Etosha


Advertisement
Namibia's flag
Africa » Namibia » Etosha National Park
April 24th 2016
Published: May 1st 2016
Edit Blog Post

Total Distance: 0 miles / 0 kmMouse: 0,0


Dimanche 24 avril 2016



On attaque la partie plus animalière du séjour puisque nous allons pénétrer dans la réserve d'Etosha. Nous devons d'abord rejoindre l'entrée ouest du parc, la Galton Gate, ce qui devait prendre 1h30 d'après notre carnet de route mais qui nous prendra bien plus en réalité. Il est vrai qu'on a fait un petit arrêt à Opuwo pour racheter des réserves d'eau mais ce n'est pas ça qui nous a pris du temps. D'ailleurs, j'adore cette ville, il est dimanche matin, le supermarché est ouvert (je suis une militante pour l'ouverture des commerces le dimanche), et il y a plein de monde dans les rues (qui vont ou reviennent peut-être de la messe d'après les tenues) et il y a toujours autant de mixité entre les tribus, c'est vraiment du grand n'importe quoi cette ville!



Donc finalement nous n'entrons dans le parc que vers 11h du matin. La partie ouest est très peu fréquentées par les touristes car il y a certes moins d'animaux mais comme la majorité des logements est située au sud ou à l'est, cela prend trop de temps de faire l'aller-retour dans la journée pour aller dans cette zone. C'est donc vraiment un avantage de pouvoir entrer par la porte ouest et de traverser tout le parc aujourd'hui pour en sortir ce soir par la porte sud pour rejoindre notre lodge. Oui, car c'est là l'impératif principal du parc: être sorti avant la tombée de la nuit, environ 18h. Ce qui est une donnée plutôt variable, vous en conviendrez, et qui va nous jouer un mauvais tour...



Nous sommes conscients que nous n'avons pas vraiment le temps de traîner pour faire toute la traversée mais on est quand même bien obligés de s'arrêter aux points d'eau pour observer les animaux. C'est juste magique, on arrête le moteur et les girafes, les zèbres, les gnous etc passent juste à côté de nous pour aller boire. Il est interdit de sortir de la voiture mais on peut ouvrir les fenêtres pour prendre de magnifiques photos (dans la limite de nos compétences). Mais l'heure tourne et on n'avance pas tellement sur la carte... Punaise, et tout à coup le soleil qui semblait encore si haut dans le ciel se met à chuter à une vitesse vertigineuse. Bon, fini les points d'observation, on trace jusqu'à la sortie. Et là, s'amorce une course contre le soleil. On le voit descendre de plus en plus vite derrière nous alors qu'on a encore un bon trajet à faire. Il faut juste dire que si nous sommes en retard, les portes seront fermées et nous serons obligés de dormir dans le parc! Certes, il y a bien quelques campement à l'intérieur du parc mais ils seront certainement complets et on n'a aucun matériel de camping. La vache, quel stress!! Voilà, le soleil a disparu... Et nous sommes toujours dedans, aïe aïe aïe... Nous atteindrons finalement la porte sud à 17h50, devant une énorme horloge qui indique la fermeture des portes à 17h45. Mais heureusement, les Rangers sont encore là, ouf! Je crois qu'on a bien retenu la leçon... Une fois arrivés au lodge, on leur demande ce qui ce serait passé si on avait raté la sortie et le réceptionniste nous confirme qu'il n'y a aucun vigile pour ouvrir la porte aux retardataires. Quand c'est fermé, c'est fermé. Et que si tu ne peux pas avoir de place dans un campement, c'est extrêmement dangereux de dormir dans la voiture à cause de tous les prédateurs... Je confirme, on a bien retenu la leçon...



Lundi 25 avril 2016



Aujourd'hui nous avons la journée complète dans le parc pour explorer la partie sud. Histoire de ne plus se faire avoir par le coucher du soleil, on a décidé de se lever aux aurores pour y être dès l'ouverture et ainsi y passer un maximum de temps. La gardienne nous confirme que nous sommes la première voiture à passer la porte à 6h30. Hé bien, la dernière hier soir et la première ce matin, on tient un sacré rythme! Mais c'est tellement génial de pouvoir être dans ce parc au milieu de ces animaux sauvages que ça en vaut vraiment la peine. Ils craignent à peine les voitures, ils y sont habitués, ce qui fait qu'on se retrouve parfois juste à côté d'eux. En tendant le bras par la fenêtre on pourrait presque caresser un zèbre!



