Cambodge (from Siem Reap to Phnom Penh)


Advertisement
Cambodia's flag
Asia » Cambodia » South » Phnom Penh
February 6th 2011
Published: February 6th 2011
Edit Blog Post

3 février 2011

Je profite de cette première journée à Siem Reap pour visiter les environs de mon guesthouse.

Il est retiré du coeur de la ville, ce qui me permet de prendre le pouls de la population locale hors du centre.

Je visite le fish and meat marquet.

Les gens me souris mais personne, personne ne parle anglais.

Pas un seul mot.

Je dois me débrouiller en communiquant avec des signes comme un sourd et muet.

Je lance des sourires et des hochements de tête aux commercants intrigués qui me regardent passer.

Je photographie sans cesse leurs aliments, ce qui me donne droit à des fous rire de leur part.

Mais comment peut-on rester de glace devant des anguilles qui se tortillent dans des cuvettes

ou des poisson-chats qu'on savonne avant de les transférer de bassin?

Comment rester coi devant des têtes de porc, bouches ouvertes, grimaçant leur propre queue tir-bouchonnée?

Ou des poulets déplumés, bouillis, qu'on déguste alors que la tête et les pattes sont toujours accrochées au corps?





Et cet odeur infecte de charcuterie en pleine canicule qui colle aux narines.

C'est que maintenant, je peux comprendre un peu mieux tous les végétariens de ce monde.





En soirée, je prend un tuk tuk pour retrouver la masse touristique: direction centre-ville de Siem Reap.

Surprise! Le quartier touristique est immense et extrêmement bien organisé.

Peut-être mieux qu'à Bangkok même.

Il y a des restos chics occidentalisés, des bars à cocktails en effervescence, des tonnes de boutiques à camelotes de marché aux puces, des massage-parlor à tous les coins de rues... bref, Siem Reap vit grâce au rythme effréné du tourisme.

Ma vision du Cambodge vient de prendre une toute autre tournure.

Il y avait de l'argent à faire avec le complexe d'Angkor, et le Cambodge l'a bien compris.



Et dire qu'en 1975, l'un des pires génocide du vingtième siècle avait lieu ici-même, au coeur du Cambodge.

Une génération complète (un tiers de la population du Cambodge) a alors été massacrée par Pol Pot et les Khmers Rouges.

Quand on y pense, pas surprenant qu'on retrouve ici autant d'enfants laissés à eux-mêmes.





4 février 2011

J'avais prévu voir le lever du soleil sur Angkor Wat ce matin mais, trop fatigué, j'ai laissé tomber le projet.

Je prend plutôt un tuk tuk vers 7h30 pour visiter le complexe comme il se doit.





Les temples d'Angkor sont très impressionnants: des kilomètres et des kilomètres d'histoire condensés en un seul site archéologique.

Après avoir passé des centaines d'années ensevelis sous la jungle, le complexe d'Angkor a été redécouvert par un explorateur français au dix-neuvième siècle.

Aujourd'hui, on peut finalement visiter ce qui fut le centre religieux de la civilisation khmer.

Plus d'un million de touristes par année visitent le complexe aujourd'hui.

C'est principalement ce site qui fait rouler l'économie au Cambodge.



Après avoir passé la majeure partie de la journée à Angkor, je reviens finalement exténué à mon guesthouse.

Il est alors 18h00.

C'est épuisant de marcher une journée complète sous le soleil brûlant du Cambodge.



Notes à Moi-Même:

1- Les prix sont écrit en dollars américain ici. C'est à me demander pourquoi j'ai tant de Riels (devises cambodgiennes) dans les poches.

2- Tout est à 1$ américain ici, comme au Dollorama: bouteille d'eau, chapeau pour les touristes, sac de chips aux crevettes (!!), bracelets couleur d'ambre, carte postale. Mais ou sont passé les sous? Trop encombrant j'imagine!

3- J'ai vu... du Viagra vendu dans un panier à côté de la caisse au dépanneur du coin.





5 février 2011

Ce matin, j'embarque dans un VIP bus pour un six heures de route vers Phnom Penh, capitale du Cambodge.

La route se passe bien.

Bon, d'accord, il y a de la solide pollution auditive et olfactive dans l'engin.

Il y a d'abord ces deux bébés à moitié nus qui ne cessent de chialer...

et puis cette odeur intense d'urine aussi, puanteur plannante qui sort des WC de l'arrière.

Que voulez-vous? C'est que la porte ne s'enclenche pas.

C'est comme ça.

Mais en général, tout est normal dans le bus.

La route se tolère donc bien... à part ce détour emprunté sur une route secondaire en construction... mais bon, ce n'est rien pour damner tous les dieux.





Il est 15h00 lorsque je pose les pieds à Phnom Penh.

La route ou est situé mon guesthouse est plutôt crade.

Mais il y a de nombreux touristes aux alentours: je suis certainement tout près du quartier touristique.

...



Au moment ou je me glisse sous les couvertures, dans ma chambre climatisé, quelque chose me pique.

Un frôlement plutôt.

Je regarde rapidement sous mes draps...

surprise...

j'y trouve une fourchette (?!)





6 février 2011

Phnom Penh n'est pas particulièrement belle.

Au contraire, elle est même plutôt moche.

Le quartier touristique est un grand quadrillé ou la Street 160 devient la Street 114.

Les commerces et les bars sont donc plus utiles comme points de repaire que le nom des rues.

Malgré cela, j'ai quand même du marcher trois heures dans le quartier hier soir pour retrouver mon gîte.

À mon humble avis, je crois que c'est une astuce pour obliger les touristes à utiliser les nombreuses moto-tuk tuk qui nous interpellent sans cesse.



Comme attractions touristiques de la capitale, on peut compter sur la prison S.21 (ancienne école transformée en salle de tortures durant l'ère de Pol Pot) ou le Killing Fields (fosses communes du génocide des Khmers Rouges) pour nous distraire.

Très joyeux comme vous pouvez le constater.





Demain: direction Ho Chi Minh City au Vietnam (déjà)



Etienne X



Note à Moi-Même:

Pourquoi a-t-on mis des carottes dans ma pizza?


Additional photos below
Photos: 14, Displayed: 14


Advertisement



8th February 2011

tuk tuk!
Salut mon beau Étienne! C'est toujours si intéressant de te lire! Je trouve même ça inspirant car à chaque fois que tu écrit le mot tuk tuk ça rigole dans mes oreilles et je crois que quand j'aurai un chien ce sera son nom :) viens içi Tuk Tuk! Assis Tuk Tuk! C'est joyeux je trouve!! Nous avons pensé à toi et avons fait un toast en ton honneur au chalette en fin de semaine, tu nous as bien manqué! Je suis contente de voir que tu vas toujours bien et j'espère que ton voyage te rend heureux :) Continue d'écrire!!! Audrée xxx
8th February 2011

:)
Ca fais vraiment plaisir d avoir un petit message comme ca :) J ai pense a vous et la fin de semaine au chalette! On ne peut pas etre partout en meme temps :) xxxx
26th March 2012

cambodge aout 2012
Bonjour nous partons sac a dos au Cambodge en août prochain, et nous aimerions connaître des bon plans ......chambres, circuit hors sentiers,,,, et autres Merci d avance Thierry
26th March 2012

Cambodge
:) J´aurais bien aimé vous aider mais je n´ai fais que passer au Cambodge... j´y ai resté que 5 jours, le temps de traverser le Pays. Amusez-vous bien. Et sortez des sentiers touristiques :) ET

Tot: 2.317s; Tpl: 0.066s; cc: 10; qc: 36; dbt: 0.0389s; 2; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb