Yogyakarta, Java ( Comment Passer avant Bouddha )


Advertisement
Indonesia's flag
Asia » Indonesia » Java » Yogyakarta
March 22nd 2014
Published: March 22nd 2014
Edit Blog Post

14 mars

J'ouvre les yeux dans cette humide chambre du Bladok Losmen & Restaurant au coeur de l'Area Sosrowijayan a Yogyakarta. C'est qu'hier soir, je suis descendu du mini-bus plutot deboussole de ces dix heures de somnolence refrigeree.

Je prend ma douche froide (froide par obligation) dans la salle de bain indonesienne (mandi) de ma chambre alors que je realise que je devrai pondre davantage que troner ici.

Je descend au restaurant, reprend tranquilement vie, et me lance au hasard dans les rues et ruelles (gang) du quartier.

Les cyclo-pousses sont harcelants et les vendeurs qui feignent l'amitie instantanee pullulent aux alentours.

Des gamins en velo font l'aller-retour dans les ruelles en faisant vibrer des coins de carton coinces dans les rayons de la roue arriere de leur becane.

Une fillette aussi barbouille de craies l'asphalte devant un resto a touristes vide.

Et puis derriere l'arrosoir et les pots de plantes juste la, un rat frole les bas de murs noiratres de la scene.

C'est le decor habituel des ruelles des grandes villes asiatiques.



Je rode ici et la pour la majeure partie de la journee, observant la vie mouvementee des grandes arteres et des allees commercantes.

Je mange d'enflammants riz epice, et puis je teste le PFK aussi, ou ils sont a court de frites (!)... et d'electricite (!!).



Le soleil d'apres-midi est lourd.

Je cherche desesperement les boutiques climatisees ou, plus souvent qu'autrement, j'y fouine sans rien acheter. Ca ressemble a de grands Dollorama ces grandes surfaces.

Odeurs de boules a mites et souvenirs bas de gamme.

Bref.



C'est la visite de Borobudur qui m'a amene d'abord jusqu'ici. On compare le site a ceux d'Angkor Wat (Cambodge) et de Bagan (Myanmar). Houla. Mes attentes sont elevees. On ne compare pas n'importe quoi a ces deux vastes et extraordinaires complexes que sont Angkor Wat et Bagan vous savez.

Borobudur.

Et bien, je vais le decouvrir bien assez vite...



15 mars

3h45AM.

Je patiente devant l'hotel Bladok, le ventre vide, alors qu'une mini-van deja pleine de voyageurs m'embarque rapidement au passage. C'est que je dois assister au lever de soleil sur une colline surplombant le temple bouddhiste de Borobudur ce matin. On dirait bien que chaque excursion propose son lever de soleil ici.

...

Et bien, malheureusement, le temple demeurera cette fois-ci invisible dans la vallee.

Ce sont les nuages qui voileront (et voleront aussi) le show.

Je n'ai pas eu la meme chance qu'a l'eclatant Bromo, ca c'est certain.



Apres le brumeux spectacle, je ferme ma frontale et redescend la colline, jusqu'au stationnement au bas des marches en bamboo. Avant de prendre place dans la mini-van, je prend le temps de m'acheter une banane a la vieille dame juste la, derriere son comptoir chambranlant dans la faible lumiere de la matinee.

"How much one banana?"

"Banana. Banana."

"Yes banana. How much banana?"

"Banana"

Je sort un billet de 5000 Rupiah (50 sous) et le tend a la dame plissee.

Et c'est ainsi que je prit place dans le vehicule a touristes...

...avec sept bananes bien mures.



...

On arrive a Borobudur et je paye l'etonnant 20$ pour l'entree au site.

Exclusivite pour les grosses devises.

Pour les indonesiens, le billet n'est que trois dollars.

Mais nous, foreigners, on nous offre un cafe gratuit.

Voila.

Ca fait un peu cher la tasse je trouve.



L'immense perimetre dedie au Temple est verdoyant comme un grand parc urbain. Et c'est un chemin asphalte qui nous mene a la sobre pyramide bouddhiste en plein coeur du site. Des stuppas et des statues contemplatives de Bouddha montent la garde sur les palliers.

Le temple est imposant mais demeure modeste, a l'image du bouddhisme.



Je tente d'approfondir mon exploration de la pyramide... alors que des dixaines de bus detachent des centaines d'ecoliers venant envahir le site comme un raz-de-maree scolaire.

Certaines ecoles viennent de coins tres recules de l'Indonesie. Pour la plupart des etudiants donc, c'est leur toute premiere fois qu'ils apercoivent un blanc de pres.

Je me fais carrement submerger par les demandes d'etre pris en photo.

Paparazzis.

Les jeunes s'enervent hysteriquement a mon acquiescement. S'en est genant.

Je suis devenu une Superstar.

Pour un instant, je suis davantage photographie que les statues de Borobudur.

Pour un instant, je suis juste un cran au dessus de Bouddha.

C'est incomprehensible qu'on ne me venere pas autant au Quebec moi je dis.



Certains ecoliers ont eu le devoir de converser avec un foreign aujourd'hui, pour pratiquer les quelques phrases qu'ils ont apprises par coeur en anglais. Je me trouve donc a repondre a des questionnaires avec les jeunes qui ecrivent chacune de mes reponses avec la vitesse des journalistes.

"What's your name? Where you come from? What's your favorite transportation in Indonesia? (!) "

Et me voila qui seme la confusion alors qu'a mon tour, je leur pose des questions...



"Thank you Mister" qu'ils finiront par me dire a la fin de l'entrevue, alors qu'on me prend en photo comme preuve du devoir bien accompli.

...Mais soudainement, j'apercois un autre groupe qui arrive de loin pour me sonder...et puis un autre... et puis l'ecole au complet.

Donc, au final, l'exploration de Borubudur fut pour moi qu'une suite d'entrevues et de "signes de peace" devant des cellulaires photographiques.



On quitte le site bouddhiste alors que la pyramide est ensevelit par les regroupements colores de chacune des ecoles du Pays.

Fourmiliere.

...

Prochain et dernier arret: le site hindou de Prambanan. Heureusement, les ecoles n'ont pas planifie d'escale ici. Ca me laissera davantage de temps pour apprecier le site hindou donc.

Sans grande surprise, les monuments fuseles me rameneront a Tanjore dans le sud de l'Inde.

La Foi faisait faire de grandes choses vous savez.

C'est maintenant d'abord l'argent qui motive les gens.



16 mars

Je passe une derniere journee a Yogyakarta aujourd'hui.

J'y explore le palais du sultan (kraton) sous le soleil ecrasant de midi... et sous les projecteurs des filees d'etudiants aussi qui, comme la veille, prennent davantage plaisir a me photographier qu'a decouvrir dans quelle tour d'ivoire le sultan s'etait retire.

Je suis encore une fois une Superstar.

Une Superstar oui, mais pas plus que la plantureuse allemande blondinasse la-bas par contre.

Oh que non!

Elle fera sans doute la "front page" du journal etudiant celle-la!



Demain matin: depart pour Pangandaran.

Ce sera le plus a l'ouest que j'irai sur l'ile de Java.



Notes a Moi-Meme:

1- Je reve au jour ou l'on exposera mes ustensils, comme ceux du sultan, pour que les visiteurs ebahit puissent se dire: "Regardez! C'est avec ces ustensils la qu'il mangeait!"

2- C'est confirme: le riz peut donner le flu.



Etienne X


Additional photos below
Photos: 9, Displayed: 9


Advertisement



Tot: 1.665s; Tpl: 0.028s; cc: 49; qc: 177; dbt: 0.0418s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.9mb