PHANG NGA - KO YAO


Advertisement
Thailand's flag
Asia » Thailand » South-West Thailand » Ko Yao
February 9th 2018
Published: February 9th 2018
Edit Blog Post

Krabi est une plaque tournante pour les touristes qui prennent des vans vers le nord ou vers le sud, ou en arrivent, Bangkok en 13 heures annoncées, même Kuala Lumpur ou Singapour. Plutôt que d’aller dans la station de bus locale, on va chercher les touristes à leur hôtel et on les dépose dans un hangar d’où partent les fameux vans. Je n’aime pas cet endroit foutoir, parcage à bestiaux, qui ne donne même pas l’illusion d’utiliser les transports des gens du cru.

Peu importe, mon van pour Phang Nga finit par partir, j’ai la front seat, youpie… 1h30 de route excellente, entourée de ces fameux pitons rocheux dont je ne me lasse pas. On me dépose à la station de bus de Phang Nga. Un moto taxi me prend en charge, mon sac devient de plus en plus volumineux, ce qui fait que j’ai les fesses quasiment hors de la moto, sans casque évidemment, je m’accroche aux épaules du driver. La ville de Phang Nga n’a absolument rien d’extraordinaire, elle est une étape simple et calme pour partir en excursion dans sa baie en bateau.

Arrivé au Phang Nga Cottage, très bien, chambre à 800 thb, style chalet béton brut, pierres, briques, bois, parquet foncé verni, un doux mélange de matériaux que j’aime bien, dans un petit quartier où de nouvelles guesthouses sont en construction. De grandes fenêtres sur 3 côtés de la chambre, surtout penser à fermer les rideaux cette nuit si je ne veux pas la transformer en chambre du Roi !

J’avise un jeune couple qui poireaute dans le lobby sur leurs intentions. On discute bien 4 à 5 minutes en anglais pour finalement constater que nous sommes tous les 3 français. Ils sont toulousains, j’aurais dû sentir plus tôt leur accent de cassoulet ! Ils sont en train d’attendre le pick-up qui va les emmener au quai pour l’excursion de l’après-midi. Je saute sur l’occasion pour me joindre à eux et l’affaire est rondement menée, belle efficacité et quel timing !

Je conseille vraiment ce tour en bateau qui dure bien 4 heures et suggère de la réaliser l’après-midi, moins de monde sur les flots et aux points d’arrêt, belle lumière de fin de journée. Le paysage est somptueux avec ces pitons rocheux recouverts de verdure, surgis de terre il y a… oulala on était loin d’être né !

Le premier arrêt est la Tham Lod cave où des petits canoés gonflables nous attendent pour faire la visite marine des lieux. C’est vraiment impressionnant, nous passons sous d’immenses masses rocheuses, il faut parfois se coucher à plat sur le fond de la barcasse. Un cargo rouge vient de débarquer la moitié de la population chinoise (au moins !) et une quantité phénoménale de canoés maomaos flottent sur l’eau. Nihao mesdames, Nihao mesdemoiselles, Nihao messieurs. C’est somme toute assez rigolo. Ça fait partie de l’attraction 😊 Leur programme étant heureusement minuté, donc raccourci, une partie intéressante de la balade peut se faire en toute solitude, entre roche et mangrove, une petite enclave intérieure comme à Ko Muk. Merci la Nature.

Le 2ème arrêt est Khaota Poo , un piton emblématique du coin, repris dans des milliards de brochures et qu’on appelle James Bond Island depuis qu’elle est apparue dans l’Homme au pistolet d’or dans les années 70. Il est vrai que ce piton est très étonnant, dressé tout droit, la base étant sapée par l’eau lui donne une relative fragilité. 4 mètres de diamètre au ras de l’eau et 8 mètres de diamètre au sommet, 20 mètres plus haut. Lorsque l’Homme aura fini de s’autodétruire, l’île sera toujours debout, mais elle finira bien par tomber…

Le dernier arrêt est Koh Panyee, grand village de pêcheurs musulmans sur pilotis et mosquée surplombée par la roche. Dédale de ruelles, de boutiques à souvenirs, je ne suis pas mécontent d’y arriver en fin de journée, les touristes et groupes ont déserté l’endroit. Très agréable de se balader sans contrainte, même si c’est l’impression d’entrer dans l’intimité des gens. Ils semblent ne plus faire attention à nous (sauf les vendeuses d’éléphants en coquillages), blasés par les hordes envahissantes de la journée.

