AFRIQUE DU SUD 2 : Le cap de Bonne Espérance AFRICA DEL SUR 2 : Cabo de Buena Esperanza


Advertisement
South Africa's flag
Africa » South Africa » Western Cape » Cape of Good Hope
September 29th 2017
Published: September 29th 2017
Edit Blog Post

Deuxième journée qui sera elle aussi bien remplie...

Nous partons ce matin pour une journée complète vers le Sud... Le Cap de Bonne Espérance !

Le cap de Bonne-Espérance est un promontoire rocheux sur la côte atlantique de l'Afrique du Sud, à l'extrémité de la péninsule du Cap située au sud de la ville du Capet qui ferme à l'ouest la False Bay (traduction anglaise du terme signifiant « fausse baie » ou Valsbaai en afrikaans). Ce promontoire rocheux se termine à Cape Point, à 2 Atlantique et Indien, fonctions exercées par le cap des Aiguilles, situé à 149 Struisbaai. Cependant, lorsque l'on suit la côte depuis l'équateur, le cap de Bonne-Espérance marque le point psychologiquement important où on commence à voyager plus vers l'est que vers le sud. Ainsi, contourner le cap en 1488, était un grand objectif dans les efforts des Portugais pour établir des relations commerciales directes avec l'Extrême-Orient.

Avant d'y arriver, nous passerons par Muizenberg qui est considérée comme le lieu de naissance du Surf en Afrique du Sud et qui est le siège de l'African Institute for Mathematical Sciences.

Puis vient Simon's Town que nous allons beaucoup apprécier... : ville juchée sur les rives de False Bay , au sud-est du Cap et où nous nous retrouverons sur Boulders Beach qui est l'une des plages les plus agréables de Simon's Town pour observer les manchots du Cap. Inscrite dans une baie appelée Boulders Bay, elle se situe dans la banlieue du Cap, sur la côte Est de la péninsule.

La plage est spécialement aménagée pour l'observation des manchots avec des points d'observation situés sur la plage, et des passerelles situées au-dessus de la colonie.

Ce fut un très chouette moment passé auprès de ces petites bêtes... et tout différent que l'immensité du lieu de Punta Tumbo en Argentine... On trouve malheureusement ici des nids tous faits pour les manchots... ils ne nous ont pas semblés bagués non plus... Les petits étaient déjà "moyens"... mais de belles photos en perspective vous feront plaisir je pense.

Sans longer tout à fait la côte (tant mieux pour nous, car nous ne sommes malheureusement pas du bon côté du bus pour la voir...), nous finissons par arriver à la Pointe du Cap. Nous prendrons le funiculaire afin d'y admirer une toute belle vue. La journée n'est pas ensoleillée comme celle d'hier... mais il ne pleut pas et c'est le principal !

Quand arrive le moment palpitant de se trouver au Cap de Bonne Espérance... Plusieurs d'entre-vous sont déjà venus ici... Je pense surtout à la famille Zapp (mes voyageurs argentins préférés...). Lors de leur passage ici ils avaient fait état de ce que c'était un des plus beau coin du monde pour eux.. et pourtant ils en avaient déjà fait du chemin... (les deux Amériques, l'Asie et j'en passe...).

La luminosité ici est fantastique...Un rayon de soleil éclaire les immenses vagues de façon à ce que nous passions un moment féérique...

Il faut malheureusement partir de là... mais dès le début du retour nous rencontrons une antilope sud africaine puis une femelle émeu. Nous ne prendrons pas la route annoncée vers la côte ouest car elle est malheureusement fermée... Même chemin donc pour le retour.. mais cette fois, nous sommes du bon côté de la route et pouvons longer l'Océan...

Retour à Waterfront où nous décidons de retourner à l'hôtel où nous viderons le frigo pour ce soir... Tout en prévoyant une nouvelle petite excursion pour le lendemain matin avant de prendre l'avion.

Je n'aurais pas voulu quitter Cape Town sans visiter Bo Kaap qui abrite une forte concentration de Malais du Cap (population religion musulmane), lesquels sont les descendants d'esclaves originaires de l'actuelle Malaisie, d'Inde et d'Indonésie qui furent déportés par la Compagnie néerlandaise des Indes orientales à partir du xviie siècle afin de servir de main-d'œuvre dans la colonie du Cap.

Nous obtiendrons pour cette visite un chauffeur-guide privé qui sincèrement fait bien les choses pour nous. Sur le chemin il nous montre les plus anciennes maisons du Cap, si ce n'est de l'Afrique du Sud. Une fois arrivés à Bo Kaap il nous fait entrer dans une des neuf mosquées que possède cette ville et nous explique tout son sens. Puis vient le fameux quartier des maisons colorées... Bo-Kaap est aujourd'hui l'un des quartiers les plus pittoresques de la métropole du Cap en raison de la persistance de nombreuses ruelles pavées, de maisons peintes de couleurs pastels et de mosquées dont l'architecture rappelle celle de l'Asie du sud-est.

Lors de l’arrivée des hollandais en 1652, la compagnie des Indes Orientales ne voulant pas entrer en conflit avec la population locale les Khoi San, a commencé à faire venir des esclaves. Les premiers esclaves à arriver au Cap venaient d’Afrique de l’Ouest et d’Angola, ensuite tous les esclaves « importés » venaient d’Afrique de l’Est principalement du Mozambique et Madagascar et ensuite d’Inde, du Sri Lanka et d’Indonésie.

Depuis le retour à la Démocratie dans le pays, les maisons y sont peintes de couleurs vives. C’est un symbole car à l’époque de l’esclavage ils avaient interdiction de porter des vêtements de couleur et étaient toujours en blanc. Les habitants sont les principaux animateurs du Carnaval du Cap le 2 Janvier de chaque année.Au musée des esclaves, on peut y voir une exposition sur Oliver Tambo, un personnage important de la lutte anti-apartheid. Il avait avec Nelson Mandela ouvert le 1er cabinet d’avocat « noir » à Johannesburg et était avec Nelson Mandela à la tête du mouvement des Jeunes de l’ANC (African National Congress) dans les années 50.Etant menacé d’emprisonnement comme tous les membres de l’ANC, mouvement déclaré illégal par le gouvernement d’apartheid, Oliver Tambo est parti en exil et y est resté pendant 30 ans à Londres et en Tanzanie. Il a rencontré de nombreux chefs d’états Africains, Européens, Américains pour défendre la cause de la population opprimée d’Afrique du Sud.Son action a eu un impact très important et a permis au monde de ne pas oublier ce qui se passait en Afrique du Sud. Il a pu revenir en Afrique du Sud en 1990 mais n’a pu profiter de cette nouvelle ère que 3 ans, il est décédé en 1993. (source Afrique du Sud Découverte).

Il est temps de reprendre l'avion mais pas pour notre retour bien entendu. Nous irons à Durban afin d'y retrouver PA ainsi que Tiffany. A partir de là commencera une nouvelle histoire...


Additional photos below
Photos: 53, Displayed: 28


Advertisement



Tot: 0.208s; Tpl: 0.062s; cc: 11; qc: 33; dbt: 0.0369s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb