Derniers jours en Chine


Advertisement
China's flag
Asia » China » Shanghai
October 1st 2016
Published: October 1st 2016
Edit Blog Post

Bon. On est déjà de retour à la maison depuis plusieurs jours!! J’aurais bien aimé vous raconter nos derniers jours en Chine avant aujourd’hui, mais on était trop occupés à en profiter, puis à faire nos bagages, à essayer de dormir ou à essayer de rester réveillés. Les deux derniers décrivent pas mal notre état depuis le début de la semaine! J’ai bien essayé de vous écrire de l’aéroport de Vancouver, mais c’était très confus et le mal de cœur de fatigue m’a pogné. Kessé tu veux. Je suis pas superwoman.

Comment ça se fait qu’on est maganés de même!? C’est à cause de Mohammed. Ben oui. Au départ, il y a plusieurs mois, quand on a acheté nos billets d’avion, on devait avoir une escale à Vancouver de 2h30, ce qui nous laissait en masse le temps de passer les douanes, rire un peu, manger des cochonneries, puis sauter dans l’avion. Air Canada a décidé de changer ça pour nous laisser seulement 1h20 d’escale, ce qui nous stressait un peu le poil de jambes, mais on se rassurait en se disant ben non s’correct, ils vous nous faire passer en priorité.

Sauf que là, dans notre vol Shanghai-Vancouver, on avait un ami nommé Mohammed dont, selon les infos qu’on a reçues, les documents n’étaient pas conformes ou complets ou whatever. Ouin. Ça fait que pendant 1h, on a attendu dans l’avion à se faire dire « ça sera pas long, on va partir bientôt » pis « dans 10 minutes ça devrait être réglé » et finalement, des gars de la sécurité avec des dossards jaunes fluo sont venus chercher notre ami Mohammed et ensuite on a attendu une éternité pour qu’ils trouvent ses valises et les sortent de d’là. Bref, on est partis avec 1h30 de retard. Si vous faites le calcul, on a atterri quand la consigne pour la ceinture de sécurité s’éteignait dans notre vol pour Montréal. Eh maudite marde.

Donc bref, on est arrivés à Vancouver vers 2h PM et on a repris un vol direct vers Montréal à minuit. Ouep. On a attendu 8h dans l’aéroport à vouloir s’arracher les yeux, se taper la tête sur les murs et mourir pour ne plus sentir tout l’intérieur du corps qui shake pis les palpitations cardiaques. On a essayé de dormir sur un banc d’aéroport, puis dans l’avion on a dormi un peu, mais
20160922_10382520160922_10382520160922_103825

Plein de tours
il reste que tout ça nous a scrapé solide.

Anecdote pas rapport : dans l’avion vers Montréal, j’arrivais pas à dormir au début, alors j’ai regardé un film qui s’appelle Stand By Me. Après 5 secondes d’écoute, j’ai dit : eille, ça serait pas du Stephen King ça? (je tiens à spécifier que ce n’est pas un film d’horreur) Eh ben OUI. Eille. Je suis tu une fan finie rien qu’un peu toé. Après 5 secondes, j’avais pu de doute!! Stephen King power!!! Ah oui, et le film m’a faite brailler comme une tite vieille devant Top Model. Ça a aidé à dormir.

Bon bon bon. Passons aux choses sérieuses. Ça va faire, les histoires de décalage horaire pis de Mohammed. Kessé qu’on a fait en Chine, les derniers jours, bâtard!?

Pas grand-chose. LOL. Ben non s’tune joke. Le jeudi (shit, ça fait déjà une semaine…!!!!), on est allés visiter le quartier de Pudong, tsé celui avec les gros buildings pis toute. Jérôme capotait (qui est surpris?!). Mais finalement c’est pas mal point impressionnant que de les voir à partir du Bund. Quand on est au milieu, on voit qu’ils sont hauts et c’est cool, mais l’effet
20160922_11264720160922_11264720160922_112647

Vue du décapsuleur
de toute la gang ensemble nous manque. Bref. Belle expérience pareil.

