Quelle expérience!


Advertisement
Published: June 7th 2010EDIT THIS ENTRY

La première fin de semaine ici a été pas mal épuisante. Vendredi soir, on s'est fait une bouffe chez une collègue à son appart. On a bien mangé, bien bu et bien rit. On a mis de la musique et on a dansé toute la soirée dans son appart. On ne se préoccupait pas trop des voisins puisque le building au complet est loué par l'ambassade donc ce sont tous des gens qu'on connait, et on était 4 locataires d'appartements qui se juxtaposaient donc le party était pogné et on ne dérangeait personne ailleurs. On a bien rit et eu ben du fun. Je me suis couchée pas mal ronde et j’ai dormi un gros 4 heures.

Winner comme je suis, j'avais comme oublié que j'avais prévu un trek le lendemain. ERREUR! Je pensais être malade tout le long en montant pour nous rendre à la montagne. J'étais verte dans l'auto. Gros hangover, routes sinueuses et raboteuses, et mal de transport : toutes les conditions gagnantes étaient là! Ce n’était pas trop beau à voir! Ils avaient tous pitié de moi car j'étais verte. Ils arrêtaient sur le bord de la route pour prendre des photos et moi je restais dans la voiture tellement je ne me sentais pas bien. À quoi je pensais???

Arrivés à destination 2 heures plus tard, on est arrivés à l’hôtel Lodge en bois, super belle place en haut de la montagne, construite par un expat. De là, on partait faire le trek. Il y a 2 hommes avec nous qui ont décidé de ne pas le faire et de rester à l’hôtel pour relaxer et je ne sais pas combien de fois j'me suis répétée par après que j'aurais donc du rester là moi aussi!!! On a commencé le trek avec quelques enfants autour qui veulent être nos guides pour avoir des sous. On en a choisi un et on est parti. Il avait son petit frère Gilbert, minuscule petit bonhomme de 7 ans, qui nous a suivi tout le long aussi. Ils nous guidaient et nous tenaient pour éviter qu’on tombe et ne se casse le cou. Et là, comble du bonheur, il a commencé à pleuvoir. Donc on escaladait des pentes super à pic, plein de bouette, donc hyper glissantes, dangereuses et pas très désagréable. Je sacrais intérieurement en me demandant quossé le cr*** que je faisais là. Chaque pas était dangereux car on glissait dans la glaise et on pouvait à tout moment tomber ou se fouler une cheville. On a effectivement tous tombé! Et si on se blessait, on était très loin de la route donc fallait remonter et escalader tout avant d'arriver à un endroit "sécuritaire". Donc disons que j'étais un peu nerveuse. Déjà que j'avais une gueule de bois de la mort, mal à la tête, mal au cœur, il pleut, je me fais chier à marcher dans le la glaise à suivre des enfants, je n'ai aucune idée ou ils m'amènent et je ne prends aucun plaisir à la marche parce que ce n’est pas agréable, y'a rien de magnifique à voir autour, et il n'y a pas de mini sentier donc on escalade ou descends des pentes de glaises sous la pluie. Super. On arrive à la destination du trek. Maudit saint sacr***. Une petite chute pouet-pouet, moins haute que ma maison. Et voilà, c'est ça! Voici pourquoi on a fait tout ce chemin dangereux, et là, on doit le refaire à l'inverse! Super! J'ai dit au petit guide "on prend le chemin le plus court pour retourner au Lodge ok?". Pas de problème. Sauf que pour se faire, on montait la pente en ligne droite au lieu de le faire sinueusement. Je suivais le jeune et je lui tenais la main tellement serrée pour ne pas tomber que j'ai du lui casser une couple d'os dans la main pauvre petit. Il montait tellement vite le p'tit cri*** que j'ai du m'arrêter à un moment, je pensais que ma patate allait exploser. J'avais de la difficulté à respirer, j'étais étourdie, mal au cœur, déshydratée et complètement trempée à cause de la grosse pluie. Bref, j’ai pensé y laisser ma peau! Lol C'est certain qu'ils disent que dans la vie, tout est une question d'attitude. Ben là, fuck l'attitude, je m'assume, je n’ai pas eu de plaisir et non je ne le referais pas! lol

Je vous jure, je suis malchanceuse avec mes trek! En Thaïlande, au Vietnam et là en Haïti! Je n’apprends pas de mes leçons! Tous mes treks ont été tumultueux et pas toujours super sécuritaires ni des plus agréables. Mais bon, aucuns regrets, ça fait des bonnes histoires à raconter et je suis contente quand même de les avoir faits car j’ai vu du pays et découvert des endroits magnifiques. Pis j’ai donné un super gros tip au petit gars pour m’avoir traînée et tenue la main tout le long pour m’empêcher de tomber et me blesser. Il était super content, pis matante Nat était ben contente aussi d’être revenue saine et sauve! Lol

