Countryside of Vietnam (Easy Riders ou Comment Manger du Chien)


Advertisement
Vietnam's flag
Asia » Vietnam » Central Highlands » Dak Lak
February 17th 2011
Published: February 17th 2011
Edit Blog Post

Easyriders:

Lorsqu'on part en voyage, on a toujours des idées préconçues sur le pays visité.

Des clichés.

Si vous prenez quelques secondes pour penser au Vietnam, vous aurez des images qui vous apparaîtront en tête selon ce que vous avez vu dans les encyclopédies ou sur Discovery Channel.

Des clichés.

C'est ce qu'on à tendance à rechercher, c'est ce qu'on s'attend à voir lors d'un voyage: on recherche la confirmation de nos clichés.

Souvent, on s'aperçoit que ce que nous nous faisions comme idée d'un pays s'avère être totalement différent de la réalité.

Choc de culture.

Le Vietnam n'est certainement pas que des rizières, et le Vietnam n'est pas que Saigon.



Si on demeure sur la route touristique, on aura peut-être tendance à être déçu.

Je n'ai jamais vu autant de surfers trop cool qu'à Mui Ne au Vietnam

et je n'ai jamais vu autant de backpackers que sur Khao San road en Thaïlande.

Mais lorsque vous vous permettez de choisir un tour en dehors des sentiers de la masse touristique, lorsque vous vous injectez dans la vraie vie de la population locale, c'est à ces moments que le voyage prend tout son sens.

C'est à ces moments que s'allume la flamme de la découverte.

L'émotion ressentit alors est difficilement décrivable.

C'est comme une euphorie soudaine qui nous tord les trippes et qui nous prend au coeur.



Comme je disais, lorsqu'on voyage, on a tendance à chercher la confirmation de nos clichés.

Et bien, au moment ou ils vous apparaissent sous les yeux, vous ressentez une émotion intense de satisfaction vous envahir.

Et puis aussi, quand ces clichés vous apparaissent alors que vous êtes bien loin de la masse touristique, alors que vous vous sentez comme un explorateur qui pose pour la première les yeux sur un certain paysage, ce sentiment de satisfaction s'intensifie jusqu'à l'euphorie.

Inexplicable l'émotion ressentit lorsqu'on perd ses repaires, lorsqu'on s'éloigne de la sécurité de ses connaissances, lorsqu'on ose sortir de sa bulle de bien-être occidental.

Inexplicable l'émotion qu'on ressent lorsqu'un enfant recule dans les bras de son père souriant alors que vous lui lancer son premier regard blanc.

Inexplicable l'émotion ressentit lorsqu'une dame de la campagne vous salue, heureuse de voir pour la première fois un touriste occidental.

En cette ère de mondialisation, ces moments deviendront de plus en plus rares j'imagine.



Alors voilà c'est ce qui s'est passé aujourd'hui: l'impression d'être un astronaute dans le dernier recoin du monde.

L'impression d'agripper quelque chose qui ressemble à la vérité.



...



14 février 2011



Le cadran sonne: il est 6h00AM.

J'aurais dormi un peu plus ce matin.

En silence, je me lève pour me rendre aux chiottes.

Boo! Je bondi.

Une belle blatte bien nourrit me fait sursauter.

Bonjour le réveil.



Je reprend tranquillement vie sous l'eau chaude de la douche.

Mais le drain est bloqué. L'eau sale s'accumule à mes pieds.

Une marre savonneuse bien vite couvre le plancher de notre salle de bain.

Tant pis. Ça nous décrassera peut-être les pieds que je me dis.





Après le déjeuner, Laetitia et moi quittons pour Dalat, accrochés à nos chauffeurs de moto respectifs.

De mon côté, je suis assis derrière un vietnamien d'une quarantaine d'année avec les yeux rougis par la pollution.

Le type veut se faire appeler ''Dragon'' (c'est un nom idéal pour travailler dans le tourisme ça).

Le motard me parle en anglais comme s'il avait un caramel collé au palais.

Chaque mot qu'il prononce semble retenir sa mâchoire de s'ouvrir correctement.



Mon packsack est bien accroché derrière la moto, et je suis bien accroché à mon casque à visière.



On s'éloigne de Dalat et rapidement, on entre dans les terres intérieures du Vietnam.

Je me sent bien et en peu de temps, je me sent en totale sécurité sur l'engin.

Libre.

