Aventures en Nagaland


Advertisement
India's flag
Asia » India » Nagaland » Kohima
April 18th 2013
Published: April 22nd 2013EDIT THIS ENTRY

Nous avons quitté Assam avec ses superbes plantations de thé, ses belles routes et ses belles maisons comme de mini palais, a 2-3 étages, avec des beaux éléments de décoration islamique, qui côtoyaient les huttes en bambou. Nus sommes entrés en Nagaland, pays de montagnes (pas les Himalayas mais allant jusqu'à 2500m quand-même). Donc nous sommes retournés sur de routes en serpentines, moins vertigineuses qu'en Sikkim mais pas beaucoup mieux, toujours cahoteuses. Mais ça va avec des paysages magnifiques des montagnes, vallées, villages nichés sur des collines, bruine et nuages magiques. Car nous approchons la saison de moussons et les pluies ont commencé a faire leur apparition dans notre voyage. Nous sommes quand-même très chanceux car nous arrivons a nous faufiler entre les averses qui sont parfois très violentes,surtout la nuit.
Nagaland est un pays farouchement indépendantiste, riche en ethnies considérées comme les plus guerrières dans ce coin de monde. Les Konyaks, célèbres chasseurs de têtes, ont cessé cette pratique seulement en 1950! Nous sommes allés les visiter au village Khonoma, dans le district Mon. Fascinants! Le chef a 60 femmes, sa maison longue d'environ 30 m chevauche la frontière indo-birmanaise. Il a eu l'amabilité de nous inviter autour du feu même s'il faisait une prière quand nous sommes arrivés (il savait qu'on allait faire une donation, alors ça valait la peine d'interrompre son chant). Un autre Konyak, excellent sculpteur, nous a invité dans sa maison pleine de statues pour prendre le thé. Ces maisons s'appuient sur 2 piliers énormes en bois sculpté, liés par un autre tronc d'arbre sculpté couché en horizontale par dessus . A l'intérieur il y a d'autres sculptures, de cranes d'animaux chassés (les cranes d'hommes ne sont plus affichés), de lances de chasse, de tambours cérémonieux. Le plus fantastique tambour qu'on a vu était un long tronc d'arbre avec tête de dragon, creusé a l'intérieur. Il était devant la maison du sculpteur et lors de cérémonies importantes il frappe la partie externe avec 2 "marteaux" en bois. Le son est impressionnant!
Malheureusement les gens du village sont devenus habitués aux touristes et des notre arrivée ils ont sorti des objets d'artisanat local pour les vendre. Ça gâchait un peu le sentiment d'authenticité.
Nous avons visité un autre village de l'ethnie Angami. Un village exemplaire: les ruelles pavées en grandes dalles de pierre, les collines renforcées avec des pierres, escaliers en pierre, cours fleuries, poubelles (vidées régulièrement) partout. Certaines maisons ont dans leur cour des monuments funeraires des membres de leurs famille, avec declaration d'amour de la part des vivants. touchant!
Lors de notre passage il y avait un mariage baptiste: la mariée en jupe traditionnelle, blouse en dentelle et talons hauts! Le marié en costume noir. Les Nagas sont chrétiens, majoritairement baptistes. Les jeunes s'habillent a l'occidental, les plus âgés ont cependant gardé beaucoup d'éléments vestimentaires traditionnelles: grands châles magnifiquement colorés en noir et rouge, tissés chez eux au métier.
Les plus belles rencontres de ce voyage sont arrivées en Nagaland. Il y a très peu de touristes "blancs" (comme ils nous appellent) car ça fait juste un peu plus d'un an qu'on n'a plus besoin de permis spécial pour visiter cet état. Les locaux sont ravis de voir qu'on s'intéresse a eux et qu'on veut découvrir leur culture. On nous arrête souvent pour nous demander de quel pays nous venons et pour nous remercier de visiter leur coin. On nous a même payer des repas et de billets de bus. Un groupe de jeunes gens de Mokokchuk (qui voulaient aussi nous payer le souper!) nous a donné plein de bons renseignements et de numéros de téléphones de leurs amis a travers l'état et même dans l'état voisin, pour avoir des contacts locaux nous facilitant le voyage. Vraiment incroyables!
Les déplacements a l'intérieur de Nagaland sont difficiles car il n'y a pas vraiment de transport en commun: il y a des "sumos" (genre de jeep) qui lient certaines localités s'il y a des passagers. Mais ils ne circulent pas le dimanche, les autres jours sont soit bondés soit annulés, alors on a du soit faire de grands détours soit faire le voyage en plusieurs courts segments. Mais ça nous a ouvert d'autres portes, d'autres rencontres: en Assam (ou on a du retourner pour faire un détour vers une autre destination en Nagaland) on nous a accueillit en grandes personnalités: nous avons reçu des foulards artisanaux locaux autour du cou et nous avons été invités a boire un coup et a rester dans leur ville (malheureusement le bus avait seulement arrêté pour prendre des passagers); en Nagaland les villageois de Mao nous ont accueillit chaleureusement, nous ont conduit dans les magasins et nous ont remercié amicalement d'être venus dans leur pays.
Plus que tout, la richesse d'un voyage est le contact humain. Les indiens de tous les états sont très chaleureux et accueillants, c'est la raison pour laquelle ceux qui sont venus une fois en Inde rêvent d'y retourner.


Additional photos below
Photos: 19, Displayed: 19


Advertisement

Papa Konyak et son bebePapa Konyak et son bebe
Papa Konyak et son bebe

Les hommes s'occupent souvent de leurs enfants
Jeunes Nagas en route vers le marcheJeunes Nagas en route vers le marche
Jeunes Nagas en route vers le marche

les filles transportaient une 20e de petits cochons en sacs de jute, qu'elles ont montes sur le toit de notre bus!!!
Jeunes maries AgamiJeunes maries Agami
Jeunes maries Agami

Mariage baptiste
Kohnuma, village AgamiKohnuma, village Agami
Kohnuma, village Agami

Niche dans les montagnes, avec des escaliers en pierre


Tot: 0.146s; Tpl: 0.014s; cc: 12; qc: 37; dbt: 0.0224s; 37; m:apollo w:www (50.28.60.10); sld: 2; ; mem: 6.4mb