On a ensuite mangé au Lodge et la nourriture était encore délicieuse! Partout ou on mange c’est délicieux! Ici la spécialité c’est « diri ak pwa » (traduction : du riz avec des fèves), du « bannann peze » (traduction : du plantin frit), du lambi (semblable à des calmars) et du kabrit (de la chèvre). Moi je n’arrive pas à en manger. Il y a des belles petites chèvres adorables partout sur le bord de la rue, je n’arrive pas à en manger, même si c’est un plat délicieux, j’y arrive pas. Je suis virée presque végétarienne depuis que je suis ici. À l’épicerie, la viande est super foncée, dégeulasse, elle a été gelée, décongelée, gelée, décongelée, donc bref, je ne m’essaye pas. Et tous les gens qui sont malades, c’est soit à cause de la viande ou de l’eau. Je ne mange donc presque pas de viande, je mange juste du poisson. Des fois je mange de la viande pour le lunch car on a une dame qui vient nous servir le lunch à tous les midis. Pour 5$, on a un gros lunch et une boisson. Donc je mange la viande qu’elle nous cuisine là, et c’est tout. Je me suis fait une petite épicerie et je m’organise bien. Je mange aussi des « military pack kits », donc des kits de bouffes qu’ils font pour les militaires lorsqu’ils sont dans des endroits éloignés sans accès à rien pour manger, ça dépanne en maudit! Dans un paquet y’a un souper, dessert, fruits, café, jus, condiments, sucrerie. Bref, c’est vraiment bien organisé, et c’est vraiment pas mauvais pantoute!!!

Donc pour continuer mon récit d’aventure, samedi soit après le trek, je suis restée à l’appart et j’ai écouté un film ben relaxe et j’étais au lit à 10h! Ca m’a fait du bien!

Le lendemain, on avait un BBQ de prévu chez un collègue qui habite ici. On est donc allé passer l’après-midi au bord de sa piscine à relaxer, on a mangé du bon chili avec des « gedogs » et on a bien profité du soleil des Caraïbes! C’était un super bel après-midi. Le soir on est allé souper avec plein de gens pour le départ de nos policiers militaires. À ma grande déception car ils étaient super cool  Mais ça fait partie de la game. Il y a des gens qui arrivent et qui partent presque à chaque semaine. Donc ça nous permet de rencontrer plein de monde, la gang change, les clans changent, des fois c’est juste une bonne chose et ça fait du bien de voir du nouveau monde et d’en voir d’autres partir… Mais quand on s’entend bien avec certaines personnes, c’est toujours tristes de les voir quitter. Il y a quelques clans qui se forment mais moi je refuse de rentrer là-dedans, donc quand j’organise des soupers, j’invite tout le monde. Immigration, DFAIT, les électriciens, les militaires, les gens de IT, bref, tout le monde, pas de discrimination. Mais j’apprends beaucoup avec cette expérience la dynamique dans une ambassade, la dynamique entre les gens de différents programmes, le snobisme des diplomates, comment on vit en étroite relation tout le temps. C’est comme une petite famille. On est toujours ensemble, jour et soir. Et des fois, tu tombes sur une famille superbe, positive et pleine d’amour, de joie de vivre et d’entraide. D’autres fois, la famille est plus dysfonctionnelle. Je vous laisse deviner quel type de famille on a ici…..

J’ai une collègue qui habite ici depuis 2 ans qui a des entraîneurs qui viennent chez elle chaque jour de la semaine pour faire de l’aquagym dans la piscine ou un workout dans la maison. Je lui ai demandé si je pouvais me joindre à elle, ça me change les idées, ça me fait faire du sport et ça me sort de l’appart un peu. Donc j’ai commencé à faire de l’aquagym dans la piscine avec elle et le prof Carl 2 fois par semaine. Carl est tout un phénomène. Un mélange entre un homosexuel non avoué, ou un hétéro hyper sensible et intense. C’est un 50 minutes agréables, on joue dans la piscine, on fait des exercices, des fois il saute et il me chicane « allez Nathalie plus vite! Pas comme ça! Plus fort! Bam! Bam! Allez ». Mais c’est ben l’fun. J’ai aussi essayé une séance d’entraînement avec l’entraîneur professionnelle de Cathy. Elle charge 25$ US de l’heure. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre pour ce prix là… Je trouvais ça beaucoup pour Haïti et pour 50 minutes de workout dans une maison, sans machine ni poids. Je suis arrivée toute motivée en me disant que j’allais rocker l’entraînement car j’en fais souvent à la maison et que ça ne pouvait pas être si tough que ça sans machine ni poids… Yeah right la grande! J’ai quasiment pleuré pour ma mère! Elle m’a brûlé au max. J’ai eu de la misère à marcher pendant 3 jours après!!! Respect. Plus jamais je ne me penserai au-dessus d’un workout! J’ai encore des croûtes à manger! Lol Mais j’ai super aimé ça! Ça fait du bien au corps de bouger un peu! Ça me permet aussi d’interagir avec des Haïtiens et de me sentir comme si j’avais une vie ici à l’extérieur du travail. J’ai l’impression de vraiment vivre la vie et non juste de travailler.