Le coût de l’excursion est de 950 thb par personne + 300 thb si on choisit l’option canoé (il faut !), soit environ 30€. Nous étions 3 dans le bateau qui peut contenir 6 personnes.

Dîner rapide dans un boui-boui, fried noddles with pork (35 thb – 0,9€), c’est musulman, donc pas de bière pour alourdir la note, je vais donc m’offrir une crêpe à la banane, miaou miam.



Le trajet en long tail boat pour Ko Yao Noi (Petite île longue) dure 1h30 (250 thb). Avec sa compagne Ko Yao Yai (grande île longue), elle forme un ensemble de calme, de vraie vie des gens, à quelques coudées seulement de Phuket ou Ao Nang. Le manque de plages paradisiaques y est peut-être pour quelque chose, heureusement. Ces 2 îles sont peuplées de musulmans en majorité, qui sont des gens aussi charmants et adorables qu’ailleurs, le seul reproche qu’on pourrait leur faire est le manque d’alcool dans leurs restaurants 😊

Très très peu de voitures, on circule en scooter sur des routes de ciment. J’ai réservé un bungalow à l’écart (1.000 thb – 25€), de ma terrasse, j’ai une vue à 180 degrés sur la campagne, des rizières en saison. Le matin, les buffles s’ébrouent, les canards font la conversation en bande, les chèvres broutent et les ibis blancs survolent ce petit monde. Au loin, les avions déversent les vacanciers bardés d’huile solaire à Phuket.

Le tour de l’île Ko Yao Noi est un havre de nature, on ne vient pas ici à la recherche de plages idylliques, je trouve une petite crique pour moi tout seul, l’eau est particulièrement douce. La marée basse est redoutable pour ces plages, c’est imbaignable. La population est plus nombreuse dans cette île, un petit village au centre, quelques boutiques à touristes et puis c’est tout.

Ko Yao Yai, juste en face, s’atteint en ¼ d’heure par long tail boat. Il faut 3 gars pour embarquer mon scooter que je dois retenir durant le trajet, ça coûte 200 thb pour moi et ma Harley. Les plages sont un peu meilleures, avec néanmoins toujours ce problème de marée basse, sauf la Hat Pared qui est magnifique. Quelques bateaux viennent y accoster, mais ça va, la plage est grande. Rouler, se baigner, manger, boire, lire, rêver… sont les occupations essentielles ? Tout va bien. Il est libre Max. Il y a juste la visière de mon casque qui se rabat fréquemment, sinon tout baigne. Les constructions touristiques commencent à se faire, mais il semblerait que cela reste raisonnable. Les îles font partie du Parc National de Phang Nga, il y a donc normalement un respect écologique.

Pad thai les pieds dans le sable, une bière les pieds dans un autre sable, dîner d’un Masamam beef curry bien spicy dans un resto à l’air libre du centre, la tenancière est super sympa.

Du coup je réserve chez elle mon ticket de speed boat pour mon retour à Ao Nang demain, où j’irai tirer un dernier… trait sur l’histoire.

J’ai bien rêvé aujourd’hui. Certainement plus positivement que la semaine prochaine lorsque je serai rentré dans le froid hidalgien !

Advertisement



9th February 2018

Phang Nga
J'ai fait ce voyage en 1980 avec visite de Phi Phi Islands. C'était superbe et sauvage à l'époque. Souvenirs, souvenirs ...
10th February 2018

Certainement beaucoup moins sauvage qu'à cette époque, ce qui ne te rajeunit pas :-)

Tot: 0.45s; Tpl: 0.041s; cc: 12; qc: 59; dbt: 0.0323s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb