Les requins menacés de Fish Rock


Advertisement
Published: May 2nd 2011EDIT THIS ENTRY

Depuis mon départ de Nouvelle-Zélande, les mots de Laurent, instructeur de plongée français dont j'ai fait la connaissance aux Poor Knights Islands, résonnent dans ma tête: "J'ai fait plus de 2000 plongées autour du globe et Fish Rock c'est dans mon top 3", me confie-t'il lors de notre retour des Poor Knights. De quoi sérieusement attiser ma curiosité. South West Rocks n'était pas prévu dans mes escales australiennes, mais jusqu'ici les imprévus m'ont toujours réservé d'excellentes surprises et tant que je suis ici, je ne vais pas laisser passer ma chance. Je décide donc de parcourir les 500km qui séparent Sydney de South West Rocks, en train. Je réalise d'ailleurs que durant mon voyage, je n'ai pas encore emprunté ce moyen de transport que j'affectionne pourtant tout particulièrement.

A mon arrivée je fais la connaissance de Kevin, qui dirige avec son frère un club de plongée dans le coin. J'y rencontre John, un "jeune" plongeur sexagénaire, écolo dans l'âme qui a appris la plongée dans le but de militer pour la protection des requins.

Au petit matin, j'embarque sous une mer agitée en direction de Fish Rock, à une petite demi heure de navigation. Fish Rock, c'est une très belle caverne réputée pour la présence de requins taureau (grey nurse shark) et de requins wobbegongs. Pas de chance, la visibilité est assez mauvaise en ce moment; l'eau est laiteuse et on voit à une dizaine de mètres, mais c'est suffisant pour rapidement apercevoir les fameux wobbegong, ou requins tapis, camouflés sur les rochers. Ils sont inoffensifs mais territoriaux. Kevin et son frère en ont fait plusieurs fois les frais, se faisant mordre à plusieurs reprises, dont une fois sur les fesses ! Il faut dire qu'ils sont parfois bien dissimulés...

On entre dans la caverne par 10 mètres de fond, plongés dans l'obscurité durant une quinzaine de minutes, durant lesquelles on inspecte à la lampe des failles remplies de langoustes, de raies pastenagues et de requins wobbegongs. A la sortie, à 25m de fond, on est accueillis par les requins taureau qui longent le tombant sans se préoccuper de nous. La consigne est de rester collés contre les parois pour ne pas déranger leur ronde. Je commence à être habituée à plonger avec les requins, mais ceux ci, bien qu'inofensifs, sont particulièrement impressionnants; d'une part parce qu'avec la visibilité réduite on ne les voit pas arriver, d'autre part parce qu'ils passent très près de nous (pendant un instant, j'en ai deux à coté de moi, un au dessus et un qui effleure mes palmes sous moi), et enfin parce qu'ils ont tout le temps la bouche ouverte, nous permettant d'observer leur machoire impressionnante. Ce qui choque dans ce paysage, c'est que la plupart d'entre eux ont un hameçon coincé dans la bouche. C'est devenu un réel problème dans le coin et bien qu'ils abondent dans ce lieu précis, la pêche menace cette espèce de requin. Les plongeurs de la zone sont tous des activistes mais malheureusement leurs actions ne suffisent pas pour l'instant à interdire la pêche dans la zone.

Les poissons ne manquent pas, avec des bancs de "yellowtail" et des "blue gropper", très curieux envers les plongeurs. Durant ma troisième plongée, Kevin me montre un animal que je ne suis pas prête d'oublier. Sur un rocher, un petit animal de pas plus de 5cm de diamètre est très bien camouflé. On aperçoit de petits tentacules repliés sur son corps. Lorsque nous nous approchons, des anneaux bleus vifs apparaissent: c'est une pieuvre à anneaux bleus, probablement l'animal le plus vénéneux de l'océan. Une morsure et quelques instant plus tard c'est le système respiratoire qui s'arrête de fonctionner, vouant la victime à une mort certaine par asphyxie si la respiration artificielle n'est pas prodiguée dans les plus brefs délais... Mais bon, pour se faire mordre, il faut vraiment le chercher et la plupart du temps, la pieuvre affiche ses anneaux bleus vifs comme technique de défense. Il faut dire que les eaux de la cote australienne regorgent de poissons potentiellement dangereux: poissons pierre, poissons lion, raies électriques (j'en effleure d'ailleurs une, qui heureusement ne me donne pas de décharge...).

Avant chacune des 4 plongées que je fais dans le coin et avant chaque plongée de manière générale, je prend quelques instants pour penser à ce que je vais voir durant cette heure dans le monde du silence. Et à chaque fois je sais que je vais être surprise, que de nouveaux animaux vont éveiller ma curiosité, ce qui me rappelle pourquoi j'aime autant ce sport. Fish Rock n'aura pas failli à la règle, et je repart en espérant que beaucoup d'autres plongeurs auront la chance d'admirer ce spectacle, et que les plongeurs de Fish Rocks arriveront à protéger ces requins. Après tout, la plus grande menace dans la mer, c'est nous...



Additional photos below
Photos: 31, Displayed: 25


Advertisement



3rd May 2011

Really great pictures !
This is certainly one of your best series of pictures. The sharks are really amazing ... I only had the luck to see them once in the water yet, but these are just way more spectacular !!!

Tot: 0.177s; Tpl: 0.015s; cc: 15; qc: 34; dbt: 0.0384s; 34; m:apollo w:www (50.28.60.10); sld: 4; ; mem: 6.4mb