Hier, on est allé voir le building à côté du nôtre qui est dans le même courtyard donc aussi sécuritaire que nous. Dans notre Bâtiment Bleu, on est du monde de l’ambassade du Canada et dans le bâtiment rose à côté, ce sont des gens de différentes ambassades et surtout des Nations Unies. On a le droit de se promener entre les 2 buildings sans problème car on est dans le même courtyard et on a le même gardien de sécurité pour les 2. Et l’autre building a une piscine et une belle terrasse sur le toit. Sauf que depuis le séisme, la piscine a été hors fonction. Donc on ne pouvait y aller. Hier on s’est essayé et YES! Ils venaient de la remplir! Donc on a pu passer la journée à relaxer sur le bord de la piscine avec musique, livres, et se baigner toute la journée! C’Était génial! C’est un petit bonheur pour nous car ça veut dire qu’on n’est plus juste pris dans notre appart et sur notre balcon, on peut maintenant aller dans le building à côté et relaxer, se faire bronzer et se baigner. C’est super! Il y avait un vieux monsieur donc fidèle à moi-même, j’ai commencé à lui jaser. C’est un Autrichien qui travaille pour l’ONU. Il est ici depuis plus d’un an. Il m’a dit qu’ils allaient prendre des marches le soir autour vers 17h. Je me suis donc joint à eux (en cachette car je n’ai pas le droit de marcher à l’extérieur!) et je suis allé marcher autour de notre building. Ça a fait du bien de sortir, marcher dans la rue et dire bonjour aux locaux. Il y a tellement des grosses cabanes autour de nous, on est vraiment dans un endroit riche et les maisons sont à couper le souffle! Il y a des gardes à l’extérieur de chaque maison, barricadées et entourées d’énormes murs de roches. Bref, disons qu’on n’est pas dans un coin pauvre du tout! On habite dans la rue de la montagne noire, et j’ai enfin compris le nom! La montagne est à pic, la pente est environ à 70 degrés, ça monte intensément! C’est du bon cardio! J’aurais aimé y retourner aujourd’hui mais il pleut très fort, c’est la période des cyclones donc quand il pleut, c’est pas un peu, c’est assez intense.

J’ai parlé aux Autrichiens avec qui on est allé marchés et je leur ai demandé aussi comment ils ont vécu le séisme. C’est impressionnant. Ils ont fait 18 postes, donc travaillé dans 18 pays différents. Ici, ils ont perdu le plus de gens. Ils ont perdu des centaines de collègues et amis dans le séisme. C’est atroce. Les gens nous racontent leur version, ou ils étaient quand c’est arrivé, ce qui s’est produit, ce qu’ils ont vu, entendu, bref c’est tellement traumatisant les histoires qu’on entend vous n’avez aucune idée! Les gens ont tellement vu de choses atroces… Le policier militaire en charge de la sécurité a des histoires invraisemblables de choses qu’il a vues et entendues après le séisme. Il courtait dans la rue pour aller voir tous les Canadiens pour s’assurer que tout le monde était en vie et il a vu des choses effrayantes. Il expliquait les odeurs, les cris, les corps morts, les gens qu’il a accompagnés dans leurs dernières secondes de vie, tous les corps morts qu’ils ont du pousser à pile de centaines, bref, c’est atroce ce qu’ils ont vécu et vu. Quand le monde chiale contre les gens de l’ambassade qui sont ici depuis quelques temps, j’essaye de leur rappeler que ces gens là ont vécu un traumatisme incroyable et des images et sons qu’ils ne pourront jamais s’enlever de la tête. Ils sont épuisés, stressés, tirés à bout, donc c’est possible que leur attitude soit un peu plus pessimiste qu’à l’habitude.