Les animaux que l'ont voit le plus souvent sont sans conteste les zèbres et les springboks. On rencontre assez facilement aussi des girafes, des éléphants et des gnous. Grâce à notre petit guide de la faune locale, on s'amuse aussi à découvrir de nouvelles antilopes comme l'impala à face noire ou le bubale. Et on a enfin vu des koudous mâles avec leurs belles cornes torsadées et l'oryx est aussi assez présent dans le parc. Mais la star du parc manque toujours à l'appel: le lion. Comme il chasse de nuit, il passe la journée en meute à l'ombre des arbres. On a beau chercher aux jumelles, pour le moment on ne l'a pas encore trouvé...



Mais on a vécu quelques jolis moments comme au point d'eau de Rietfontein, un des plus grands du parc. C'est une véritable armée d'animaux qui est venue s'abreuver juste devant nous. On aurait dit des bataillons organisés par race, chacune son tour allait boire. Il y avait des centaines d'animaux devant nous! Et en fin de journée, on a pu assister à la baignade des éléphants à Olifantsbad qui porte bien son nom.



Et on a bien géré le timing cette fois, on rejoint la sortie du parc l'esprit tranquille par rapport à la fermeture. Même si on est restés assis dans la voiture toute la journée, on est crevés! On en aura fait des allers-retours dans ce parc, bon, souvent pour faire demi-tour car la signalisation est très mal faite. Et j'insiste, c'est pas la faute du co-pilote!





Mardi 26 avril 2016



Objectif du jour: trouver le lion ! On a pris tous les renseignements possibles auprès des chauffeurs du lodge: quels sont les meilleurs points d'eau, à quelle heure, où ont-ils été vus hier, etc. On est parés, c'est impossible qu'on n'en voit pas au moins un. Surtout que c'est extrêmement frustrant quand toutes les personnes à qui tu parles en ont vu facilement et toi en 2 jours, que dalle! Finalement, on se met la pression tous seuls parce que même si on ne voit pas de lion, on aura quand même vu d'autres animaux incroyables. Et d'ailleurs il n'est pas le seul qu'on risque de ne pas voir. Pour trouver un léopard ou un guépard caché dans les arbres ou à l'ombre des buissons c'est quasi mission impossible, donc lui si tu ne le vois pas tu te dis que c'est normal. Le rhino aussi n'est pas facile à voir car il est très craintif et dès qu'il flaire ou entend quelqu'un, il se planque dans les buissons. Mais voilà, le lion ça reste le roi des animaux et on aimerait quand même vachement le voir à l'état sauvage.



On a tout fait comme il nous ont dit, à la lettre, et toujours rien... Pas de lion. En revanche, à Aus, on est tombés sur une quarantaine d'éléphants qui prenaient leur bain! C'était incroyable, il y avait les petits qui s'amusaient dans l'eau, d'autres qui se chamaillaient et on pense aussi avoir vu une sorte de parade nuptiale. Mais la déception du lion nous plombe le moral... On est obligés de quitter la zone pour continuer notre route car nous devons rejoindre la porte Est cette nuit. Et alors qu'on se dirigeait vers le restaurant pour l'heure du lunch, on voit une voiture arrêtée au milieu de la route, en dehors d'un point d'eau. Ils ont dû voir quelque chose de très intéressant pour s'arrêter là. UN LION ! Enfin ! Et même pas en train de dormir, en train de manger un zèbre ! Quelle scène hallucinante de voir ce lion en train de prendre une bonne position pour manger sa proie. Ca va à l'encontre de tout ce qu'on nous avait dit: c'est un mâle seul, qui ne dort pas aux heures les plus chaudes et qui a visiblement chassé tout seul de jour! Comme quoi on ne peut jamais rien prévoir avec les animaux sauvages.



On reprend donc notre chemin après manger l'esprit plus léger et commençons à visiter la partie est du parc. Et qui sait, c'est peut-être parce que nous n'avions plus de pression que nous sommes tombés sur un rhinocéros! Youhouhou, voilà une belle manière de finir la journée en beauté!



Mercredi 27 avril 2016



Voici notre dernière journée dans le parc d'Etosha. Elle ne sera pas tout à fait complète puisque nous devons être de retour à 16h à notre lodge pour une excursion dans leur réserve privée. Mais à nouveau, pour profiter au maximum du temps à disposition, et surtout parce que c'est tôt le matin que l'on voit le plus d'animaux, on met à nouveau le réveil à 5h pour y être dès l'ouverture.



