Trek in Chiang Mai, Thailand


Advertisement
Thailand's flag
Asia » Thailand » North-West Thailand » Chiang Mai
January 29th 2011
Published: January 29th 2011
Edit Blog Post

25 janvier 2011

Après un réveil plutôt brutal par le chant des dizaines de coqs sous ma fenêtre, je descend au resto du guesthouse en me promettant aujourd'hui de manger du poulet pour déjeuner.



Ce matin, je quitte le guesthouse à 9h30AM pour un trek de 3 jours et 2 nuits dans les montagnes environnantes de Chiang Mai.

Nous sommes 10 touristes dans le jeep: un groupe de Belges, un groupe de British, un japonnais, une hollandaise et moi-même.

On s'arrête d'abord à un marché pour s'approvisionner en bouteilles d'eau et en fruits.

On est pas les seuls à faire halte ici.

Des dixaines et des dixaines de jeeps nous rejoignent, saturant de foreign le petit marché thaï.

Il y a certainement une entente entre l'office du tourisme thailandais (le TAT) et cet endroit.



Nous nous rendons ensuite à un enclos d'éléphants ou l'on se lance pour une promenade à dos de pachydermes.

L'expérience est bien agréable et bien exotique dois-je dire, mais l'activité est aussi très touristique.

On prend place sur les éléphants les uns après les autres comme si on embarquait dans un manège.

Et puis le chemin que les bêtes se mettent à suivre instinctivement a été que trop souvent piétiné par la parade.





Durant notre tour, un éléphanteau a tenté de voler une poche de riz, créant ainsi un court moment de confusion.

La mère du petit n'a pas semblé apprécier les coups de bâton qu'infligeaient les cornacs à l'éléphanteau pour qu'il finisse par lâcher la précieuse nourriture.

Heureusement, la situation a été rapidement contrôlée...

avant que le chaos s'empare de nos montures.



Après un lunch à base de riz (serait-ce le même riz que l'éléphanteau a essayé de nous subtiliser plus tôt?), on quitte pour notre court trek dans les montagnes.



Ce n'est qu'un 3 heures de marche à faire aujourd'hui.

On pause souvent aussi, au pied d'impressionnantes cascades qui semblent perdues dans la campagne.

J'en profite pour sortir mon trépied et tester ma Nikon.



Ce soir, nous dormirons dans une cabane en bois sur pilotis en pleine montagne thaïlandaise.
Dortoir.

Mon lit est protégé par une tente en moustiquaire, évitant ainsi de me faire dévorer par les insectes porteur de malaria.

Par contre, la tente ne me protègera aucunement des ronflements ambiants, ni du froid des montagnes.

C est incroyable la différence de température ici lorsque le soleil s'absente.



Notes à Moi-Même:

1- Faire attention aux scorpions. Si on peut en voir des minuscules, c'est qu il y en a certainement des gigantesques.

2- Ne plus fumer les cigarettes locales fait de feuilles de bananier et de tamarin. C'est comme respirer au dessus d'un feu de bois.







26 janvier 2011



On s'enfonce un peu plus dans la forêt aujourd hui.

Heureusement, on ne croise pas trop de touristes.

Ils ont bien organisé l'excursion.

On a certainement l'impression d'être loin de tout, mais on est évidement pas les premiers à passer ici: les sac-poubelles pleins un peu partout me le confirment.



Notre guide de trek se prénomme Dat.

Il nous informe qu'il faut se méfier des serpents ici.

Surtout d'une espèce en particulier, avec une gueule triangulaire et un visage colérique rouge vif .

Mais pas de panique, Dat nous protègera en cas d'attaque: notre guide nous ouvre la voie munit d'une fronde

comme Tom Sawyer.



Arrivé au campement, on prend le temps de se laver sous des rafraîchissantes cascades avant de s'ouvrir une bière Thai achetée sur place.

C'est très tranquille ici.

On en profite pour discuter entre nous et essayer de nous faire comprendre par les agriculteurs locaux.





Deux chiens rôdent sous la table de bois durant notre souper extérieur.

Ils sont maigres comme des xylophones et nous observent sans cesse, espérant qu'on leur offre une bouchée de notre repas.

Alors qu'incognito, on tente de les nourrir de patates au curry, la bagarre explose sous la table.

Une des chienne, ne voulant pas partager, à sauté au cou de la plus chétive.

C'est la loi de la jungle ici j'imagine.



Le souper se termine tout de même dans l'allégresse.

Alors que les deux canidés rôdent toujours près du campement, un vieux thai croit pouvoir amuser la galerie en tirant littéralement l'une des chienne à la fronde.

Sling!

L'animal est atteint. Le plomb a touché la cuisse de la pauvre bête qui s'enfuie alors, oreilles basses, en hurlant de douleur.

Kaï! Kaï!

L'homme se retourne ensuite en nous souriant fièrement.

''Barbecue'' qu'il prononce alors, en espérant nous faire rire.

Violence gratuite.

Non mais au Canada, on se fait carrément arrêter si on fait acte d'une telle torture.

Bordel.

C'est ça la loi de la jungle ici j'imagine.





27 janvier 2011



J'ai tellement mal dormi dans ma cabane en bambou sur pilotis.

Vous savez, les thaïs sont tout petits... et les matelats de sol et les couvertures de laine sont fait à leur mesure.

J'ai donc dû choisir hier soir avant de m'endormir: avoir la tête... ou avoir les pieds hors du matelas?




Au levé du soleil, ça faisait déjà trois heures que je tournais dans tous les sens pour me trouver une position confortable sur le matelot trop court.



On termine le trek aujourd'hui, et ça se termine en beauté: on retourne à notre jeep assis sur un radeau de bambou flottant sur une rivière brouillée par la terre.

Voilà.



Quoique l'excursion est extrêmement prisée des touristes, je sort très satisfait de mon expérience.

Tout a été bien orchestré pour ne pas avoir l'impression d'être à la queue-leu-leu avec les autres foreigns injectés sur les chemins du trek.





De retour au guesthouse de Chiang Mai, je me prend une douche chaude bien méritée et je m'étale sur mon matelat propre pour une sieste réparatrice d'une bonne heure à l'air climatisée.



Demain, je me lancerai dans une journée d'excursion vers Chiang Rai, ancien coeur de la culture du pavot en Asie du sud-est, source première de l'opium.

Située sur les frontières de la Thaïlande, du Laos et du Myanmar ( anciennement la Birmanie), on appelle cette région le ''Triangle d'Or''.



Etienne X


Additional photos below
Photos: 13, Displayed: 13


Advertisement



Tot: 2.629s; Tpl: 0.059s; cc: 37; qc: 156; dbt: 0.1004s; 2; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.8mb