In Chiang Mai, Thailand (ou Comment Louer une Amie)


Advertisement
Thailand's flag
Asia » Thailand » North-West Thailand » Chiang Mai
January 27th 2011
Published: January 27th 2011
Edit Blog Post

24 janvier 2011

Thailand: 63 millions d habitants
Bangkok: 7.7 millions d habitants
Chiang Mai: 174,000 habitants



Chiang Mai est beaucoup moins populeuse que Bangkok.

Mais il ne manque pas d'action pour autant.

Le nightmarquet est remarquable.

Les petits kiosques ambulants vendent des aliments des plus étranges,
et ce sont les brochettes de pattes de poules qui pour l'instant attirent mon attention.

Mais je ne feel pas trop aventurier côté bouffe ce soir: j'opterai pour un simple pad thai acheté sur la rue (sauté de nouilles et de légumes inconnus).





Beaucoup de touristes masculins se promènent main dans la main avec une jolie thailandaise ici.

Je n'arrivais pas a comprendre comment ces hommes souvent d'âge mûr arrivaient à charmer les jeunes thailandaises.

Elles recherchent toutes des sugar daddy blancs ou quoi?

Et bien voilà que ce soir, tout s'est éclaircit.



Je me promenais en soirée dans le centre-ville de Chiang Mai.

Vous savez, lorsqu'on sort dans les quartiers grouillants des grandes villes, on finit toujours pas découvrir d'étranges choses.

Ce fût le cas ce soir...

...



Sur le coin d'une rue plutôt tranquille, j'aperçois des lumières en néon multicolores qui brillent dans la nuit.

Discothèque.

Je me dit que ça pourrait être amusant de boire un verre dans un bar thaï, question de voir comment les thaïs font la fête.



À l'extérieur du bar, un jeune homme tente de me jaser.

Il est le gérant de l'endroit.

On est entouré de jolies filles thaïs qui fument du tabac en parlant sur leur cellulaire.

Le jeune homme m'invite alors à entrer dans la discothèque.



L'endroit est vide.

L'immense dancefloor manque totalement d'invités.

Les sofas dans les coins sont tout aussi vides.

Une table de snooker attend qu'on y joue.



Je m'approche du bar.

Le gérant rencontré à l'extérieur me rejoint et m'invite à prendre une bière.

J'accepte.

Je préfère en boire une ici plutôt qu'au silencieux guesthouse ou je me suis posé à Chiang Mai





C'est alors que le jeune homme me présente le menu:

on vend ici des chicken wings, des nachos, de la bière et des cocktails en tous genres....

et puis de l'accompagnement féminin aussi (!!)

C'est écrit en anglais, noir sur blanc, juste là: 200 bahts (8$) de l'heure pour avoir une amie (!)

Ha! Ha! Je trouve la situation très drôle.

Je souri... tout en me disant que l'expérience, quoiqu'inhabituelle, pourrait m'être bénéfique et amusante.

N'est-ce pas une étrange façon de briser sa solitude en voyage ça?





Le gérant m'invite donc à prendre place dans l'un des divans mous de la discothèque.

J'ai évidemment le choix : je suis toujours le seul dans le vide de l'endroit.

Je m'installe au creux d'une des banquette.... alors que les filles qui fumaient leurs cigarettes à l'extérieur entrent.... et se postent devant moi, mains dans le dos, comme on pouvait choisir son équipe de ballon-chasseur au primaire.

Le gérant s'allonge alors le bras comme s'il me présentait la prise de la journée.

La série de jeunes poupées asiatiques devant moi sont toutes habillées en collégiennes comme à la sortie des classes.

Les haut-parleur crachent de la musique pop américaine assourdissante

alors qu'on me fait choisir une poulette à la lueur d'une flashlight.



J'en pointe une...

plutôt au hasard...

en étant honnêtement bien mal à l'aise de tout ce manège.





L'écolière (!) que j'ai choisi (!) prend place à mes côtés...

alors que les autres filles retournent fumer à l'extérieur.

La demoiselle est chinoise. Elle a 19ans. Elle ne parle pas un mot anglais.

Je lui paye un cooler... alors qu'une autre collégienne rode autour de ma banquette en me clignant de l'oeil.

Je lui paye un drink à elle aussi

alors qu'elle s'éclipse sans mot dire.





La chinoise muette à mes côtés me sourit: je lui sourit aussi.

J'essai de débuter une conversation: la chinoise me sourit de nouveau.

Ça ne fonctionne pas du tout.

Malaise.



Elle m'invite à danser (!?)... et puis j'accepte (!)... et on se met pathétiquement à danser, tous les deux seuls, sur un plancher de danse désert, étouffés par la musique pop que crache les haut-parleur.

Malaise.

On se rassoit en silence.





On se dit absolument rien.

Je vois le gérant au loin qui fait des signes de tête à ma -nouvelle amie- ... alors qu'elle boit son cooler en urgence, question de s'en faire rapidement payer un autre.

Il se dit absolument rien.



Après un 30 minutes d'embarras, j'en ai assez.

Finish.





Je me lève... alors que le gérant me rejoint.

Je lui paye la note... sous le regard alléché de l'amie chinoise... et des autres collégiennes qui apparaissent, attirées par les bahts que je tire du fond de ma poche.

C'est un 800 bahts (28,80$) que je lui remet: cet argent couvre l'entrée à la discothèque, 2 bières (une pour moi et l'autre offerte à l'inconnue), 1 Bacardi Breezer (offert à ma -nouvelle amie-) et 30 minutes d'amitié féminine.



C'est ainsi que je suis retourné à mon guesthouse de Chiang Mai: seul et riant de l'étrange situation dans laquelle je me suis trouvé ce soir.







J'imagine que je ne suis pas le seul à voyager en solitaire vous savez, si il y a des bars qui se sont ouverts ou l'on peut se louer de l'amitié.



Et dire que j'aurais pu me promener main dans la main avec une totale étrangère dans les rues de Chiang Mai comme le font les vieux divorcés...

si j'avais payé l'option -Walk hand in hand- j'imagine.



Voilà comment j'ai compris comment ils font ces hommes blancs pour se lier d'une amitié instantané avec une jeune thaïlandaise peut-être encore au collège.





- Options d'amitié proposées dans le menu de la discothèque:

1- jaser et boire avec la fille
2- danser avec la fille
3- jouer au snooker avec la fille
4- chanter une toune de Karaoke avec la fille
5- aller se promener et aller se faire voir avec la fille
N.B. Aucune options sexuelles étaient explicitement proposées.... ce n'était pas un bordel vous savez....



quoi que.....





EtienneX

Advertisement



28th January 2011

wow
Wow, j'aurais bien aimé ça être là pour te voir la face quand tu lisais le menu !! Très drôle soirée ! Keep up the good work ;)
29th January 2011

Haaa Étienne, d'histoires en histoires j'ai toujours hâte que tu réecrive une autre péripétie aussi rocambolesque que la dernière!! Peut-être que tu aurai dû lui demander de t'éplucher une banane avec ses organes génitaux, ça aurait sans doute brisé le malaise :)
31st January 2011

LOL
Je me rapelle des annonce plaquarde un peu partout en ville ou on pouvait lire "girlfriend for rent" Je trouvais ca un peu perturbant... En particulier qu'elles n'esitaient pas a t'aborder meme si tu etait avec ta petite amie.
31st January 2011

haha! J aurais du essayer ca! Ca m aurait probablement coute plus cher par contre :)

Tot: 2.552s; Tpl: 0.057s; cc: 10; qc: 32; dbt: 0.0322s; 2; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb