En route vers le grand desert blanc!


Advertisement
Egypt's flag
Africa » Egypt » Western Desert
October 27th 2010
Published: October 29th 2010
Edit Blog Post

Dimanche le 24 octobre,

Carl est encore une fois reveille le 1er. Cette nuit, on a tous dormi comme des bebes, il n y avait pas une once de vent. On quitte nos jolies dunes de sable pour revenir a Magic Spring ou on en profite pour faire un petit brin de toilettes et faire la vaiselle. Aujourd hui, le rythme est plus contemplatif, fini le rallye automobile, on admire les paysages. On entre ensuite dans le vieux desert blanc, vraiment immense. Il s agit en fait d un desert de sable ou ca et la des plaques de calcaire blanc au sol et d etranges formations rocheuses toutes blanches et assez petites. En plein milieu de ce desert blanc, on arrive a Water Melon Valley. il s agit de centaines de tranchees creusees par les bedouins et ou poussaient jadis des melons d eau. Aujourd hui, seuls subsistent les tranchees! On visite 2 acacias perdus seuls au milieu du desert, c est etrange de voir cette tache de verdure au beau milieu des sables.

On dine dans un charmant petit oasis. Les palmiers forment un genre de tunnel au dessus de nos tetes. Un groupe se joint a nous. Hamada et Samuka preparent le repas. Devant mon enthousiasme pour leur soupe a l oignon d hier soir, ils decident de me faire plaisir et de preparer une autre soupe... sauf que cette fois, c est un desastre... une soupe aux legumes epaissies par du pain jusqua en faire une bouillie pour chat... Et devinez qui est sollciite pour chanter et mettre de l ambiance... nul autre que Samuka, un de nos guides. Un jeune joueur de tam-tam tres talentueux se joint a lui, dommage que l autre couple n ait pas voulu participer a la fete et ait prefere dormir tranquillement a cote de la fanfare... tant pis pour eux! Fait etrange, 2 officiers du parc national ou nous sommes ont partage notre repas et nos chants... on verrait pas ca au Quebec manger une bonne poutine et ensuite danser un rigodon avec une patrouille de police! lol.

On part ensuiter pour le nouveau desert blanc. Cest le meme principe que le Old White Desert, sauf qu ici, les formations rocheuses sont immenses! Elles prennent la forme de champignons, poulet ou toute autre forme dictee par l imagination! On tombe sur une sorte de caverne servant de maison pour une famille de fennecs. On arrive pas a en voir dans la caverne mais Hamada nous promet que tonight s the night, nous verrons ce soir des fennecs. On arrive pres de notre lieu de campement et hamada nous demande si nous souhaitons partager notre repas avec la famille de francais a qui Carl a parle hier au telephone. Ca promet: 3 francais ne parlant pas anglais, 2 quebecois parlant anglais et francais, 2 arabes parlant arabe et anglais et 2 arabes pure laine... hummmmm! Bonjour les nations unies!

On prend d abord le the avec la petite famille, tout le monde est bien sympa comme ils disent. Puis, a moins de 4 metres de nous, anotre grand plaisir, rien de moins qu un charmant fennec cherchant quelque chose a se mettre sous la dent... il a bien failli partir avec nos sandales le petit chenapan! On a droit a un delicieux repas de poulet grille sur le feu, miam! Samuka est peut-etre bien connu dans la region pour ses talents de chanteur, mais on peut vous dire qu il a aussi un grand talent de cook! On fete toute la soiree: chants, danse, histoire en telephone arabe (traductions obligent), etc. Et pour finir en beaute, quoi de mieux que le bapteme des 2 autres guides bedouins accompagnant nos amis francais: Robert et Alphonse!

Lundi le 25 octobre,

Carl est, pour faire changement, encore debout aux petites heures et decide de reveiller tout le monde a son tour. on doit lever le camp de bonne heure ce matin, ca tombe bien! Fait cocasse, un bedouin passe nous voir avec son jeep. Il cherche sdes 2 touristes disparus depuis 2 heures... l homme ayant ete jogger au nord et la femme, au sud... Ils sont encore plus matinaux que Carl ceux la... Fait cocase numero 2, c est Hamada la derniere personne a avoir apercu l homme disparu, en effet, il s est fait surprendre par celui-ci lors de sa toilette derriere un rocher... Ah, les joies du desert!

On dejeune avec le groupe de francais de la veille, tout le monde est de bien bonne humeur. On part puis on rejoint rapidement la vraie route, ou nous attend Abdalla, notre chauffeur pour les 2 prochains jours... tout un numero celui-la... mais on vous en donne les details plus tard! Les adieux sont emouvants avec Hamada et Samuka, meme eux ont l air de nous laisser partir a regret et je ne crois pas exagerer en disant que tout le monde avait les yeux un peu humides... Plus qu un tour dans le desert, nous avons eu droit a une formidable experience humaine. Hamada glisse, avant de terminer, un en echo avec une discussion sur le Quebec tenue plus tot au cours du periple... Quebec, je me souviens... Desert, je me souviens... Samuka refuse a plusieurs reprises sont pourboire avant que Carl ne lui referme la main dessus sans lui laisser le choix. Ca nous rappelle de beaux moments dans le souq de Khan-el-Khalili au Caire.

Notre prochain carrosse est, vous me passerez l expression, une voiture de ***** de ***** de marde! Deux portes sur 4 ne s ouvrent pas, une vitre manque a l appel, 2 ne s ouvrent pas, le dash est arrache, pas de climatisation, des bancs surreleves, le radio et l auto demarrent avec des fils qui trainent a droite et a gauche, sans parler de la douce melodie du moteur qui enumerait toutes les onomatopees possibles... Oh my God... Le chauffeur, sympathique avec ses 3 mots d anglais, decide de mettre de la musique... seul probleme, la radio fonctionne tres tres approximativement. Resultat, on entend en boucle la meme et meme phrase, un peu plus et on se mettrait a chanter en arabe. Allawihabiba ...Allawihabiba... Allawihabiba... On se retient de ne pas pouffer de rire... En voulez-vous une autre bonne... le chauffeur reussit a nous expliquer que son telephone ne marche pas car......... mystere.... le telephone a pris l eau.... et oui, en plein milieu du desert.... pouahahahaha... On la rit encore celle-la! Tk, ce n est pas comme lorsque nous sommes arrives dans le desert. pour le retour, on roule a un gros maximum de 80 km/heure, et ce, dans une cote descendante et avec le vent dans le dos... du moins on presume du 80km/heure, car evidemment, l aiguille de vitesse est elle aussi cassee... Notre joyeux luron decide meme de prendre aussi un auto-stoppeur, et ce, pour toute la journee! Charmant!

On arrete dans pleins de trous a rats pour des pauses, on enchaine controle militaire par-dessus controle militaire... bref, on a du fun. Lors des pauses, il en profite pour ouvrir son capot pour faire aerer son moteur et verser de
New white desertNew white desertNew white desert

Avec ses formations rocheuses en forme de champignon
l eau dessus... ce nest pas le carrosse de Cendrillon. C est l heure du diner. Il nous montre fierement 2 canes de thon, du pain, de l eau et des chips aux piments... le comble, c est quand il commence a couper le pain sur une table pleine de rouille et de mouches... on reussit a arreter le carnage a temps, de maniere a ce qu il nous reste quelque chose a manger... ouf!

On roule jusqu a l oasis de Dakhla ou on visite le petit village typique d El-Qasr. C est une fait une ancienne ville fortifiee de style arabe aujourd hui abandonnee et ayant beaucoup de cachet. On ne s attendait a rien mais la visite nous a bien plu. On repart en direction de notre hotel, avec toujours notre auto-stoppeur a bord, qui a pris le temps de faire ses achats au marche tandis que nous visitions El-Qasr... wow! L hotel n est pas exactement ce que nous esperions, mais notre premiere douche en 4 jours nous console tres tres bien. On etait tellement sales qu on a a moitie bloque le drain de la douche avec tout le sable que nous avions sur nous... A 19:30, Abdalla vient nous chercher pour le souper... l aventure continue... on a un peu peur, on ne sait pas ou on va, seule chose de certaine, c est qu on va manger du poulet... On atterit dans un petit resto de poulet local... il y a de la sciure de bois partout au sol... advienne que pourra, apres notre pseudo-diner, on engloutit tout... ca sent le cipro ca... apres, il veut nous trainer ailleurs prendre un the ou un cafe... on decline poliment, mieux vaut retourner a la chambre, c est plus sur pour nos estomacs!

