Cambulo & Rice Terraces, Philippines ( Le Furet et la Belette )


Advertisement
Philippines' flag
Asia » Philippines » Ifugao
April 7th 2017
Published: April 7th 2017
Edit Blog Post

4 et 5 avril



Ifugao : Province des Philippines située dans le centre de l'île de Luçon. Elle est célèbre pour les rizières en terrasses des cordillères des Philippines, inscrites au patrimoine mondial.



...

Debout sur le balcon du Greenview hostel de Banaue, j'observe les quelques étages émeraudes des rizières dans la brume.

Je sais qu'il me faudra pousser mes recherches plus au loin dans les montagnes pour en voir davantage....

...



Un minuscule filipino nous aborda au guesthouse.

J'étais alors assis à boire un thé vert avec Thamina la journaliste londonienne, Iness la Dutch et son copain Vincent.

Le bout d'homme se tenait devant moi.

Il était si petit qu'on se regardait yeux dans les yeux, moi assis et lui pratiquement sur le bout des pieds.

"Chf-two chf-days chf-trek chf-possible" qu'il me chuchutte avec la bouche gonflée par une chique de feuille de tabac, de menthe et de betel-nut (moma).

Ça le faisait beaucoup trop saliver, cette boulette cancérigène qui tache les dents.

Derrière sa tête, une longue couette tombait comme un furet dans son dos.

La mode est à la queue de rat à Banaue.



Pula rice Terraces, Cambulo village et Batad rice terraces.

Thamina la journaliste londonnienne, Iness, Vincent et moi-même étions d'accord pour l'excursion.

"Chf-very chf-good" que nous dit le furet en souriant bêtement, mouillant alors son menton de sa salive orangée.



C'est ainsi que notre trek vers les rizières Ifuago fût booké.

...



8h00 AM.

Nous sommes tous dans le lobby du guesthouse, prêt pour l'aventure.

"Chf-van chf-ready" que nous crache le furet avec sa joue gonflée de provisions.

Devant l'auberge, une mini van nous attend dans l'étouffant brouillard de kérosène.

Le chauffeur nous ouvre la porte coulissante en tirant paresseusement un crachat teinté sur le devant de sa gougoune.

Ça crache beaucoup à Banaue.



Le furet nous présente notre guide pour le trek.

Il s'appelle Cody, et lui aussi a la mauvaise habitude de mâcher le moma.

Une longue queue lui tombe aussi sur la nuque, un peu comme le furet, mais plus large.

Comme une belette peut-être.

Heureusement, Cody semble beaucoup plus allumé que la pauvre veilleuse perdue qui nous a vendu le tour.



Le visage de notre guide est rond comme une médaille, avec un menton légèrement avancé,

ce qui, espérons-le, empêchera sa salive jaune-orange de déborder de sa bouche.





Il a beaucoup plu ces derniers jours.

On s'en apercevra rapidement maintenant que la marche débute.



Le chemin est sacrément boueux et salissant durant les premières heures en forêt.

Et puis ça se complique davantage alors que l'allée se rétrécit

et qu'on doit maintenant se mettre à grimper sur des marches de pierre parfois instables et glissantes dans la bruine.



Thamina agrippe la main de Cody.

"Chf-carefull" que lui dit la belette entre deux crachats.

Ne pas avoir de balan est le défaut de Thamina la journaliste.



Bientôt, les fameuses rizières apparaissent, les unes après les autres, comme des gigantesques escaliers de géants passant du vert fluo au brun terreux des espaces en jachère.

Quelques unes au départ... et puis à l'infini maintenant.

Des pans de montagnes complet de rizières.

2000 ans de plantations aux allures d'entonnoir.

Partout autour, un amphithéâtre de jardins.

Et puis au fond de la vallée, un paisible village laisse le temps passer tout doucement.

Une vie simple dans un paysage de couverture de livre.



C'est à se demander si le décor est réel ou s'il est juste halluciné tellement la grandeur de la modification de la montagne dépasse toute logique.

J'ai vu des rizières, de nombreuses fois, un peu partout en Asie.

Mais rien ne peut égaler le génie du décor d'Ifugao.

Impossible de ne pas garder un souvenir impérissable de ces deux jours de trek ici.



On retourne finalement à Banaue, après avoir dormi une nuit au cœur des jardins étagés de Cambulo.

...



Maintenant de retour au Greenview hostel, je salue Thamina qui reprend le night bus merdique pour Manille,

et puis je me paye enfin une douche chaude au coût de 50 pesos philippin (+ ou - 1.50$ canadien).

Je devrais revoir Iness et Vincent les Dutch: on quitte tous les trois pour la même destination demain matin.

Direction Sagada plus au nord dans les montagnes.



Dans le lobby du Greenview, le furet et sa chique de moma s'immiscent dans une conversation de voyageurs.

"Chf-trek chf-trek" qu'il leur lance en bavant jaune-orange.

"Chf-two chf-days chf-trek chf-possible"



It's business as usual à Banaue.



Etienne X



Notes à Moi-Même:

1- J'aime pas quand les autres backpackers me vouvoie.

2- Oublier de mettre de la crème solaire, ça fait tellement amateur...

3- ... surtout quand c'est moi qui a oublié d'en mettre.

4- Quand la peinture coûte moins cher que le bois, ça fait des murs en faux bois.


Additional photos below
Photos: 7, Displayed: 7


Advertisement



Tot: 1.687s; Tpl: 0.059s; cc: 11; qc: 31; dbt: 0.0221s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb