Khajurâho ( ou The Indian Way )


Advertisement
India's flag
Asia » India » Madhya Pradesh » Khajuraho
April 20th 2007
Published: February 16th 2013EDIT THIS ENTRY

Total Distance: 0 miles / 0 kmMouse: 0,0


...à Vârânasî (Bénarès)... on part pour Khajurâho.

Il est 11H25PM.



20 avril



L’attente est interminable à la gare. Le train a déjà deux heures de retard. Étendu par terre, on se retient pour ne pas s’endormir sur nos sacs enflés, poussiéreux et sentant l’urine.

‘’It’s the indian way’’ nous dit un jeune touriste japonais lisant de droite à gauche un manuel indéchiffrable.

Mais qu’est-ce qui peut bien causer ce retard? Le train a éventrée une vache? Une bombe a éventré le train? Remarquez que depuis notre arrivée en Inde, des terroristes ont fait péter des trains à Delhi, Mumbai et Kalakatta… Bon. Je vous l’avoue, le train m’inquiète un peu ici. Pour ma part, je préfère les pénibles longueurs des autocars. Mais on n’a pas toujours le choix du transport…



Le train arrive enfin.

Il est 2H30 Am.

On trouve nos couchettes individuelles dans le wagon, mais quelqu’un est couché dans mon lit… et ce n’est pas Boucle d’Or.

‘’It’s the indian way’’ nous répète le japonais qui apparaît derrière nous.



Je sors mon billet réservé et je force l’intrus à descendre de MON perchoir en vinyle, situé à 1 mètre du plafond de tôle.

J’y grimpe pour m’endormir enfin, en cuiller avec mon pack-sac puant. C’est comme un gros toutou qu’on aurait oublié dans les chiottes.



Sursaut. Réveil.

Où suis-je? ... Ah oui... je suis dans le train.

On sort de là le ventre vide et la face reluisante et huileuse.

It’s the indian way.



On embarque dans un taxi pour faire le trois heures de route entre la ‘’Satna jonction’’ et Khajurâho. Le chauffeur course contre des adversaires invisibles. On se cramponne. Il semble viser la première place.



Khajurâho. On arrive heureusement à l’hôtel en 1 seul morceau.

Tout est tranquille. C’est l’heure de la sieste.



Nous voilà donc rendu dans l’État aride du Madya Pradesh. Le premier coup d’œil sur Khajurâho est convaincant. C’est petit comme endroit. Et très chaleureux aussi…. ben, je parle de la température là.



On soupe sur une terrasse ce soir.

Ça jacasse dans l’arbre de l’autre côté de la rue. Les branches sont saturées de perroquets verts qui s’engueulent. Il y en a autant qu’il y a d’abeilles dans une ruche. C’est bien beau tout ça et très exotique aussi, mais c’est que ça fait des ravages autant de perroquets au même endroit. C’est le trottoir sous l’arbre qui en prend un solide coup dois-je dire. Pouach. Ça fait comme un pavé poudreux à l’odeur infecte, comme un plâtre en Guano.



On va finalement dormir à notre hôtel.

Nos couvre-lits sont en carrelage de linge-à-vaisselles.



21 avril

Il fait trop chaud dans la chambre. L’électricité a été coupée à 7H00 Am. Le ventilateur est tombé en grève.

C’est impossible de dormir davantage.



On se rend sur les sites des temples érotiques de Khajurâho: ‘’UNESCO World Heritage Site’’ encore une fois. C’est fascinant. On hésitait mais finalement, on a bien fait de faire le détour jusqu’ici.



Midi tapant. La température tourne la roulette à ‘’Broil’’.

Pffff!

On n’est pas loin du 45 degré Celsius.



Les foreigns se font très rares ici en ces mois d’écrasantes chaleurs. Les commerçants, quêteux et guides de toutes sortes nous aperçoivent de très loin. Tout le monde a faim ici.

‘’You’re my first customer since 4 days’’ nous avoue un père de famille derrière le comptoir de sa boutique.

C’est carrément la guerre entre les indiens pour savoir lequel nous vendra une gugusse.



Il y a soixante ‘’handicraft shops’’ pour deux touristes.

‘’Best price here’’. ‘’Cheap price there’’.

Tout le monde a LE meilleur commerce.

''Rent a bike?'' ... ''Change money?'' ... ''Water? Biscuits? Cigarets? Cold Maaza?'' ...

''One for 100 roupies! No? One for 50 roupies! No? Three for 50 roupies!'' ...

On est écrasé par la chaleur, et maintenant, on est aussi écrasé par le poids de l’insistance des villageois.



On s’enferme. On a la paix que dans notre chambre d’hôtel.

Le ventilateur ne fonctionne toujours pas.

It’s the indian way.



Présentement, on planifie notre journée de demain. On devra se rendre à Delhi, notre première… et dernière destination. On bouclera la boucle.

On verra bien si un voyage de presque six mois en Inde réussit à polir son affreuse capitale.



Note à Moi-Même :

Je réinvente le grand classique de Félix Leclerc : Moi mes gougounes ont beaucoup voyagées....



EtienneX

PS: Je serai assis dans l’avion dans 62 heures....


Additional photos below
Photos: 13, Displayed: 13


Advertisement



Tot: 0.159s; Tpl: 0.013s; cc: 9; qc: 25; dbt: 0.038s; 25; m:apollo w:www (50.28.60.10); sld: 3; ; mem: 6.3mb