Je ne suis plus emprisonné d'une boîte de ferraille roulante.

Je ne me sent pas en attente d'arriver à destination comme ce fût le cas, assis dans le bus de Mui Ne vers Dalat.

Je suis maintenant en mouvement dans le paysage,

je suis aux premières loges.



Nos motos serpentent autour des montagnes de bambous et de bananiers.

Parfois, on croise des troupeaux de bovidés qui longent la route, fouettés par leur propriétaire.

On passe de jungles touffues à des plantations de café qui s'étirent à perte de vue sur les pentes abruptes des terres intérieures.

Après le Brésil, le Vietnam est le deuxième plus grand producteur de café au monde.

Surprenant, non?

On ne boit pas que du thé ici finalement.



La route devient rapidement très endommagée.

Beaucoup d'étranges tracteurs emboucannant le paysage passent et repassent sur le chemin en morceaux.

Countryside.

Les gens pauvres de la campagne nous regardent passer, intrigués par ces étranges occidentaux à la peau blanche.

Et puis les enfants en vélo nous crie des ''hello'' les uns à la suite des autres en pédalant aussi.



On s'arrête finalement au Lak Lake pour y dormir dans une longue maison de bois supporté par des pilotis.

''Minority people'', village autochtone.

On est ici entouré de pêcheurs et de fermiers vivant de vie agraire comme au moyen âge.



Porcs, poules, canards et chiens se partagent la basse-court du village.

Les enfants un peu morveux figent devant nos appareil-photos.

On se sent loin... et à une autre époque.

Il y a soudainement un indice qui me prouve qu'on n'est pas réellement au 14e siècle: un gamin me passe sous le nez vêtu d'un t-shirt sale made in China avec un Mickey Mouse imprimé dessus.





Pour souper, on s'installe dans le restaurant central du village.

On y mangera typiquement vietnamien.

Durant le repas, un chat rôde sous la table à la recherche de miettes.





Il y a dans l'endroit, trois autres touristes blancs.

Des retraités.

Ce seront les seuls blancs qu'on verra en deux jours.





Après le souper, question de réchauffer l'atmosphère, nos chauffeurs sortent l'alcool de riz et s'enfilent des shooters les uns après les autres en riant, comme si c'était du Koolaid.

1, 2, 4, 8, 12 ... et ils videront ainsi leur bouteille en très peu de temps.

Il y a un flagrant problème de consommation d'alcool ici.





Note à Moi-Même:

Brisons un mythe: les coqs ne chantent pas au lever du soleil.

Ils chantent 3 heures AVANT que le soleil se lève!







15 février 2011



On rembarque sur nos motos en matinée et on se rend dans la vallée de la région du Dak Lak.

Il y a partout ici des rizières imposantes étirées comme des tapis d'entrée au pied des montagnes

et puis de multiples plantations à perte de vue aussi: papaye, banane, poivre, caoutchouc (!), cannes à sucre, cacao, Ginseng....

Le sol est fertile.

Le Vietnam est riche en produits de la terre.



Quoiqu'on en voit un peu partout depuis notre arrivée, les femmes aux chapeaux en abat-jour sont omniprésentes en campagne.

On les voit enfoncés dans les rizières, errant dans les villages, marchant le long des routes, à pieds ou à vélo... partout ou il y a récolte.

On assiste ici à la vie rurale du pays,

décor qui semble ne jamais avoir changé depuis des siècles.





Expérience culinaire hors du commun:

Depuis le temps que j'entend parler qu'ici, au Vietnam, on mange du chien...

et bien voilà qu'aujourd'hui, l'expérience se concrétisera!



C'est que “Dragon”, mon chauffeur, a finalement mis la main sur la dite nourriture... à ma demande tsé, car lui, il n'en mangera pas (jamais).

En effet, c'est durant un souper de soupe Pho (tonkinoise) que le motard me sorti un ziplock de sa poche en me disant ''for you''.



On était alors en plein restaurant vietnamien, sans autres touristes que nous-même dans l'endroit.

Aucun serveur ne semblait alors dérangés par la nourriture que “Dragon” venait de me remettre.

Et même qu'à la demande de mon chauffeur, une vietnamienne plutôt grasse s'est empressée de déposer devant moi une assiette en plastique, verte et surutilisée, pour faire une belle présentation de la dites viande.

Mais c'est que le chien, on le prépare bien ici.



