vie du côté vietnamien aussi.

La différence ici est aussi marquante qu'à mon entrée au Cambodge à partir de la Thaïlande.



Le Cambodge est une pauvreté coincée entre deux richesses.



...



Notre bus nous débarque directement dans le quartier touristique d'HCMC.

Je n'ai que quelques pas à faire avant d'atteindre mon guesthouse caché au fond d'une ruelle si propre, qu'elle semble sortir directement d'un film.

Couvrant le passage, trois fameux drapeaux rouges avec l'étoile jaune s'immobilisent au dessus de ma tête comme figés dans le temps.



HCMC est grouillante de vie.

Beaucoup de touristes d'à travers le monde arpentent les rues du district 1.

On y retrouve tout ce que les voyageurs peuvent désirer: restos occidentalisés, discothèques enflammées bourrées de vietnamiennes payées pour y être, tours opérateurs, boutiques en tous genres et tutti quanti.



Bizarreries à s'acheter (ou pas):

1-voici le retour du whiskey au scorpion

2- une chauve-souris épinglée dans un cadre comme un papillon

3- de l'ivoire ( n'est-ce pas illégal au Canada?)

4- des articles en peau de crocodile ( n'est-ce pas aussi illégal au Canada?)

5- une casquette en canettes de coke (!)

6- des cd/dvd copiés, ça, j'en avais déjà vu beaucoup au Népal. Mais voici les grands succès de librairies photocopiés maintenant!





Expérience de massage vietnamien:



Avant d'aller passer ma nuit au guesthouse, je me dis qu'un massage réparateur pourrait me remettre de ma journée de bus.

Non mais sincèrement, 70 minutes de massage dans un honnête salon de soins esthétiques pour aussi peu que 6$ américain... comment peut-on s'en passer?



Je me retrouve donc là, dans une salle commune pouvant accueillir, sur des tables à massages, jusqu'à trois touristes aux muscles endolloris.

On me demande évidement de me dévêtir, ce que je fais timidement, en m'assurant d'avoir mon intimité bien caché sous la serviette molletonnée.

Je suis le seul présentement dans la pièce immaculée et silencieuse.

Heureusement.

J'aurais été plutôt mal à l'aise de me foutre à poil en compagnie de d'autres clients.



La jolie massothérapeute entre alors que je suis prêt à me faire dorloter, à plat ventre sur la table d'opération.

Sa chorégraphie débute... alors qu'elle se lève sur mon dos endoloris et se met littéralement à me piétiner.

Arggggg.

La pression de ses pieds sur mes lombaires me donnent l'impression d'être un insecte qu'on écrase.

Je n'ai aucunement l'impression que mon corps en retire toute forme de plaisir.

Ma colonne vertébrale se tortille alors que la massothérapeute s'agenouille de tout son poids sur mes omoplates.

''Tout doux, tout doux'' lui dis-je au moment où elle me sourit

probablement.

Mais comment une si petite femme peut-elle me broyer avec autant de robustesse?





Elle poursuit ensuite son travail en me collant des pierres chaudes sur la peau du dos....

tout en me récurant le poil des jambes avec de l'huile froide.

Je ne sais pas si le bien-être découlera de ce pénible amalgame de sensations, mais pour l'instant, l'expérience n'est pas extra.



Elle me tourne et me retourne malgré sa petitesse.

Mes os craquent:

je serre les dents.



Elle diminue bientôt la cadence de sa torture, et me tapisse le visage de concombres tranchés sur le long (!)

Le légume semble sortir directement du congélateur.

Je sursaute à chaque fois qu'elle me pose une froide languette sur ma face rougie par le soleil.

Je fais la moue

alors que j ai le visage en salade.



Je suis donc là, sur le dos, muet sous les tranches de concombres

lorsqu'elle me surprend...

en m'agrippant le Capitaine...

et en m'offrant la branlette à 20 piastres.



Ah oui? Vraiment?

Haha!

Alors tout ce stratagème, c'était une forme de préliminaires?

Houla!

Il faudrait vraiment qu'elle ajoute un préambule à sa technique si elle veut s'enligner dans cette direction.



Leçons à tirer:

1- Même dans les endroits les plus droits et les plus honnêtes, ici, le bel argent des touristes se tire avec des extras.

2- Pour un gars voyageant seul en Asie du sud-est, si vous ne cherchez pas nécessairement du sexe, c'est le sexe qui vous trouvera.



EtienneX





Notes à Moi-Même:

1- Le fameux ''Boom boom'' revient en force. Mais il ne vous est plus proposé que par les chauffeurs de tuk tuk.

Ici, les prostituées vous le propose directement... alors qu'elle vous accoste en mobilette.

Pas trop cher... 10$ seulement pour une gonorrhée vietnamienne!



2- Peu cher le Vietnam. Enfin, l'arnaque du Cambodge d'offrir tous les prix en dollars américains a disparu. On peut enfin payer en devise local comme la population.



3- Si j'ai du courage, je pourrais essayer le ''Steamed tortoise with soda'' ou le ''Grilled bloody clam'' dans un resto vietnamien.

Advertisement



Tot: 1.375s; Tpl: 0.047s; cc: 40; qc: 127; dbt: 0.0819s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.7mb