Tout le monde se demande ce que je fais, donc je vais vous expliquer un peu mon travail. Depuis mon arrivée, je travaillais sur les Normes de service pour l’ambassade du Canada à Port-au-Prince. Chaque ambassade possède des normes de service mais ici, ils sont tellement occupés qu’ils n’ont pas eu le temps de les faire. Je devais donc rencontrer chaque chef de programmes, les propriétés, technologies de l’information, finances, administration, gestion, ressources humaines, transports, bref tout le monde pour vérifier avec eux comment ils fonctionnent et quelles sont leurs normes de service. Exemple : comment les chauffeurs coordonnent leur horaire? Comment font-ils la réparation des voitures? À quelle fréquence? Quand les remplacent-ils? Quelle est la norme? Et les logements, comment sont-ils inspectés? À quelle fréquence revoit-on la sécurité? Et les finances, quand doit-on soumettre les demandes? Qui signe les chèques? Combien de temps prévu généralement pour le remboursement? Comment gère-t-on les congés des employés locaux? Des employés canadiens? Qui gère les directives du service extérieur? Qui conseille? Bref, j’ai passé une semaine et demie à travailler là-dessus, pour finir avec un document de 53 pages. Premier projet terminé. OUF!

Deuxième projet, je dois contacter plusieurs entreprises et ambassades en Haïti qui se comparent à nous comme la croix rouge, les nations unies, l’ambassade des États-Unis, de la France, de l’Espagne, MINUSTAH, etc. Je dois passer en revue un sondage extrêmement détaillé avec chacun de leur chef des ressources humaines pour obtenir des données sur leurs ressources humaines et leur gestion des employés locaux qu’ils embauchent pour voir comment ils les payent, quels bénéfices ils leur offrent, assurances, conditions d’emploi, etc pour voir si nous à l’ambassade du Canada on se compare bien avec eux, si on paye bien ou pas assez, si on offre de bonnes conditions ou si on doit améliorer, etc. Ce sont des études comparatives faites par les ambassades aux 4 ans en général pour voir ou on se situe avec le marché pour s’assurer que nos salaires et bénéfices pour les employés locaux demeurent compétitifs et relatifs à la réalité du pays et de nos concurrents. Donc voilà mon deuxième projet d’ici à ce que je parte.

En plus de ces 2 gros projets, il y a quelques autres petites choses sur lesquelles je travaille pour aider mes collègues, je vais aider à développer la trousse de bienvenue pour les nouveaux employés car en ce moment c’est pas fort. Et je vais aider la gang de IT à développer des politiques et procédures car les gens n’ont aucune idée de ce qu’ils doivent faire avant leur arrivée en poste ainsi qu’à leur départ concernant les technologies de l’information (équipement, ordis, comptes, blackberrys, cellulaires, accès au réseau, etc).

Bref, voilà ce sur quoi je travaille pendant les 4 semaines que je suis ici. Donc rien nécessairement en lien avec le séisme, mais des projets qui aident l’ambassade à se remettre sur pied et à se réorganiser car en ce moment, c’est un peu free for all et tout croche. Donc on aide où on peut :-) Je vous jure par contre, malgré la difficulté de la situation du pays, malgré le fait qu’on est limités dans nos mouvements et qu’on ne peut sortir de notre appart ou de l’ambassade sans avoir un chauffeur, malgré tout ce qui est différent et difficile ici comme condition de vie, malgré le travail à faire, tout ça c’est rien et c’est une expérience extrêmement enrichissante pour moi! J’adore tout ce que j’apprends! J’ai l’impression que ça fait un an que je suis ici tellement j’ai appris de choses. Plus que tout, j’apprends la dynamique à la mission. Et je vous jure, le plus difficile, c’est vraiment de dealer avec les différents types de personnalités et les clans qui se forment et le négatif qui pèse autour, bien plus que tout le reste. Mais ça aussi c’est une super belle expérience personnelle et professionnelle pour moi car je vois comment les choses fonctionnent et je comprends bien mieux comment ça marche en mission maintenant! La réalité est tellement différente dans notre petit bureau à Ottawa. Mais là je le vois et je le vis, donc je vois et comprends plein de chose. C’est absolument génial comme expérience! Je trippe à fond, malgré les difficultés et défis, j’adore l’expérience et je suis super contente d’être ici!!!

Et je sens que mon grand frère est avec moi aussi. Depuis le début, y’a plein de choses qui ne fonctionnent pas pour plein de gens. Les gens n’ont pas d’électricité, d’eau chaude, de gaz pour faire fonctionner le four à gaz, ils manquent de tout, la piscine à côté est non-fonctionnelle depuis les 6 derniers mois. Et moi, tout est beau, parfait. Aucun problème, tout fonctionne, mon eau chaude, mon électricité, mon internet, mon gaz, et le jour ou je veux aller me baigner la piscine a été remplie! Je remercie souvent mon grand frère car je suis certaine que c’est lui qui veille sur moi d’en haut :-) C’était justement sa fête vendredi. La semaine a été très difficile pour moi. Jeudi ça va déjà faire 7 mois qu’il nous a été enlevé subitement. Mais je sais qu’il est fier de sa petite sœur et qu’il est content que je suis venue ici malgré mon deuil, et ma douleur encore vive et dure à supporter. Ce n’est pas facile d’être ici, mais je sentais que je devais le faire pour moi, et aussi pour lui, pour lui montrer que je continue à vivre et à sourire, comme il voudrait que je fasse. Et malgré les difficultés et la peine qui me coupe le souffle par moments, je suis contente d’être ici et je le sens avec moi…

Bon, sur ce, je vais aller relaxer et écouter un film. Il pleut à boire debout. Ce soir on a un « souper de famille » d’organisé chez Cathy, ma collègue ici depuis 2 ans avec qui je fais de l’aquagym et l’entraînement boot-camp! Elle cuisine super bien donc on devrait avoir une bonne bouffe.

À bientôt! Merci de m’écrire des commentaires, ça me fait toujours SUPER PLAISIR de vous lire et de sentir votre support :-)

Bonne fête à l’avance Malie!!! Je t’aime et j’aimerais super être là avec vous pour ta fiesta! Mais on se reprend à mon retour! Love you poulette xxxxx

P.S. A tous ceux et celles qui voulaient envoyer des choses pour aider, vous pouvez contacter l'ambassade d'Haiti au Canada, ou encore la Croix-Rouge ou tout organisme Haitien dans votre region qui vient en aide aux gens ici. Il y en a plein donc vous n'avez qu'a en choisir un et envoyer vos choses la. Ils aiment beaucoup le linge, les souliers et les livres. Merci pour votre generosite!

Advertisement



8th June 2010

Toujours agréable de te lire ;)
Salut Nat! Je suis contente de voir que tout va pour le mieux pour toi. Ton travail semble stimulant, ton appart est pas pire pentoute et tu t'occupes bien, comme d'habitude! Je ne peux m'empêcher de rire à haute voix quand je lis tes blogs, car je croirais t'endendre me raconter tes histoires toujours plus abracadabrantes...! Prends soin! Arine ;)
8th June 2010

merci de partager
Nat, c'est génial de te lire. Nous, ici, on s'ennuit beaucoup de toi, mais de lire tes histoires et de te sentir bien, nous réchauffe le coeur. Je suis contente que tu apprécies ton expérience. Je suis certaine que Julien est là pour toi...il est certainement très fier de toi. Il voulait toujours ton bonheur, donc continues de profiter des moments qu'il te reste en Haiti. Have fun, et j'ai hâte de te revoir Nath, Zack et Emma -xxx-
10th June 2010

Ah Gervassss!
Salut ma belle! Pour moi les treks sont trop faciles pour toi et t'essayes toujours de te mettre un challenge supplémentaire! Ta face me rappelle etrangement celle lors de notre trek a Sapa... Not impressed and about to puke! hahaha! Est-ce qu'il y avait des jeunes enfants mongoles cette fois (tu te souviens de la petite trisominque qui trippait ben raide sur Mats! pouaaaaa!!! Je suis crampée ben raide!! J'adore lire tes récits, tu es une superbe auteure. Je suis surprise du comfort de la vie d'expat la bas... Encore une fois, trop fiere de toi ma belle. Tu me prouves que quand on a une idee en tete et qu'on laches pas, tout est possible! hate d ete voir! Besito Anik
13th June 2010

Oh God!!!!!!
Ton blog m'a fait sourire, m'a fait rire, m'a fait triste, m'a fait "CHU TROP CRAMPEE"!!!!! , m'a fait "j'aimerai tellement être une mini moustique pour te voir durant le treck!!!!"... Man.... So many emotions!!!!!!!!! So happy for you :). Trop contente que tu prenne le temps de nous ecrire.... Ca c'est de l'amour :). Et amour right back at ya babe!!!!! 10 days to go.... And so much more experiences to live. Can't wait to read you again :) jtm babe be safe love Mona

Tot: 0.178s; Tpl: 0.017s; cc: 8; qc: 34; dbt: 0.0394s; 34; m:apollo w:www (50.28.60.10); sld: 3; ; mem: 6.4mb