Back to Bangkok (Nog Khai et le Visa Birman)


Advertisement
Thailand's flag
Asia » Thailand » Central Thailand » Bangkok
March 23rd 2011
Published: March 24th 2011
Edit Blog Post

20 mars 2011

C'est un départ vers la frontière du Laos, situé à moins de trente kilomètres de Vientiane.

Retour en Thaïlande.

Il est étonnant de constater avec quelle facilité il est possible d'entrer en Thaïlande pour un touriste à grosse devise.

Aucun Visa de requis et aucun frais d'entrée exigé.

Je dois par contre payer une taxe au Laos pour quitter leur Pays.

À chacun sa façon de s'enrichir avec le tourisme.



Lorsqu'on passe la frontière à partir de Ventiane, Nong Khai est la première ville en importance du côté Thaïlandais.

J'y reste quelques heures seulement, découvrant son marché et admirant son splendide couché de soleil qui se couche orange sur le Mekong.

Je suis étonné de constater que mon retour en Thaïlande me fasse une si belle impression.

Après avoir traversé le Cambodge, parcouru le Vietnam et le Laos, je peux maintenant affirmer qu'on se sent particulièrement bien en Thaïlande (si on laisse de côté la vie mouvementé de Bangkok bien sûr).





Je prend bientôt place dans un Bus VIP de nuit pour me rendre à Bangkok.

À partir de Nong Khai, c'est un 11 heures de route pour m'y rendre.

Je me paye la totale pour pouvoir avoir le plus de luxe et de confort possible.

Incroyable!

Mon bus deux étages aux couleurs chatoyantes sera conduit par deux chauffeurs vêtus d'habits de pilotes d'avion.

Ils se relaieront le travail durant la nuit.

En entrant dans la navette, je suis accueillit par une hôtesse de l'air (hôtesse de terre?) habillée d'une robe serrée bleue poudre, d'un débardeur et d'un chapeau jaunes sereins.

De toutes évidences, les bus sont en compétition direct avec le train et les compagnies d'avions ici.

Ils se doivent donc d'être à la hauteur de leurs concurrents.





Je suis assis au deuxième étage du bus.

Tout a les allures d'une salle de cinéma.



On me sert un café

et des petits gateaux-éponges

comme dans un avion.



J'étire les jambes.

Oh Boy! Lazy-boy!

Je ne dormirai pas notoirement bien... mais la nuit passera comme un coup de vent.





21 mars 2011

Back to Bangkok.

Je suis de retour à mon premier guesthouse.

On me reconnaît.

Déjà-vu.



Mon plan est d'obtenir mon Visa pour le Myanmar (et Bangkok est le seul endroit où me le procurer).

Si je me fie à l'information que les deux-tiers (!!) des agences m'ont donnée ici, l'ambassade du Myanmar à Bangkok n'est ouverte que de 8h00AM à 11h00AM.

Il est présentement 13h00.

Je devrai donc patienter jusqu'à demain matin pour voir s'enclencher mes démarches de demande de Visa birman.

J'ai la forte impression que ça ne sera pas la seule occasion que le Myanmar (l'ancienne Birmanie) me ralentira dans mon périple d'aventurier.





Il y a du chant, de la danse et des gros éléphants sur Khao San road.

C'est la fête ici (comme si ce ne l'était jamais).

Il y a collecte de fonds pour la catastrophe qui a eu lieu le 11 mars dernier au Japon (tremblement de terre, tsunami et catastrophe nucléaire).



C'est toujours très marquant de voir des pachydermes en pleine ville.

Je ne suis évidemment pas le seul à être épaté.

À chacune des photos prises d'elles, les bêtes-à-trompes se penchent et nous font leur révérence princière.

Joie.



Khao San Road est à la hauteur d'elle-même: c'est toujours un perpétuel cirque qui s'allume et enivre à chaque couché de soleil.



Note à Moi-Même:

Panneaux vus à Bangkok:

1- Beware of fake Munk (vu dans un guesthouse)
2- For beer: we dont ask ID (vu à l'entrée d'un bar)
3- Porn Silver (nom de commerce de bijoux)
4- Tole Paper (vu devant un commerce)
5- Samurai Pork Burger (vu dans un McDonald)
6- Double Filet (vu dans un McDonald : c'est un filet de poisson DOUBLE.... comme un Big Mac!)
7- Icecream sandwich (recette à prendre au pied de la lettre: prenez un pain à sous-marin et enfoncez-y deux boules de crème glaçée!)





