Chapitre 32: Les yeux du pharaon


Advertisement
Egypt's flag
Africa » Egypt » Upper Egypt » Abu Simbel
October 21st 2018
Published: October 31st 2018
Edit Blog Post

Un chapitre assez court cette fois-ci pour vous parler de l'endroit que j'ai préféré de tout ce voyage, mais également d'un sentiment d'humilité auquel j'ai souvent été confronté en Egypte.



Engoncé dans le bus qui cahote dans la nuit noire du désert, je me force à me réveiller à 5:30 pour assister au lever du soleil. Le ciel commence déjà à s'éclaircir à l'Est, et le bleu fait place à des nuances de vert, rose, orange, jaune, alors que le sable, encore ébène, est tapi dans l'obscurité. Un croissant orange finit enfin par déchirer l'horizon, foudroyant les alentours de toute sa puissance. Quelques secondes plus tard, le dieu scarabée Khepri a tôt fait de le pousser entièrement jusque dans le ciel. Il n'est pas encore six heures, mais la puissance de l'astre solaire dardant ses rayons aveuglants à la ronde dégage déjà une chaleur difficile à soutenir. Pas étonnant que les Égyptiens, comme tant d'autres peuples avant et après eux en aient fait leur divinité suprême.

Alors que le bus s'arrête en plein désert pour une pause matinale, je suis le premier à sortir et me retrouve soudainement en plein western. En face de moi, une femme entièrement voilée marche d'un pas lent et décidé dans ma direction en tenant son âne par la main. Je tourne la tête à gauche, et j'en aperçoit une seconde similairement vêtue, accompagnée de son âne, marchant au même pas vers moi. Un bref coup à droite, et leur troisième sœur jumelle se rapproche lentement, âne à la main. La chaleur étouffante, le sable du désert, un buisson qui roule poussé par le vent, il ne leur manque que les éperons et la musique d'Enio Morricone.



Quelques heures plus tard, nous voici enfin arrivés. Ce temple est l'un monuments qui m'a le plus marqué. Construit 1200 ans avant l'arrivée de Jésus Christ, il a été érigé en plein désert à plus de 600 kilomètres de Pi-Ramses, la capitale d'alors. Une autre merveille du temple, est qu'aucune pierre n'a été utilisée pour sa construction: il n'a en effet pas été "construit", mais sculpté, entièrement à partir de la montagne. Et non pas simplement la façade principale, mais des pièces entières, des colonnes, des statues, des salles adjacentes qui s'enfoncent dans le cœur de la montagne. Les nains de la Moria peuvent aller se rhabiller. Comme si ça n'était pas suffisant, il a été sculpté de façon à ce que le soleil vienne percer le temple pour venir éclairer le visage de la statue de Ramses II, située quelques soixante mètres à l'intérieur de la montagne. Et ce, seulement deux fois par an, à deux dates bien précises: le 21 octobre, jour de la naissance de Ramses, et le 21 février, jour de son couronnement. C'est assez difficile d'imaginer ça quand on sait qu'en Europe, on commençait à peine à maîtriser l'écriture. C'est donc plein d'humilité que je franchis les portes du temple pour m'enfoncer dans la montagne jusqu'à la statue millénaire.



C'est un sentiment assez inouï de venir saluer ce visage dont les yeux ont vu défiler l'histoire de l'humanité. L'Antiquité, le Moyen Âge, la découverte de l'Amérique, la Renaissance, la Route de la soie, le commerce triangulaire, les Lumières, la colonisation, l'industrialisation, la mondialisation, Internet... Les conquêtes d'Alexandre, de César, de Gengis Khan, de Napoleon, d'Hitler. Les guerres de l'opium, guerres du pétrole, guerres mondiales. Guerres des nerfs, guerres nucléaires, guerres coloniales. Guerres des étoiles, guerres du feu, guerres diplomatiques. Guerres des mondes et guerres bactériologiques. Guerres froides, guerres de résistance. Guerres de six jours, guerres de cent ans, et guerres d'indépendance.

Akbar l, Attila, Averroes, Aymé Césaire, Bob Marley, Bouddha, Catherine la Grande, Charlemagne, Christophe Colomb, Confucius, Damso, Donald Trump, Galilée, Mahatma Ghandi, Gutenberg, Hafez e Shirazi, Haile Selassie, Harun al Rashid, , Hernan Cortes, Homère, Hussein Bolt, Jean-Jacques Rousseau, Kubilai Khan, Léonard de Vinci, Louis XIV, Marco Polo, Marie Curie, Milicent Fawcett, Oussama ben Laden, Louis Pasteur, Pemulwuy, Platon, Polpot, Saladin, Shaka Zulu, Simon Bolivar, Sitting Bull, Steve Lumumba, Steve Jobs, Suleiman le Magnifique, Thérèse d'Avila, Tupac Amaru, Xerxes, Victor Hugo,Vladimir Lénine, Georges Washington, Zheng He, Zinedine Zidane... Ce sont plus de 3000 ans d'histoire qui ont défilé sous les yeux du vieux pharaon. Ces mêmes yeux qui sont maintenant plongés dans les miens, misérable petit insecte, et me soumettent à l'épreuve du temps.



Ce sentiment inouï et troublant ne semble apparemment pas partagé par ceux qui m'entourent. Des hordes de touristes ne voient ça qu'à travers l'objectif de leur appareil photo : ils passent devant le masque millénaire, clic-clic, clic-clac, et ils sont déjà partis. Alors qu'explicitement interdit, ca ne semble pas non plu les gêner d'effacer les dernières couleurs du temple à coups de flash, ou en venant caresser les murs de leurs mains grasses transpirant la crème solaire. Bref... ça me fout vraiment les nerfs.

Fort heureusement la suite du programme a tôt fait de me calmer les nerfs. À découvrir dans le prochain chapitre.

Advertisement



Tot: 0.041s; Tpl: 0.016s; cc: 11; qc: 34; dbt: 0.0087s; 1; m:saturn w:www (104.131.125.221); sld: 1; ; mem: 1.3mb