Mardi le 26 octobre,

On dejeune tranquillement avant de repartir en periple avec Abdalla. ll a surement du dormir chez l une de ces 2 femmes, une a Dakhla, lautre a Louxor comme il etait si fier de nous raconter. Il nous informe qu on en a pour 7 heures de route jusqu a Louxor, peut-etre 6. Nous, on se dit que si on met 8 heures, on sera bien chanceux. Tout comme la veille, on arrete ici et la dans des bleds ou pour des controles de police. Cette fois, on dine en plein milieu du desert. Aucune voiture ne passe pendant la demie-heure ou nous sommes attables. Il nous sert des falafels et des aubergines dans l,huile. Cependant, en ouvrant le paquet, Abdalla eclabousse complement mes beaux pantalons blancs avec l huile des aubergines... Super! Apres le diner plutot moche, encore une fois, on reprend la route. C est interminable. On finit par finir par arriver a Louxor a 16:30, apres 8,5 heures de route. Mais Abdalla n est pas presse lui. il fait un detour chez un de ses amis avant de finalement nous emmener a notre hotel. Quel soulagement! L hotel est vraiment sympa, calme, propre et agreable, on aurait pas pu demander mieux apres un sejour dans le desert. On a droit un a petit rafraichissement puis on part a la decourverte de Louxor.

On prend d abord un ferry pour se rendre sur la rive est, la ou sont tous les gros hotels, restos taxis et cie... Il y a de l agitation de ce cote! On commence par la visite du temple de Louxor, qu on visite une fois le soleil couche. Il est tout illumine par de multuiples projecteurs, l effet est magique, surtout sur la facade! On revient a
En face de la salle hypostyleEn face de la salle hypostyleEn face de la salle hypostyle

On retrouve plein de colonnes en forme de papyrus dans le temple de Louxor
notre hotel pour le souper. on essaie tous les 2 un plat typique, le shawarma au poulet et au boeuf. C est un delice, on decide d adopter le resto de l hotel pour tous nos repas a Louxor. On mange dans un petit jardin en bas, sur de gros bancs avec des coussins, de quoi faire le sultan toute la journee!


Additional photos below
Photos: 23, Displayed: 23


Advertisement

Chambre de Ramses IIChambre de Ramses II
Chambre de Ramses II

Tous ses fils figurent ici sous forme d immenses statues de pierre. En tout, il y en a 17!
New white desertNew white desert
New white desert

Le sol couvert de granit blanc et de sable...wow
Le petit fenecLe petit fenec
Le petit fenec

Il nous fait penser a un truc de montreal lol...
Le team du desertLe team du desert
Le team du desert

Dernier adieu avant de partir avec abdallah
Long trajet dans l auto en plein coeur du desertLong trajet dans l auto en plein coeur du desert
Long trajet dans l auto en plein coeur du desert

Un peu de musique et de love font passer le temps
CampementCampement
Campement

Juste avant le depart pour desert blanc
Magic Spring le matinMagic Spring le matin
Magic Spring le matin

Avec ses multiples bassins.


30th October 2010

Merci Virginie
Quel plaisir de te lire, merci de prendre le temps d'écrire toutes vos aventures, c'est une évasion pour nous. Tu nous donnes envie de te rejoindre. Lise
3rd November 2010

Pensez-vous revenir avec un pennec pour partager le quotidien de Truc?

Tot: 0.042s; Tpl: 0.02s; cc: 11; qc: 27; dbt: 0.0079s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.4mb