22 mars 2011

Je me lève et me rend rapidement à l'ambassade du Myanmar pour obtenir mon Visa.

Il est 8h00.

Je m'y rend en ''Meter Taxi'' (prix: 87 bahts... 2.90$) au lieu d'en Tuk Tuk (prix: 400 bahts!!!... 13.00$)



Surprise!

Les heures d'ouverture de l'ambassade sont de 9h00 à 11h00 et de 13h00 à 15h00.

Le 2/3 des agences avaient tort finalement.



Je fais la file, remplit les papiers formels et soumet ma demande.

Et puis on m'informe...

que mon Visa sera délivré...

jeudi seulement.

Bon.

Comme on est mardi, je devrai patienter jusque-là... à Bangkok.





Pour le retour sur Khao San Road à partir de l'ambassade, je partage un ''Meter Taxi'' avec un couple d'hollandais qui ont aussi fait la demande d'un Visa birman.

Le chauffeur du taxi ne parle pas un traître mot d'anglais.

Il finira par nous amener...

à un autre taxi... car le pauvre, il n'a pas la moindre idée où est située Khao San Road (?!).

Peu importe, on finira quand même par se rendre à destination... dans un autre taxi ''rose''.... pour un prix de 87 bahts (2,90$)... divisés en trois.









Je passe le reste de la journée à me promener dans les rues de Bangkok.

Il fait plus que chaud.

Pour la journée d'aujourd'hui seulement, j'ai eu besoin de: 4 douches, 3 caleçons, 2 t-shirts, 1 short et ma paire de sandales.





Note à Moi-Même:

Aujourd'hui, pour pouvoir aller pieuter, je devais traverser Khao San de nuit.

J'ai donc:

1- dû enjamber un blanc touriste retraité, couché coma sur l'asphalte... car trop soul pour se rendre à son hôtel
2- dû me faire brûler par le mégot de la clope d'un israélien... qui avait trop bu pour se rappeler qu'il tenait une cigarette entre ses doigts
3- dû croiser le regard ahuri de deux juifs othodoxes en voyage
4- dû éviter les regards inssssssistants des prostituées qui se cherchent sans cesse un «eye contact»
5- dû contourner un quêteux qui ressemblait davantage à un crabe qu'à un être humain



''One night in Bangkok and the world's your oyster

The bars are temples but the pearls ain't free

You'll find a god in every golden cloister

And if you're lucky then the god's a she

I can feel an angel sliding up to me''

One Night In Bangkok - by Murray Head





23-24 mars 2011

Attente de mon Visa birman à Bangkok.

Je passe mon temps dans des promenades, et puis à visiter le zoo de Bangkok.

Dodo. Manger. Lire. Boire. Reboire. Rereboire. Dodo.

Et préparer mon périple au Myanmar aussi.



...



Retour à l'ambassade: me voilà enfin avec mon Visa pour l'ancienne Birmanie.

Je me prépare donc à me rendre à Rangoon, ancienne (!) capitale du Myanmar.

Mon départ ce fera demain en après-midi.

Je passerai donc un deux semaines dans l'un des pays les moins visités sur terre.



Problème d'un voyage au Myanmar:

1- Le pays est gouverné par une junte militaire. Quelques généraux se partagent les avoirs du Pays alors que le reste de la population n'ont pratiquement rien. Doit-on y aller alors? Oui mais....

2- .... on se doit de vérifier où l'on met son argent de voyage. Éviter les gros hôtels (les généraux en sont propriétaires), éviter les vols internes, le train et les bus gérées par le gouvernement, éviter (si possible) certaines entrées sur certains sites touristiques (car l'argent va directement dans les poches du gouvernement militaire).... etc.

3- Les touristes sont constamment surveillés par le régime (à leur insu... paraît-il). Les guesthouses et hôtels doivent informer les militaires de chacun des déplacements des touristes (!)

4- Certaines régions du Pays sont interdites aux touristes

5- Il n'y a aucune banque au Myanmar où il est possible de retirer de l'argent (!!!!), ce qui signifie qu'il faut avoir... un peu plus de deux semaines de liquidité dans ses poches!!



De la grosse aventure quoi!

Bien hâte de voir ce que ça donnera.



J'essaierai d'écrire mon blogue comme je pourrai pour les prochains jours....



Etienne X


Additional photos below
Photos: 13, Displayed: 13


Advertisement



Tot: 0.087s; Tpl: 0.05s; cc: 8; qc: 24; dbt: 0.0131s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.2mb