Nous partons donc dans une zone que nous n'avions pas encore explorée, le long d'une grande plaine quand au loin nous voyons 2 voitures arrêtées. On comprend vite pourquoi car ils sont inratables au beau milieu de la plaine: 3 guépards! Aucun doute possible entre léopard et guépard, on voit parfaitement la silhouette élancée, le dos creusé, la longue queue et la petite crinière. On suppose que cela doit être une femelle avec 2 jeunes car les 2 derniers n'arrêtent pas de se chamailler. On les suit à distance à mesure qu'ils se rapprochent de nous pour finalement s'installer sous un arbre à l'ombre à environ 20 mètres de la route. Une fois couchés à l'ombre dans les herbes, il est quasi impossible de les trouver sans savoir qu'ils sont là, on est donc extrêmement chanceux de les avoir vus se déplacer de longues minutes avant de venir s'installer pour dormir. Autant on n'a pas eu trop de chance avec les lions, autant voir des guépards c'est juste exceptionnel!



Mais la journée est loin d'être finie car on continue d'enchaîner les points d'eau et l'on tombe à nouveau sur une magnifique baignade d'éléphants. Et au point d'eau suivant on voit pour la première fois des élands du cap (si, si, ça s'écrit avec un d). Il s'agit de l'antilope la plus grande au monde avec 1,90 mètres au garrot et 700 kilos. Concrètement ça ressemble plus à une grosse vache qu'à l'idée qu'on se fait d'une antilope mais malheureusement on n'a pas réussi à les prendre en photo. Encore un autre point d'eau et encore des éléphants qui se baignent. Et en quittant celui-ci on voit à nouveau un véhicule arrêté qui scrute les broussailles. Bingo, une lionne cette fois! Elle est en train de s'installer pour sa sieste. Elle est à la fois très flippante quand on regarde sa tête et ses énormes pattes aux jumelles et à la fois super mignonne quand elle se roule sur le dos telle un chat. Mais de nouveau, ce n'est pas logique, que fait-elle toute seule ici? Elle devrait être avec sa meute en train de digérer la chasse de la nuit. On reste un bon moment à l'observer en espérant qu'elle nous mène aux autres membres du clan mais elle a l'air de s'installer pour une très longue sieste.



Après avoir fait le tour de tous les points d'eau et avoir pris une pause pour le lunch, on retourne voir si la lionne est toujours dans les parages. Hé bien elle n'avait pas bougé d'un poil en plus de 2 heures! Mais il faut croire qu'on la dérangée car madame s'est tout de même levée. Ah, petit espoir pour nous. Mais non, elle a fait 10 mètres et s'est recouchée sous l'arbre d'à côté! Flemmarde, va! Avant de quitter le parc, on retente donc notre chance du côté des guépards et je dois dire que je suis assez fière de moi sur ce coup-là car j'ai réussi à les retrouver alors qu'on distinguait tout juste les oreilles de l'un d'eux qui dépassaient de l'herbe. Le fait est qu'eux non plus n'avaient pas bougé depuis ce matin. Bon, tout le monde à l'air de faire la sieste, je crois qu'on ne verra plus rien de nouveau. On quitte donc le parc pour la dernière fois avec un joli palmarès à notre actif.



De retour au lodge nous enchaînons avec l'excursion dans la réserve privée. Il s'agit d'un domaine de 34'000 hectares avec pratiquement les mêmes animaux qu'à Etosha, à l'exception des éléphants. On a donc naturellement pensé qu'il y serait beaucoup plus facile d'y voir des lions ou des rhinos puisque les guides peuvent plus facilement les repérer qu'à Etosha. Hé bien non, je dois dire qu'on a été très déçus de cette sortie, on a vu quelques zèbres, gnous, phacochères et des chacals. Bien sûr, on ne peut jamais garantir de voir des animaux sauvages mais là c'est tellement rien que j'en viens à me demander si c'est vrai qu'ils ont tous ces animaux... Bref, on a quand même fait une rencontre intéressante, un diplomate américain à la retraite. Le type a travaillé partout à travers le monde en tant qu'attaché de presse de l'ambassade américaine. Il a rencontré Mme Bush, Bill et Hilary Clinton, John Kerry et Obama (avant qu'il soit président), rien que ça! Et pour lui la période la plus difficile de sa carrière à été la législature Bush car en tant qu'attaché de presse il devait expliquer et soutenir les décisions idiotes qu'il prenait...


Additional photos below
Photos: 31, Displayed: 31


Advertisement



Tot: 0.1s; Tpl: 0.024s; cc: 15; qc: 77; dbt: 0.03s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.5mb