On a monté une tour parce qu’il fallait ben en monter une. On a choisi le Shanghai World Financial Center, aka le décapsuleur (tsé celui avec un trou carré dans le haut). Selon le Routard, ça serait le plus haut observatoire du monde. Selon moi, les Chinois ont pas compris que ça serait le fun de voir l’extérieur à travers l’air et non à travers une vitre. Et selon moi encore, le Top of the Rock à New York est pas mal plus impressionnant. Mais bon hein. On est à Shanghai ou on l’est pas, ça fait qu’on monte pis ça finit là.

En gros, il y a trois étages où on a une belle vue sur Pudong et la ville en générale. 94e, 97e et 100e. Le 100e est particulièrement hot parce que ça correspond à l’étage juste au-dessus du trou et il y a des parties du plancher qui sont en verre alors on marche dans le vide. Bref, si t’as le vertige, reste en bas pis demande à tes amis de te ramener des photos. Ah oui, pis grosse déception : comme j’ai dit,
20160922_11271520160922_11271520160922_112715

Avec nous autres
la vue est à travers une vitre, et il y a tellement de reflets que nos photos sont pas super. En tk. À un moment donné, laisse faire les photos et profites-en donc. Mais ça serait le fun que quelqu’un de courageux qui n’a pas peur des hauteurs les lave, les fameuses vites, parce qu’elles sont pas propres propres. Je dis ça de même.

Ça fait qu’en tout cas. Après toutes ces émotions, on avait faim, et on a essayé un resto vietnamien, le Aniseed Saigon. On a mangé des vermicelles au bœuf, crabe et crevettes, des rouleaux frits aux crevettes et du poulet au poivre et fruit du dragon. J’ai aussi bu un jus frais de fruit du dragon, malade!! Tout était excellent.

Dans l’après-midi, on était embêtés. On ne savait plus trop quoi faire. Pour vrai là. On en a vu, des affaires, à Shanghai, et là on avait l’impression d’avoir fait le tour. On aurait pu retourner à un endroit qui nous avait plu, mais on ne savait plus trop quoi choisir. On a donc décidé de visiter un autre musée (ben oui, 2 musées en 2 jours, donnez-moi un thermomètre quelqu’un!!!), le musée des
20160922_12362220160922_12362220160922_123622

Dîner vietnamiem
sciences et des technologies (on a bien considéré la possibilité d’aller visiter le Shanghai Museum qui est gratuit en plus d’être considéré comme un des plus merveilleux en Chine etc. mais… ahhh… disons la vérité, les vieilles assiettes, ça nous tentait pas. Bon.) C’était bien, le musée des sciences et des technologies, très varié avec un espace sur les animaux, un autre sur les robots, les communications, le clonage, les manipulations génétiques, etc., etc. Ça a passé le temps de façon agréable et en plus, on a appris des choses. Non mais. Kin toé, l’éducation.

Après le musée, on s’est ramassé dans une méchante dump. On ne savait plus trop où aller manger, donc on a décidé d’aller dans deux petites rues suggérées dans le Routard pour leur authenticité et ambiance populaire, dans un coin qu’on avait pas encore visité. Ouin. On arrive là, et c’est une dump, man. Les deux rues en question sont en pleine démolition/reconstruction. Bye bye l’authenticité. On n’a jamais eu autant de problèmes en voyage avec un guide du Routard pas à jour. La Chine évolue constamment en ce moment, ça détruit, ça construit, le tourisme se développer à la vitesse de l’éclair, alors
20160922_13483020160922_13483020160922_134830

3 des 4 tours les plus hot
bref, le Routard n’a pas suvi. La prochaine fois qu’on va en Chine (notre visa est encore bon jusqu’en 2025 avec entrées multiples alors on compte bien en profiter!!!!), on va acheter la dernière édition du Routard une semaine avant de partir, maudit bâtard!!!!!!

Bref. On a changé de quartier, hein. Vive le métro. Ça fait que finalement, on est allés manger au Old Colour Shanghai pas loin de la East Nanjing Rd, resto suggéré sur Trip Advisor. C’était bon, mais le problème, c’est que la serveuse attendait à côté de nous qu’on choisisse, ce qui nous a mis de la pression (elles font souvent ça, en Chine, c’est vraiment gossant… quand le menu a 80 pages, peux-tu juste me laisser le regarder 5 minutes simonaque) et on a choisi trop vite. On a pris des aubergines avec des patates et des piments, du porc braisé sucré-salé typique de Shanghai et des spare ribs. Tout était bon, mais le problème était que les trois avaient une sauce qui se ressemblait et les deux plats de porc étaient pratiquement identiques, super sucrés, et surtout très gras. Bref, le cœur nous a levé un peu. Eh la la.

Mais oh,
20160922_18574820160922_18574820160922_185748

Porc braisé écoeurant mais qui nous a donné mal au coeur
superbe anecdote !!!!!!!!!!!!!!!!!!! Personne ne parlait anglais dans ce resto (comme d’hab) et on n’avait pas vu d’indication pour les toilettes. D’habitude, avec le mot « toilet », on se fait comprendre, mais je ne sais pas pourquoi considérant qu’il ne restait plus qu’une journée de voyage, Jérôme a décidé que c’était le moment d’apprendre le mot chinois pour toilette. Il a pris son cell et a cherché et au moment où il a cliqué pour entendre le mot, le silence dans le resto toé chose!!! CESUO a résonné super fort. Les trois filles à la table d’à côté étaient crampées ben raide et nous ont fait signe en disant « downstairs ». Ben coudon. Même pas eu besoin de le prononcer. C’était de toute beauté.

En finissant de souper, on se sentait en forme, probablement grâce à cette belle anecdote de toilettes, alors on est allés sur le Bund et on a fait la fameuse croisière sur la rivière Huangpu. 50 minutes de pur bonheur sur le toit du bateau à regarder les lumières des buildings défiler et refiler sous nos yeux. Est-ce que je dois spécifier que JÉRÔME CAPOTAIT? Mouwhahaha. (Ok, moi aussi).

Le lendemain, pour
20160922_21141520160922_21141520160922_211415

Croisière
notre dernière journée en Chine (snif snif), on a fait une excursion d’une journée à Zhujiajiao, une petite ville qu’on appelle « water town » ou une des « Venise chinoises » parce que, vous l’aurez deviné, il y a des canaux qui traversent la ville. On s’est rendus en autobus et on a été particulièrement fiers de nous parce que ce n’était pas évident à trouver, ce fameux autobus. Une chance qu’on avait wikitravel qui nous a bien décrit la façon de se rendre et qui avait le nom écrit en chinois, donc on a pu comparer l’écriture sur l’autobus avec ce qu’on avait sur le cell à défaut de pouvoir prononcer quoi que ce soit. Ce fut encore plus un grand exploit au retour parce qu’il y avait plusieurs bus vers Shanghai et on voulait retourner au même endroit. On s’est pété les bretelles en masse en s’auto-flattant l’orgueil! Non mais, on est tu débrouillards pareil. Pitchez-nous des fleurs, quelque chose!

Enfin bref. Zhujiajiao. Ça faisait très changement de Shanghai!! Déjà, pas d’autos dans le centre piéton (quel bonheur pour mes oreilles). On s’est promenés dans les petites rues le long des canaux, on a mangé sur une terrasse attrape-touristes (bouffe pas terrible mais la bière locale était bonne et pas cher). On a été déçu d’une chose, par contre. On voulait faire un tour de bateau sur les canaux et on a attendu trop longtemps. À partir de 2h PM, il y avait une course de bateaux-dragons et ils ont arrêté les petites croisières touristiques. Ben coudon. On a chialé un peu, on s’est auto-flagellé de ne pas s’être déniaisés avant (avoir su, avoir su, avoir su), et finalement on a accepté la terrible vérité et on est rentrés à Shanghai. Kessé tu veux.

Au retour, on a décidé de finir ça à Pudong, question de voir les tours illuminées à partir du quartier même. On l’avoue, notre souper de la veille nous a un peu écoeurés et on avait envie de manger de l’occidental. Ben oui. Après trois semaines, on avait le droit, bon! On s’est donc installés à la terrasse du O’Yamee d’où on avait une superbe vue sur 3 des 4 tours les plus impressionnantes de Shanghai (Jinmao, Shanghai Tower et le décapsuleur) et où on a mangé une super pizza, du spag à la viande et, question de pas se sentir trop coupable, une soupe aux dumplings (LOL). C’était excellent, même si les dumplings ne fitaient pas pentoute. Quel bonheur que de manger un peu de bouffe italienne de qualité. Miam.