Mais Houlà! Avais-je vraiment envie de m'y lancer là là?



3 types d'arrangements de la viande canine:

Le premier ressemble à des tranches de rosbeef bien cuit.

On le sert trempé dans du poivre et de la lime.

Je mord dans la viande et la goûte du bout des lèvres: le goût ressemble à celui du boeuf.

Mon cerveau peine à me faire avaler le morceau.

Bon. J'y arrive tout de même, question de ne pas offusquer nos hôtes.





Le deuxième arrangement a l'allure d'un sushi spiralé auquel on aurait remplacé l'algue par du gras.

La présentation est jolie.

Je croque dans le truc... alors qu'on m'avoue y avoir laissé la peau de la bête.

Je recrache aussitôt l'horreur dans mon assiette, sous le regard amusé des deux chauffeurs.



Le dernier arrangement ressemble à un petit rouleau de boudin dans lequel on aurait caché des morceaux de gras et de viscères.

Oh que non! Je ne goûterai certainement pas à ce truc que je me dis.

Je refuse alors poliment de planter les canines dans ce morceau de canidé... alors que les deux chauffeurs... et Laetitia me souri.



Ce que je tire finalement comme conclusion de cette étrange expérience culinaire: ne plus jamais manger de chien.

Il est bien préférable de les flatter ceux-là

que de les cuisiner.





Note à Moi-Même:

''Avec les condoms usagés de la Thailande, le Cambodge en fait du chewing gum'' (Running gag d'Asie du sud-est)







16 février 2011



C'est maintenant notre dernière journée à cheval sur nos montures à deux roues.

Nos chauffeurs ont encore bu leur ''Happy Water'' (alcool de riz) hier soir.

Ils ont l'air amochés ce matin, mais cela semble être leur habitude de boire à tous les soirs comme des chameaux.

J'ai appris qu'ici, ils ont différentes façons de faire le ''tchin tchin'' avant de caler leur alcool, dépendemment de l'âge, du niveau de scolarité ou du respect qu'ils ont envers l'autre trinqueur.

Bref, c'est très mélangeant tout ça.



On rejoindra donc Nha Trang aujourd'hui, ville balnéaire de la mer de Chine.

Le soleil tape fort.

Mon nez est sur le point de s'allumer dans la noirceur tellement il est rouge.

C'est bien normal ça: mon nez est pas mal le seul coin de peau resté sans protection durant tout le trajet en moto sous le soleil ardent du Vietnam.

C'est que je porte un jeans, un polar à manches longues, un casque et des lunettes depuis trois jours... (même à 36 degré).

Je m'évite ainsi les brûlures solaires... (surtout à 36 degré).





On arrive à Nha Trang en fin d'après-midi.

Nous sommes maintenant de retour à la civilisation.

Pour fêter ça, je me paye une pizza double viande (du poulet cette fois).

Je laisse de côté la bouffe viet pour ce soir: un peu tanné de manger du riz, des nouilles de riz et de la soupe bourrée de riz... matin, midi et soir.



Notre hôtel ici est en plein coeur de l'action de la ville côtière.

Il est exactement 23h25.

Le balcon de notre chambre a vue sur la rue principale.

Le bar d'à côté hurle sa rage sur du «System of a Down».

Ça ne me laisse aucun choix: je devrai me calfeutrer les oreilles pour pouvoir avoir ma nuit de sommeil réparatrice.







* Accomplissements au Vietnam, en seulement 3 jours:

1- boire du jus de canne à sucre
2- fumer du tabac local à même un tuyau de stainless steel
3- fumer un cigare cubain avec des vietnamiens (merci Pachuco)
4- porter un imposant boa sur ses épaules
5- se faire chercher des poux par un singe
6- se promener à dos d'éléphant dans des rizières
7- voir un éléphant se caler dans un lac jusqu'à la trompe... alors qu'on le chevauche!
8- voir un combat de scorpions
9- manger de l'autruche et du crocodile
10- manger un grillon
11- manger du chien



Et vous.... vous avez fait quoi en fin de semaine? Hihi!!





Etienne X


Additional photos below
Photos: 14, Displayed: 14


Advertisement



21st February 2011
Lache mon nez!

Je pense qu'il a faim.
22nd February 2011

Il a aggripe ce qui etait le plus gros j imagine :)

Tot: 2.333s; Tpl: 0.073s; cc: 40; qc: 146; dbt: 0.0871s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.8mb