Ce fut la fin de notre dernière journée complète. Mais le lendemain, le samedi, on devait quitter l’hôtel à 12h seulement et notre vol n’était qu’à 17h, donc on en a profité pour se promener une dernière fois et on a vécu plein de belles mésaventures!!! Premièrement, au McDo… car oui, on a décidé de déjeuner au McDo pour ce dernier matin chinois. La patate, qui est, avouons-le, le point fort du déjeuner McDo, était absente du menu!!!! Ils n’offraient pas de trio, juste des duos (sandwich + café) et la maudite patate n’apparaissait que sur le déjeuner œufs bacon crêpe patate. Quelle déception!!! Ben on s’est arrangés, man. On la voulait, notre patate. On a donc été sur les machines pour commander (dont on ne pouvait pas se servir parce que la méthode de paiement est bizarre, ça ne prend ni les cartes de crédit ni le cash… !!! euh). On a réussi à faire notre commande de patate avec l’œuf McMuffin désiré, le tout en anglais… Après,
20160922_21255720160922_21255720160922_212557

Non mais hein
on a tout effacé et on a recommencé, cette fois en chinois (asteur qu’on savait où étaient les choses importantes, GENRE LA PATATE) et on a fait signe à la serveuse : eille chose, c’est ça qu’on veut, pis OUBLIE PAS LA PATATE). Voilà. Encore des tapes dans le dos et des pétages de bretelles. Elle était bonne, la patate.

En sortant du McDo, que vois-je???? Des gens qui font du tai-chi sur East Nanjing Rd!!!! La veille seulement je pleurais quasiment parce que je n’avais vu personne faire de tai-chi de tout le voyage alors que le Routard m’en promettait partout. Et voilà que le destin, pour mon dernier matin chinois, m’envoyait ce beau tableau!! J’ai versé une larme de bonheur.

Après, on est allés perdre du temps sur le Bund. Et là, une autre belle surprise!!!!!!!!!!!!!!!!! Deux fois, on nous a demandé d’être sur des photos des Chinois!!! Deux fois!! Ce fut au tour de Jérôme de pleurer de bonheur. Ce n’était pas arrivé à Shanghai, ville tellement internationale, et on avait perdu espoir que ça arrive. Et voilà que le destin nous envoie ça aussi en ce beau dernier matin!!!! C’était sûrement pour se rattraper
20160922_21563420160922_21563420160922_215634

I love Shanghai!!!
d’avance de toute la marde qu’il allait nous envoyer à travers son pion Mohammed. Mais à ce moment-là, ignorants que nous étions, le bonheur nous a saisi à la gorge! On dansait quasiment au retour à l’hôtel.

C’est pas mal ce qui complète le récit de nos aventures chinoises. On a fait, comme vous vous en doutez sûrement, un merveilleux voyage. On a trippé sur la Chine, les Chinois, les paysages, les villes, la bouffe, et j’en passe. On a bien l’intention d’y retourner d’ici 2025, une fois au moins, peut-être deux! Il faut bien abuser de ce beau visa entrées multiples, surtout qu’on avait juste demandé une entrée simple et qu’ils nous ont donné le max possible. Ils le savaient, qu’on tripperait. Sont fins, les Chinois.



Sur ce, je vous dis : vive le décalage horaire et baibai !!


Additional photos below
Photos: 23, Displayed: 23


Advertisement

20160923_11262420160923_112624
20160923_112624

Zhujiajiao
20160923_13030320160923_130303
20160923_130303

Venise LOL
20160923_13271120160923_132711
20160923_132711

C'est ça là
20160923_17440720160923_174407
20160923_174407

Souper super chinois mwhouahahaha
20160923_18141720160923_181417
20160923_181417

Vue de la terrasse
20160924_10390120160924_103901
20160924_103901

Un dernier Bang ye pour la postérité
20160924_11043520160924_110435
20160924_110435

Notre friandise.glacée chinoise préférée!!!!! On en a tellement mangé!!!!!!


Tot: 0.112s; Tpl: 0.014s; cc: 6; qc: 45; dbt: 0.0475s; 1; m:domysql w:travelblog (10.17.0.13); sld: 1; ; mem: 1.2mb